background preloader

Le plastique dans les océans, le 7ème continent.

Facebook Twitter

Will the Ocean Cleanup Project Clean Our Seas of Plastic? The Ocean Cleanup. Le dessous des cartes des îles de déchets. Pollution : le "septième continent" A l’assaut des grands vortex de déchets dans les océans. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric On la considère comme la plus grande poubelle du monde, des milliards de déchets qui dérivent dans les océans hors de tout contrôle.

En réalité, ce « 7e continent de plastique », comme il est surnommé, ne ressemble pas à un gigantesque amas compact de sacs, de bouteilles, de filets et autres bidons, mais à une « soupe » plus ou moins concentrée, constituée de quelques macrodéchets épars et surtout d’une myriade de microfragments, d’un diamètre inférieur à 5 millimètres. Documenté depuis une quinzaine d’années, le phénomène fait l’objet d’une recrudescence d’expéditions aux visées scientifiques – et à la communication – ambitieuses.

Vendredi 15 mai, l’une d’entre elles, l’expédition « 7e continent », s’élancera de Martinique pour un périple d’un mois afin d’explorer la mer des Sargasses et l’Atlantique Nord et prolonger un programme lancé l’an dernier, qui avait avorté en raison d’avaries techniques. Une masse de déchet vertigineuse. The scariest inhabitant of the Great Pacific Garbage Patch is not what you think. When you think of terrifying monsters that might inhabit the Great Pacific Garbage Patch, what do you think of? Mutant sharks? Pissed-off squid? Rabid barnacles? (Well, ok, probably not rabid barnacles.) Nope. The scariest inhabitant of the Great Pacific Garbage Patch is this.

Photo by Hank Carson Meet Halofolliculina. A coral with skeletal eroding band disease. Unfortunately, Hank and Marcus didn’t save the corals of Hawaii by capturing these Halofolliculina. Along with Halofolliculina, there are all kinds of creatures living on plastic debris that wouldn’t normally be able to survive floating in the middle of the ocean. A juvenile triggerfish Canthidermis maculata found associated with a bleach bottle.

We aren’t sure what the impact of all these “misplaced” species is on the open ocean, or whether plastic was the sole vector that introduced skeletal eroding band disease to Hawaii. Want more? Déclaration mondiale. Consensus Scientifique sur les Déchets marins. Accueil » Déchets marins » Niveau 1 Contexte - La production mondiale de plastiques augmente et cette hausse s’accompagne d’une augmentation des déchets plastiques. Une partie de ces déchets se retrouvent dans le milieu marin sous la forme de microplastiques, de petites particules de plastiques qui peuvent soit être produites sous la forme de pastilles plastiques, soit être le résultat de la dégradation d’objets plastiques tels que les sacs, les vêtements, les articles ménagers, ainsi que les matériaux de construction et les engins de pêche et d’aquaculture qui sont jetés ou perdus.

Que savons-nous sur l’ampleur de ce problème ? Vous pouvez également lire une étude récente sur le sujet : Sources, fate & effets des microplastiques dans le milieu marin, [Sources, devenir & effets des microplastiques dans le milieu marin], uniquement en anglais. Source : (2010)Résumé & Détails:GreenFacts 1. La quantité de déchets plastiques augmente 2. 3. Pastilles utilisées dans la fabrication de plastiques 4. La pollution au plastique concerne 88% de la surface des océans (heureusement, il y a de l’espoir…)

Le chiffre est catastrophique, et ne concerne QUE le plastique! Ajoutez à cela les hydrocarbures, la radioactivité, les restes médicamenteux.. L’océan n’est plus qu’une poubelle, mais pour le plastique, il reste quand même un espoir, un espoir pas tellement grand, mais il est là, la récupération des déchets pour les réutiliser: « l’océan plastic » dont nous parlons dans la seconde partie de l’article. Déjà, affrontons la problématique telle qu’elle: Des micro-fragments de plastique polluent jusqu’à 88% de la surface des océans. Il y a néanmoins un espoir dans le domaine, en récupérant e serait-ce qu’une partie de ces déchets plastiques dans un premier temps, et cela sans utiliser d’énergie, en laissant les choses se faire toutes seules: Chaque geste a un impact sur l’environnement.

Ocean Plastic est l’histoire d’un emballage innovant à la recherche d’impact positif. La planète plastique. Plastiques, pétrole ... Les Océans agonisent sous les déchets. Page 2 de 3 | Page 2. Océans, la pollution invisible est la plus grave Bien moins médiatisée que les marées noires, la pollution chimique insidieuse est pourtant la plus dangereuse car elle est permanente et massive. Les scientifiques l’affirment, la pire pollution pour la mer est celle causée par les déchets chimiques de l’industrie et des activités humaines, notamment l’agriculture. Plus de 80% des eaux usées dans le monde finissent dans l’océan. Un phénomène, appelé « marées vertes », se produit à l’embouchure des fleuves qui charrient des produits chimiques qui favorisent artificiellement la croissance d’algues, qui étouffent la vie sous-marine.

Voir Les algues vertes s’attaquent à nos plagesEn Amérique du Sud, 98% des eaux usées domestiques finissent dans la mer sans traitement. .Les pays qui bordent la Méditerranée y rejettent 50 millions de tonnes de déchets chaque année .Les Chinois rejettent 60 millions de tonnes de déchets dans la mer Jaune chaque jour (2008). Océans plastique : on étouffe ! Garbage Island: An Ocean Full of Plastic (Part 1/3)

Le 7ème continent : un monstre de plastique. L'expédition “7ème Continent“ A bord d'un catamaran de 18 mètres, une équipe de chercheurs a mis le cap sur ce 7ème continent de plastique à deux reprises, en mai 2013, puis en mai 2014. Ils viennent tout juste de rentrer de cette dernière expédition. La réalité est pire que les estimations. Un continent qui reste à cartographier 01.06.2014Interview de Xavier Lambrechts D'où proviennent ces millions de tonnes de déchets ? Eléments de réponse avec Michèle Rousseau, directrice générale de l'Agence de l'Eau Seine Normandie, partenaire de l'expédition "7ème continent", et Patrick Deixonne, de la Société des Explorateurs français, chef de la mission "7ème Continent".

La grande plaque de déchets du Pacifique En pointillés jaunes : la "plaque de déchets du Pacifique est" (Eastern Pacific Garbage Patches) et la "plaque de déchets du Pacifique ouest" (Western Pacific Garbage Patches). Toutes deux forment la "Grande plaque de déchets du Pacifique" (Great Pacific Garbage Patch) (en anglais) Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord. 562 042 lectures / 242 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets récupérés en septembre 2007© Oceanographic Research Vessel Alguita Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! En 1997, le capitaine Charles Moore a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent.

Ainsi, selon Chris Parry, chef de programme d'éducation du public, de la California Coastal Commission de San Francisco, depuis plus de 50 ans, les déchets tourbillonneraient sous l'effet du gyre[2] subtropical du Pacifique Nord (North Pacific Gyre) et s'accumulent dans cette zone peu connue : peu de routes commerciales et peu de bateaux de pêches l'empruntent. Un "continent" de déchets mortels Sources Notes. Les océans du monde noyés sous le plastique. Jusqu'à 13 millions de tonnes de déchets plastiques ont été déversés dans les mers en 2010. Depuis quelques années, le plastique est devenu omniprésent dans les divers océans du monde. Les expéditions qui se multiplient montrent de gros déchets échoués sur les plages, de fines particules tournoyant dans de grands gyres océaniques ou des bouchons et autres sacs de supermarché cachés dans les estomacs d'animaux marins. Ce type de pollution a commencé à être recensé au début des années 1970. «Pour autant, quarante ans plus tard, aucune estimation rigoureuse n'existe sur la quantité et l'origine des plastiques qui affluent vers les océans», regrette une équipe de chercheurs américains et australiens qui s'est donc employée à répondre à cette question.

Le nombre de produits en plastique n'a cessé de croître depuis leur apparition dans les années 1930. «En 2012, la production de plastique a atteint 288 millions de tonnes, soit une augmentation de 620 % depuis 1975», soulignent les chercheurs. Lns_arte_infographie_emission13_site_fr_1.png (700×1102) Ocean Report - Déchets aquatiques. Ocean Heroes: What is a Gyre? -- 5 Gyres Institute. EM - Le CNES embarque pour le septieme continent. Nous sommes aujourd'hui familiarisés avec le concept de réchauffement climatique et ses effets : fonte de la banquise, élévation du niveau de la mer… Mais peu de personnes ont entendu parler des « îles plastiques », ces déchets de toute sorte rassemblés par les courants océaniques dans certaines zones des océans du globe plus ou moins définies.

Charles Moore et Patrick Deixonne, 2 navigateurs soucieux de la planète. Crédits : P. Deixonne. Le CNES s’implique dans l’expédition « 7ème continent » par le biais du projet Argonautica. L'aventure, dont le départ est prévu le 20 mai prochain amènera Patrick Deixonne et ses co-équipiers à la rencontre de la « soupe plastique », ou Great Pacific Garbage Patch comme on l’appelle, au Nord-Est de l’océan Pacifique. Cette expédition, prévue en 2012, avait été annulée après une série d'avaries. C’est le centre du gyre subtropical du Pacifique Nord. L'espace au service de l'environnement Pourquoi cette expédition ? Volet pédagogique de la mission. | OR&R's Marine Debris Program. The name “Pacific Garbage Patch” has led many to believe that this area is a large and continuous patch of easily visible marine debris items such as bottles and other litter —akin to a literal island of trash that should be visible with satellite or aerial photographs.

While higher concentrations of litter items can be found in this area, along with other debris such as derelict fishing nets, much of the debris is actually small pieces of floating plastic that are not immediately evident to the naked eye. The debris is continuously mixed by wind and wave action and widely dispersed both over huge surface areas and throughout the top portion of the water column. It is possible to sail through the “garbage patch” area and see very little or no debris on the water’s surface. It is also difficult to estimate the size of these “patches,” because the borders and content constantly change with ocean currents and winds. Expédition 7e Continent. A l’abordage du continent de plastique dans le Pacifique.

Une mission guyanaise part explorer le 7ème continent, cette gigantesque plaque formée par des tonnes de déchets et qui flotte en plein océan Pacifique… Réagissez : Partagez : Patrick Deixonne, et son équipage se préparent pour une mission : celle d’explorer le 7ème continent, afin de sensibiliser le plus grand nombre à cette catastrophe environnementale qu’est la pollution des océans. Des tonnes de plastique à la dérive © Chris Jordan Le 7ème continent regroupe deux zones baptisées « plaque de déchets du Pacifique est » (Eastern Pacific Garbage Patches) et « plaque de déchets du Pacifique ouest » (Western Pacific Garbage Patches). Ces 2 zones forment ce que l’on nomme le 7ème continent. Ce sont des millions de tonnes de détritus produits par les activités humaines qui tourbillonnent sous l’effet d’un puissant vortex formant un « iceberg » de déchets s’étendant sur 3,43 millions de kilomètres carrés, soit 3 fois plus que dans les années 1990 !

Le vortex, gigantesque poubelle sur l’océan. Your plastic garbage is killing whales. Whales are eating plastic trash, dying, and washing ashore. It happened this summer in the Netherlands (technically the whale got stranded and THEN died); it happened this spring in Spain. Here are the guilt-inducing, gory details of the latter: Most of this plastic consisted of transparent sheeting used to build greenhouses in Almeria and Grenada for the purpose of tomatoes for the European market. The rest was plastic bags, nine meters of rope, two stretches of hosepipe, two small flowerpots, and a plastic spray canister.

Cause of death was intestinal blockage. A WORLD OF UGH. This also happened closer to home — as in, close to Grist’s home in Seattle — three years ago: In April 2010, a gray whale that died after stranding itself on a west Seattle beach was found to have more than 20 plastic bags, small towels, surgical gloves, plastic pieces, duct tape, a pair of sweat pants, and a golf ball, not to mention other garbage contained in its stomach. Clearly it’s time to ban sweatpants. De véritables dépotoirs marins. La santé des océans du globe est de plus en plus perturbée par une multitude de polluants qui ne cessent d’en accélérer la dégradation. Or peu de mesures ont jusqu’ici été prises pour tenter de protéger ces milieux très riches et essentiels au maintien de la vie sur Terre.

Tout l’écosystème marin paie le prix de cette inaction, notamment en ce qui a trait à la prolifération du plastique dans ces vastes étendues d’eau. L’athlète québécoise Mylène Paquette a constaté de ses propres yeux à quel point l’océan Atlantique est jonché de détritus. « Je n’ai pas vu un seul déchet, mais des dizaines et des dizaines. Les seules journées où je n’ai pas vu de déchets, c’est parce que j’étais à l’intérieur de la cabine de mon bateau. J’en apercevais tellement que ça devenait en quelque sorte banal. Amante de la mer, elle se souvient particulièrement d’avoir aperçu beaucoup de morceaux de plastique flottant à la surface des eaux. « Je crois bien en avoir vu tous les jours », souligne-t-elle.

Le huitième continent. Pollution: tout savoir sur les continents de plastique. Cette vidéo intitulée « Des îles de déchets », et issue d’un reportage de l’émission Le dessous des cartes sur arte, illustre et explique très bien le phénomène d’amas de plastique dans les océans du monde. Cliquer sur la photo pour agrandir Découvrez le cas de la Méditerranée et plus de visuels à ce sujet sur envi2bio ! Qu’est-ce que c’est? Ce sont des zones immenses, en pleine mer, composées d’éléments de plastique flottant en dessous de la surface de l’eau et jusqu’à 30 m de profondeur! Attention cependant, l’image et le terme de continent n’est pas adéquat mais permet de sensibiliser au maximum les personnes à ce problème de pollution indétectable par images satellites.

En réalité il s’agit plutôt d’une multitude de micro-plastiques en suspension. Où se trouvent-ils? Comment les a-t-on découvert? Le principal continent, le great pacific garbage patch, a été découvert par hasard en 1997 par Charles Moore. Comment se forment-ils ? Quelles en sont les conséquences ? Le "7e continent de plastique" : ces tourbillons de déchets dans les océans. Sous l'effet des courants, des milliards de fragments de plastique sont amalgamés dans les mers. Ils ont été multipliés par cent dans le Pacifique en quarante ans, selon une étude récente. Le Monde.fr | 09.05.2012 à 11h19 • Mis à jour le 09.05.2012 à 15h58 | Par Audrey Garric En réalité, ce phénomène, qui effraye et fascine à la fois, ressemble plus à une "soupe de plastique" constituée de quelques macro déchets éparses, mais surtout d'une myriade de petits fragments. "L'image d'un continent sert à sensibiliser le grand public, mais ne rend pas compte de la réalité, explique François Galgani, océanographe et chercheur spécialiste des déchets à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer).

Il s'agit plutôt d'une multitude de micro-plastiques, d'un diamètre inférieur à 5 mm, en suspension à la surface ou jusqu'à 30 mètres de profondeur, difficiles à voir de loin. Mais quand on puise dans l'eau, on en remonte une quantité impressionnante. " « Le septième continent » : 3,43 millions de km2 de déchets flottent au large du Pacifique.

Aux Maldives, une île composée de déchets toxiques surgit de la mer. Url. Le dessous des cartes : l'empreinte écologique. Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord. Les déchets plastiques en mer : un 7ème continent ? 269 000 tonnes de déchets plastique flottent sur les océans. Récifs artificiels : la fin de l'immersion des pneus en mer. Stop aux sacs en plastique. Il y aurait 269.000 tonnes de déchets plastiques dans les océans. Le plastique, pas si fantastique. C'est pas sorcier -EAU EN DANGER.

L’expédition 7e continent confirme : l’océan est une soupe de plastique.