background preloader

SURPOIDS

Facebook Twitter

A COUPS DE FRITURES ET DE PIZZAS, LA GRAISSE GAGNE AUSSI LES BRÉSILIENS. CHOLESTEROL 6 LE grand bluff : comment lutter efficacement et durablement contre le surpoids et le diabète. Le surpoids est associé à la fois à de l’inflammation et à l’élévation d’autres facteurs de risques cardiovasculaires comme l’intolérance au glucose, l’hypertension, l’élévation du cholestérol LDL, la baisse du cholestérol HDL, l’élévation des triglycérides, ce qu’on appelle le « syndrome métabolique ».

CHOLESTEROL 6 LE grand bluff : comment lutter efficacement et durablement contre le surpoids et le diabète

Nous l’avons dit et redit, l’inflammation modifie le cholestérol LDL et réduit donc obligatoirement le HDL. Or, c’est une découverte majeure qui a été faite ces dernières décennies dans le domaine du surpoids, l’accumulation de tissu adipeux entraîne son infiltration par des globules blancs (comme ceux qui cherchent à débarrasser nos parois artérielles du cholestérol en excès).

Ceci élève des marqueurs sanguins de l’inflammation comme la C réactive protéine. Or l’élévation de la C réactive protéine (CRP) est maintenant universellement reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire à part entière. Mais je souhaite indiquer quelques axes majeurs : Magdyn 1 sachetmatin, midi et soir.

L'ACTIVITÉ PHYSIQUE CONTRE LE SU;RPOIDS

ENFANTS. L'OMS RECOMMANDE DE TAXER LE SUCRE. Surpoids : trois grandes percées de la recherche. Quand la graisse brûle du muscle Le muscle peut brûler de la graisse si l’activité physique est suffisamment intense, évidemment.

Surpoids : trois grandes percées de la recherche

D’où la place incontournable de leur intensification à contre-courant de la sédentarité rampante à laquelle nous mène les modes de vie actuels. Mais, le contraire ? La graisse serait-elle capable de brûler du muscle ? C’est plutôt contre-intuitif ! Comment est-ce possible ? En 2004, l’équipe du professeur Karine Clément (équipe Inserm de l’Hôtel Dieu à Paris) avait révélé le caractère inflammatoire de l’obésité. Les chercheurs ont pu constater que lorsque l’on accumule plus de graisses dans le tissu adipeux qu’une réaction immunitaire se produit. C’est ce qu’on appelle une inflammation. Le surpoids est une pathologie inflammatoire.

Car l’inflammation n’est pas seulement localisée au tissu adipeux infiltré par les globules blancs. Cette inflammation est un des moteurs qui mène au diabète et aux maladies cardiovasculaires. La flore Obésogènes. Sugar: The Bitter Truth. 2016 Année Mondiale des Légumineuses. L'ONU a lancé l'Année Mondiale des Légumineuses.

2016 Année Mondiale des Légumineuses

Devant la nécessité pour notre santé de réduire la consommation de protéines animales, en particulier de viandes, l'aliment le plus inflammatoire, facteur d'augmentation du surpoids, du diabète, des maladies cardiivasculaires, des cancers, des maladies dégénératives et de la mortalité, les légumineuses permettent, associées à des céréales d'obtenir des protéines aussi complètes avec des effets inverses sur la santé. Certaines légumineuses comme le soja sont par ailleurs aussi complètes que les protéines animales.

Effets délètères sur la santé de consommation excessive de viandes Dans une étude sur la cohorte NHANES III où les 6 381 personnes âgées de 50 ans ou plus sont suivies pendant 18 ans, la proportion de personnes âgées de 65 ans qui consomme le plus de protéines voit ses risques de mortalité les protéines animales ayant un effet plus marqué que les protéines végétales C B Esselstyn Jr. Effets santé des légumineuses et à son équipe. F. Future - The air that makes you fat. Take a deep breath, and exhale.

Future - The air that makes you fat

Depending on where you live, that life-giving lungful of air might just be pushing you towards diabetes and obesity. Two people can eat the same foods, and do the same exercise, but one may put on more weight thanks to the air around their home The idea that “thin air” can make you fat sounds ludicrous, yet some extremely puzzling studies appear to be showing that it’s possible.

Two people can eat the same foods, and do the same exercise, but over the course of a few years, one may put on more weight and develop a faulty metabolism – thanks to the atmosphere around their home. Traffic fumes and cigarette smoke are the chief concerns, with their tiny, irritating particles that trigger widespread inflammation and disrupt the body’s ability to burn energy. How strong is the evidence from these studies, and should you be concerned?