background preloader

Système nerveux

Facebook Twitter

Système nerveux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux

Le système nerveux humain. Le système nerveux peut faillir en de nombreuses conditions : anomalies génétiques, traumas physiques, intoxications, infections ou simplement par l'effet du vieillissement. Le système nerveux. L'observation, chez la grenouille, de la contraction des pattes sous l'action de stimulations électriques jette les bases de la neurophysiologie telle qu'on la connaît aujourd'hui, et dont on s'efforcera ici d'expliquer les principes fondamentaux. Ainsi, afin de mieux faire ressortir les ressemblances entre le système de "circulation" de l'électricité animale dans le corps et celui d'un circuit électrique, il est essentiel d'en expliquer le fonctionnement de manière approfondie.

De cette façon, après avoir expliqué la constitution et les mécanismes du système nerveux dans son ensemble, on s'interessera de manière plus précise au mécanisme de transmission de l'électricité dans les fibres nerveuses. 1) Le système nerveux, véritable "chef d'orchestre" de l'organisme L'électricité animale se manifeste dans le corps humain au sein du .

Il contrôle ainsi toutes les actions et les sensations de notre corps, sans oublier la pensée, les émotions et la mémoire. On distingue deux types de synapses : Présentation de la neurologie et du système nerveux/Composants. Une page de Wikiversité.

Présentation de la neurologie et du système nerveux/Composants

Début de la boite de navigation du chapitre fin de la boite de navigation du chapitre En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Présentation de la neurologie et du système nerveux : ComposantsPrésentation de la neurologie et du système nerveux/Composants », n'a pu être restituée correctement ci-dessus. Nous avons vu dans le premier chapitre que le système nerveux se définissait avant tout par son haut degré d'organisation.

Il est en effet composé de structures, c'est-à-dire d'agencements de cellules de tailles diverses qui assurent une fonction précise. Les cellules nerveuses[modifier | modifier le wikicode] Système nerveux central. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. ① L'encéphale② Le système nerveux central (SNC)③ La moelle spinale Le système nerveux central (ou névraxe) est constitué de l'encéphale et de la moelle spinale.

Système nerveux central

Il est enfermé dans le crâne et dans le canal vertébral de la colonne vertébrale, et se compose de tissu nerveux (neurones), glial et vasculaire. Il est entouré par les méninges. Anatomie[modifier | modifier le code] Chez l'humain, il comprend : l'encéphale dans la boîte crânienne, constitué par : le cerveau (ou prosencéphale), lui-même constitué du télencéphale et du diencéphale (partie la plus « centrale ») ;le tronc cérébral que l'on peut diviser de haut en bas en trois parties : le mésencéphale, le pont de Varole (ou protubérance annulaire) et la moelle allongée ;le cervelet ;la moelle spinale dans le canal vertébral ;les nerfs crâniens I et II (nerf optique).

Liquide cérébro-spinal[modifier | modifier le code] Embryologie[modifier | modifier le code] Portail des neurosciences.

Encéphale

Système nerveux autonome. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux autonome

Pour les articles homonymes, voir SNA. Le système nerveux autonome (aussi appelé système nerveux (neuro-)végétatif ou système nerveux viscéral) est la partie du système nerveux responsable des fonctions automatiques, non soumise au contrôle volontaire. Il contrôle notamment les muscles lisses (digestion, vascularisation...), les muscles cardiaques, la majorité des glandes exocrines (digestion, sudation...) et certaines glandes endocrines. Le système nerveux autonome contient des neurones périphériques mais aussi centraux (cf plus bas). Le maintien de l’équilibre du milieu intérieur, ou homéostasie, implique des interactions complexes entre des aspects physiologiques et comportementaux.

Système nerveux parasympathique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux parasympathique

Le système parasympathique ou système vagal est une des trois divisions du système nerveux autonome ou viscéral, avec le système nerveux orthosympathique et le système nerveux entérique. Les fibres nerveuses du système parasympathique prennent leur origine dans les parties crâniennes (nerfs III, VII, IX et X) et sacrées de la moelle épinière. Il contrôle les activités involontaires des organes, glandes, vaisseaux sanguins conjointement à l’une des autres parties du système nerveux autonome : le système nerveux sympathique (orthosympathique). Le système parasympathique utilise l'acétylcholine et est responsable du ralentissement de la fréquence cardiaque (cardio-modérateur), de l'augmentation des sécrétions digestives et de la mobilité du tractus gastro-intestinal.

Il intervient dans certains phénomènes pathologiques, tels les évanouissements ou lipothymies, phénomènes colitiques (colite), diarrhées, vomissements, larmes, etc. Système nerveux sympathique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux sympathique

Le système nerveux sympathique ou système nerveux orthosympathique est une des trois parties du système nerveux autonome efférent. Les deux autres parties sont le système nerveux entérique et le système nerveux parasympathique, ce dernier déclenchant (la plupart du temps) des réponses antagonistes au système nerveux orthosympathique. Il est responsable du contrôle d'un grand nombre d'activités inconscientes de l'organisme, telles que le rythme cardiaque ou la contraction des muscles lisses.

Il exerce ses effets sur les cellules et organes cibles essentiellement via les neurotransmetteurs appelés catécholamines (noradrénaline et, dans une moindre mesure, adrénaline). Pourtant le système nerveux sympathique ne se superpose pas tout à fait au système nerveux adrénergique, son action passant parfois (quelques vaisseaux, glandes sudoripares) par une sécrétion d'acétylcholine. Système nerveux entérique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux entérique

Le système nerveux entérique est la partie du système nerveux autonome qui contrôle le système digestif aussi bien pour l'activité motrice (péristaltisme et vomissements) que pour les sécrétions et la vascularisation. La neurogastroentérologie qui est l'étude du système nerveux entérique a fait de nombreux progrès à la fin des années 1990. Description[modifier | modifier le code] Le système nerveux entérique est constitué de deux plexus ganglionnaires qui s'étendent sur toute la longueur du tube digestif : le plexus myentérique (ou plexus d'Auerbach), qui se trouve entre les muscles longitudinaux et les muscles circulaires, et le plexus submuqueux (ou plexus de Meissner), situé entre ces derniers et la muqueuse intestinale.

Le premier contrôle la motricité et le second les sécrétions. Les neurones sensitifs peuvent être de type mécano-, thermo-, ou chémorécepteursLes neurones effecteurs peuvent être de type moteur ou glandulaire. Système nerveux périphérique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux périphérique

Schéma du système nerveux avec le système nerveux périphérique en bleu et le système nerveux central en rouge. Le système nerveux périphérique (SNP) est la partie du système nerveux formée des ganglions et des nerfs à l'extérieur du cerveau et de la moelle épinière. Sa fonction principale est de faire circuler l'information entre les organes et le système nerveux central (SNC).

À l'inverse du SNC, le SNP n'est pas protégé par les os du crane et de la colonne ; il n'est pas non plus recouvert par la barrière hémato-encéphalique qui assure l'isolation du SNC. Ce manque de défense laisse le SNP beaucoup plus exposé aux lésions mécaniques et aux toxines[1]. Système nerveux somatique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système nerveux somatique

Classiquement, la voie du système nerveux somatique efférent est constituée d'une séquence de deux motoneurones. Le premier motoneurone a son corps cellulaire localisé dans le gyrus précentral du cortex cérébral (aire 4 de Brodmann). C'est cette partie du cerveau qui contrôle la contraction (volontaire) du muscle. Le premier motoneurone transmet l'influx nerveux le long du faisceau corticospinal (dont il fait partie) et fait synapse dans la corne ventrale de la moelle épinière avec le second motoneurone.

Le neuromédiateur de cette synapse est l'acétylcholine, qui interagit avec un récepteur nicotinique. Le second motoneurone transmet à son tour l'influx le long de son axone, qui emprunte une racine ventrale de la moelle puis un nerf périphérique. Portail des neurosciences. Système nerveux parasympathique.