background preloader

Informatique

Facebook Twitter

Guide de Survie du Débutant sous Linux. Document écrit par G.DELAFOND (gerard at delafond.org).

Guide de Survie du Débutant sous Linux

Logo d'André Pascual ( Version du 28/03/2010 Introduction Utiliser ce guide, trouver de l'aide ailleurs L'installation Choix d'une distribution, Commencer l'installation, Le disque dur et les partitions, Le choix des paquetages, Le mode graphique, Le boot. Un langage de programmation pour l’ADN (encore un…) Par Rémi Sussan le 06/04/16 | 5 commentaires | 898 lectures | Impression La biologie synthétique (voir les explications de la Wikipédia), on le sait, repose essentiellement sur une similitude d’approche avec l’informatique.

Un langage de programmation pour l’ADN (encore un…)

On utilise des parties standardisées de l’ADN pour créer des “fonctions” qui, assemblées, deviendront des programmes susceptibles d’être placés au sein du code génétique d’une cellule. Depuis quelque temps existent donc déjà divers “environnements de développement” pour la biotech, et j’en ai présenté quelques-uns dans un précédent article, tout en me lamentant sur le manque de maintenance et de documentation desdits programmes. Est-ce que Cello, ce nouvel outil développé par le MIT, qui a eu ces jours-ci droit à un traitement de Nature, de Science et du New Scientist, va permettre d’accélérer le processus ? Comme l’électronique… mais plus compliqué C’est dans une vidéo que, Christopher Voigt, le créateur de Cello, a donné quelques éléments de compréhension.

George Dyson: The birth of the computer. L'intelligence artificielle : une menace pour les professions intellectuelles ? Pendant très longtemps, ce rêve resta du domaine de la spéculation et fit les beaux jours de la science-fiction et tous les cinéphiles se souviennent du chef d’œuvre de Stanley Kubrick : « 2001 : Odyssée de l’espace » (sorti en 1968) dans lequel HAL, l’ordinateur contrôlant le vaisseau spatial d’exploration, se mettait à éprouver des émotions humaines et à adopter un étrange comportement… En 1950, alors que les premiers ordinateurs sortaient à peine des laboratoires, le génial scientifique anglais Alan Turing imagina, dans la revue Computing machinery and intelligence, un fameux test consistant à confronter un ordinateur et un humain, sans que ce dernier sache s’il avait affaire à une machine ou à un autre être humain.

L'intelligence artificielle : une menace pour les professions intellectuelles ?

L’idée lumineuse de ce test était que le jour où l’homme ne serait plus capable de savoir, dans une conversation en temps réel non préparée, si son interlocuteur était une machine ou un humain, les ordinateurs pourraient alors être qualifiés « d’intelligents ». La clef de l'ordinateur quantique. Wheeler's «it from bit» Lier et délier.

La clef de l'ordinateur quantique

Matthieu 16:19 Je te donnerai les clés du royaume des cieux, ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. Matthieu 18:18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Empilement compact. L'ordinateur quantique. La seconde méthode utilise les qubits de charges.

L'ordinateur quantique

L'une des approches étudiée dès 1998 par Alexander Shnirman et Gert Schön de l'Université Karlsruhe effectue la mesure du qubit grâce à un transistor à un seul électron (SET) dont il existe une version supraconductrice (SSET) développée en 1996 par A.Zorin du Laboratoire de Cryoélectronique de Moscou. Dans un SET, la valeur logique du qubit modifie la tension appliquée sur l’île du transistor et affecte ainsi le courant. L'efficacité de ce détecteur n'est toutefois pas totale et des jonctions à effet tunnel doivent être ajoutées pour le rendre plus fiable. Ce disque dur à base d'ADN stocke des données pendant 1 million d'années › Technologie. Crédits : Philipp Stössel/ETH Zurich Des scientifiques ont trouvé un moyen de conserver des données durant un million d'années, en les stockant dans un fragment d'ADN inséré dans du verre.

Ce disque dur à base d'ADN stocke des données pendant 1 million d'années › Technologie

Les scientifiques savent depuis longtemps que l'ADN est un support de stockage idéal. En théorie, à peine un gramme d'ADN peut permettre de stocker pas moins d'un milliard de gigabits. De quoi y stocker largement les données de tous les utilisateurs de Facebook... Quant à la façon de procéder, elle a été également imaginée depuis plusieurs années déjà : il "suffit" d'affecter la valeur "0" ou "1" aux quatre célèbres bases azotées qui composent l'ADN : l'adénine, la thymine, la cytosine et la guanine. Mais la question est de savoiir comment préserver durablement ces informations ainsi stockées dans le fragment d'ADN. Une fois ces données encodées, les scientifiques suisses ont encapsulé ce fragment d'ADN dans une sphère de verre de 150 nanomètres de diamètre. Calculateur quantique.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Calculateur quantique

Un calculateur quantique ou ordinateur[1] quantique repose sur des propriétés quantiques de la matière : superposition et intrication d'états quantiques. De petits calculateurs quantiques ont déjà été construits dès les années 1990 et la recherche progresse, bien que lentement, depuis. Ce domaine est soutenu financièrement par plusieurs organisations, entreprises ou gouvernements en raison de l'importance de l'enjeu : au moins un algorithme conçu pour utiliser un circuit quantique, l'algorithme de Shor, rendrait possible de nombreux calculs combinatoires[2] hors de portée d'un ordinateur classique en l'état actuel des connaissances. La possibilité de casser les méthodes cryptographiques classiques est souvent mise en avant.

Tas binaire. Alex Wissner-Gross: A new equation for intelligence.