background preloader

Minorités ethniques

Facebook Twitter

The Tibet Album: British Photography in Central Tibet 1920-1950. Sir Charles Bell and guests at Ache Lhamo (1998.285.162, copyright PRM) The Tibet Album website provides unprecedented access to more than 6000 photographs spanning thirty years of Tibet's history.

The Tibet Album: British Photography in Central Tibet 1920-1950

The majority of these photographs were taken by an elite group of men who visited Tibet as civil servants representing the British Government. The period between 1920 and 1950 was marked by increasing warmth in Anglo-Tibetan relations and a greater ease of access to the country from the centres of colonial power in India. The photographs featured in this site therefore reflect the topography of the routes used by the British to reach the capital of Tibet (Lhasa) from the Indian side of the Himalayas and are concentrated in south and central Tibet. In many ways these photographs are the product of a particularly British engagement with Tibet at the height of colonialism. Torma Offerings on 15th night of Monlam Chenmo (1998.285.215, copyright PRM)

La Chine célèbre le 50e anniversaire de l'autonomie du Tibet. CHINE. Le monastère aux 25.000 nonnes - 9 janvier 2016. Il faut souffrir pour arriver à Larong Gar, la plus grande université bouddhiste du monde, perchée à 4.000 mètres d'altitude sur les hauteurs arides du plateau tibétain.

CHINE. Le monastère aux 25.000 nonnes - 9 janvier 2016

La ville la plus proche, Chengdu, est à une vingtaine d'heures de voiture. Le trajet est périlleux, les routes infernales et les pannes fréquentes. En prime, il faut supporter le mal des montagnes qui met la tête dans un étau, oppresse la poitrine et provoque palpitations, étourdissements et autres nausées... Mais au bout de ce voyage harassant, la petite route qui serpente au fond d'un vallon débouche soudain sur une vision à couper le souffle : telle une gigantesque ruche rougeoyante, le monastère apparaît, sur les pentes nues d'un cirque montagneux. Lhassa, ville chinoise ? - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux) Même si c’est le voyage de sa vie, Yang Hong n’est pas au mieux de sa forme.

Lhassa, ville chinoise ? - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux)

Responsable des services de la restauration de la compagnie des chemins de fer, elle doit s’assurer que les quelque 800 passagers du train Pékin-Lhassa ont suffisamment à boire et à manger lors de ce trajet inaugural. Son équipe dispose de 100 caisses d’eau et boissons non alcoolisées, 550 kilos de riz et 3000 petits pains – particulièrement nécessaires pour les derniers repas, quand l’air devient si rare qu’il est impossible de fairebouillir l’eau pour préparer le riz. Pourquoi Ursula Gauthier, de l'Obs, a dû quitter la Chine et pourquoi on s'en f... De même, il devrait être possible d’écrire sur l’engagement russe en Syrie sans commencer par une longue dénonciation du goulag.

Pourquoi Ursula Gauthier, de l'Obs, a dû quitter la Chine et pourquoi on s'en f...

Par conséquent, il devrait être admis d’écrire sur un événement précis survenu en Chine sans être obligé de prendre ses distances avec la Révolution culturelle, Mao, le culte de la personnalité, le système politique, médiatique, policier, judiciaire chinois, sans jurer que l’auteur n’y voit pas un modèle dont il souhaiterait l’importation en France. Oui, il devrait être permis d’éviter pareil préambule mais, en vérité, il est préférable d’y faire une halte, faute de quoi les menteurs, les tricheurs, les enfumeurs attaquent sur une étiquette, sur une supposée allégeance politique, pour ne pas avoir à contre-argumenter sur le fond.

Parlons maintenant d’Ursula Gauthier. Le monde entier a exprimé son émotion après les attentats du 13 novembre à Paris. La Chine aussi, mais Ursula Gauthier décèle dans ce pays (et dans lui seul) une « arrière-pensée ». Maxime Vivas. Après les attentats, la solidarité de la Chine n'est pas sans arrière-pensées - 18 novembre 2015. Les attentats du 13 novembre ont de toute évidence touché une corde sensible dans le cœur des Chinois.

Après les attentats, la solidarité de la Chine n'est pas sans arrière-pensées - 18 novembre 2015

Dans une société qui a tendance à se sentir à part, voire mal aimée, et qui en retour n’éprouve que peu de sympathie pour le reste du monde, la force des réactions d’empathie a surpris les observateurs. "Je n’ai jamais vu ça, confie un diplomate : depuis samedi c’est une procession ininterrompue de Chinois de tous bords, enfants des écoles, étudiants, 'amis de la France' ou passants anonymes, qui se succèdent à l’ambassade de France à Pékin pour y déposer des fleurs et signer le livre de condoléances. " En bleu, blanc et rouge.

Chine : une mosaïque d'ethnies, par Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique, avril 2008) CHINE. Un universitaire ouïgour condamné à vie pour “crime de séparatisme” L’universitaire ouïgour Ilham Tohti a été condamné ce 23 septembre à la prison à vie pour séparatisme, l’un des chefs d’inculpation les plus graves en Chine.

CHINE. Un universitaire ouïgour condamné à vie pour “crime de séparatisme”

Lors de son procès, il s’est pourtant déclaré innocent. Enquête. Ouïgours : la tentation de l'Etat islamique. La minorite ouighoure echo international dune question locale. La Chine et ses périphéries de l’Ouest (Tibet, Xinjiang) » Print. Compte rendu du Café Géo du 24 septembre 2013 Introduit et animé par Daniel Oster Invités : Françoise Robin, tibétologue, Professeure à l’INALCO Alain Cariou, spécialiste du Xinjiang, Maître de Conférences en géographie à l’Université Paris-Sorbonne – Paris IV) Pour ce café de rentrée, Maryse Verfaillie accueille l’assemblée en rappelant les activités de l’association des Cafés géographiques.

La Chine et ses périphéries de l’Ouest (Tibet, Xinjiang) » Print

Données démolinguistiques: Chine. Pc2009 3f d3 fischer. Le nouveau Xinjiang : intégration et recompositions territoriales d’une périphérie chinoise. 1 Le discours officiel chinois considère généralement avec une certaine condescendance les minorités (...) 1Il est de coutume de présenter le Xinjiang, vaste province chinoise la plus à l’Ouest du pays, comme une périphérie continentale, marge culturelle du territoire chinois en proie au sous-développement et au séparatisme.

Le nouveau Xinjiang : intégration et recompositions territoriales d’une périphérie chinoise

Revue Outre-Terre 2009/1. La population tibétaine entre imprégnation et marginalisation. Notes Institut National d’Études Démographiques (INED ).

La population tibétaine entre imprégnation et marginalisation

Par souci de concision, nous utilisons le terme générique de province pour désigner les différentes unités administratives de rang 1 que compte la Chine, dont 22 provinces, 5 régions autonomes (parmi lesquelles le Xinjiang), 4 municipalités et 2 régions autonomes spéciales : Hong Kong (depuis 1997) et Macao (depuis 1999). Le « grand Tibet historique » est en effet composé de trois régions : le Ü-Tsang (dont le territoire constitue pour l’essentiel l’actuelle Région autonome du Tibet), l’Amdo (correspondant aujourd’hui globalement à la majeure partie de la province du Qinghai et à des zones dans les provinces du Gansu/du Sichuan) et le Kham (dont le territoire est partagé entre la RAT et les provinces du Sichuan, du Qinghai et du Yunnan). Intégrés en 1965 aux provinces du Yunnan, du Sichuan, du Gansu et du Qinghai.

Les Hui sont des musulmans chinois fortement assimilés aux Han d’un point de vue culturel, cf. Cf. Les empreintes spatiales de la sinisation dans les petites et moyennes villes du Xinjiang. 1 Ouïgour : « Peuple turcophone musulman ayant sa souche majoritaire en Chine (Xinjiang, plus de 7 m (...) 2 Han : terme désignant l’ethnie majoritaire en Chine, qui constitue les 91% de sa population.

Les empreintes spatiales de la sinisation dans les petites et moyennes villes du Xinjiang

Au XI (...) 3 L’expression « Turkestan oriental » est utilisée par les partisans de l’indépendance de la région. 1Le Xinjiang est une région autonome située à l’ouest de la vaste République chinoise (fig. 1). Sa population se compose de près de 45% d’Ouïgours1, musulmans et turcophones, de 41% de Han2 et de diverses minorités (Kazakhs, Mongols, Kirghizes, etc.). Les Ouïgours, jusqu’à présent les plus nombreux, revendiquent périodiquement leur indépendance face à la Chine. Dès 1861, une garnison venue de l’Est est massacrée à Turfan, paisible oasis agricole réputée pour ses raisins et ses vins doux. Figure 1 : Localisation des villes petites et moyennes du Xinjiang. Le village Xijiang de mille familles des Miao, voyage Guizhou, voyage en Chine. Le village Xijiang se trouve à 39 km au sud de la ville de Kaili, célébre par ses 1300 familles de Miao, renommé comme « pays des miao ».

L’impact de la folklorisation dans l’expression identitaire. 1Dans le cadre d’un mémoire de maîtrise à l’Institut national des langues et civilisations orientales (décembre 1997), j’ai réalisé une étude intitulée « La folklorisation de l’altérité culturelle en Chine ». J’y proposais une lecture plus attentive de la revue La Chine au présent, décrivant les méthodes employées et les idées véhiculées par la presse de propagande à l’égard des ethnies minoritaires du pays. Le cas étudié était celui des minorités turcophones et musulmanes de la région du Xinjiang (Turkestan oriental, situé dans le nord-ouest de la Chine). Poulinlamarre2013. Photos Chine : paysage de campagne au Guangxi — Chine Informations. Découverte des ethnies du sud-ouest, Guilin - Yangshuo - Longsheng - Sanjiang - Zhaoxing - Kaili - Guiyang - Kunming - Dali - Lijiang en 12 jours. Jour 1 Arrivée à Guilin, transport d'arrivée (à votre charge)

Poulinlamarre2013. Techniques traditionnelles de filage, tissage, teinture et broderie du coton de la minorité Li — Chine Informations. Costumes de fourrure du groupe ethnique Oroqen — Chine Informations. Oroqen — Chine Informations. Les Oroqen 鄂伦春族 (également écrit Oroqin ou parfois Orochen et Orochon) sont un groupe ethnique du nord de la Chine, originaire de Russie. Ils constituent l'un des 56 groupes ethniques officiellement identifiés par la République populaire de Chine.

Ils vivent en Mongolie intérieure et le long du fleuve Heilongjiang. Leur population a été estimée à 7 004 individus en 2000.