background preloader

Education

Facebook Twitter

Les désillusions de la mixité. Des paroles… et des actes ?

Les désillusions de la mixité

A l'occasion de la « Refondation de l’École »1 entreprise en 2012, le ministère a assigné à l’école un nouvel objectif : la « mixité sociale ». Il est vrai que cette mixité, s’inscrivant dans la lutte contre les inégalités, est un marqueur de gauche, pour autant du moins que la mixité ne remplace pas la réussite scolaire. Et, de fait, rien ne prouve que la mixité sociale, si elle est un bien par elle-même pour notre république, favorise la réussite scolaire de tous2. La question de la mixité sociale n’étant que le prolongement de la question – hautement inflammable – de la carte scolaire (notamment au collège), le ministère a néanmoins longtemps tergiversé depuis 2012, se contentant de revenir sur l’assouplissement de cette carte par la majorité précédente (qui avait promis de la supprimer), assouplissement qui n’avait fait qu’accentuer la ségrégation3.

Comment se construisent les inégalités scolaires au fil des trajectoires des élèves ? - Focus - Les mémos de la démo. Le collège unique… et après ?

Comment se construisent les inégalités scolaires au fil des trajectoires des élèves ? - Focus - Les mémos de la démo

Un des intérêts de l’enquête est de suivre les mêmes élèves dans le temps à travers divers lieux du système scolaire : l’école primaire, le collège, le lycée général et la voie professionnelle. Or, si les inégalités semblent fortes à la fin du collège, si les difficultés des élèves des classes populaires au lycée général et technologique (GT) sont anticipées au moment de l’orientation de fin de 3e, la réussite scolaire des élèves des classes populaires n’est assurée ni en lycée GT, ni au sein de la voie professionnelle. Depp Cereq 2016 Atlas academique risques sociaux echec scolaire cartographie France echec scolaire 625099. Inégalités scolaires en France, quelques pistes d'analyse. En France, les collégiens et lycéens d’origine aisée comptent en moyenne dans leur classe deux fois plus de camarades également d’origine aisée que les élèves des classes moyennes et populaires.

Inégalités scolaires en France, quelques pistes d'analyse

De même, les meilleurs élèves comptent en moyenne deux fois plus de camarades d’un niveau équivalent au leur que les autres élèves. (Cneso, 2015). L'Ined vient de mentionner un focus intitulé « Comment se construisent les inégalités scolaires au fil des trajectoires des élèves ? Atlas des risques sociaux d'échec scolaire : l'exemple du décrochage, France métropolitaine et Dom (données 2011) Quitter le système éducatif sans diplôme, c’est aujourd’hui être grandement exposé au chômage et au sous-emploi en début de vie active, et, avec la crise, bien au-delà de la période d’insertion.

Atlas des risques sociaux d'échec scolaire : l'exemple du décrochage, France métropolitaine et Dom (données 2011)

En privilégiant une approche territoriale, cet Atlas apporte un éclairage original sur le risque de décrochage scolaire, que l’on sait très inégal selon le milieu d’origine et les conditions de vie. Ainsi, l’ouvrage décrit finement la situation de chaque académie en 2011 d’un double point de vue. D’une part, il analyse et cartographie, à l’échelon cantonal, les facteurs susceptibles d’accroître la difficulté scolaire et par voie de conséquence le risque d’abandon précoce d’études, c’est-à-dire avant d’avoir obtenu un diplôme. Scolarisation, scolarités et reproduction des inégalités sociales - Rémi Rouault. 215582f. L’origine sociale des étudiants.

25 novembre 2016 - Près d’un tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs alors que seulement un sur dix a des parents ouvriers.

L’origine sociale des étudiants

Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctotat. Les jeunes de milieu ouvrier représentent 11 % des étudiants selon le ministère de l’Éducation nationale [1], soit trois fois moins que leur part parmi les jeunes de 18 à 23 ans. A l’opposé, les enfants de cadres supérieurs représentent 30 % des étudiants et 17,5 % des 18-23 ans. Education prioritaire : Marc Douaire (OZP) : Cnesco, un rapport destructeur. Que pensent les acteurs de l'éducation prioritaire du rapport du Cnesco ?

Education prioritaire : Marc Douaire (OZP) : Cnesco, un rapport destructeur

"L'éducation prioritaire dérange car à l'intérieur il y a des pratiques qui bousculent les partisans de l'enseignement traditionnel". C'est sur le terrain pédagogique que Marc Douaire, président de l'association Observatoire des zones prioritaires (OZP), critique le rapport du Cnesco. Pour lui, le rapport méconnait l'évolution récente de l'éducation prioritaire et est un cadeau à l'opposition de droite. Quel regard jetez vous sur le rapport publié par le Cnesco ? Ce rapport a beau s'intituler "rapport scientifique", ce n'en est pas un. Le gouvernement souhaite-t-il vraiment la mixité sociale ? Partager cet article En ces jours de rentrée scolaire, la question mérite d’être posée : le gouvernement souhaite-t-il vraiment promouvoir la mixité sociale, ou bien va-t-on en rester aux effets d’annonce ?

Le gouvernement souhaite-t-il vraiment la mixité sociale ?

Cela me permettra également de répondre à quelques questions posées par des internautes concernant ma chronique Le scandale APB. Rappelons tout d’abord que le ministère de l’éducation avait annoncé en 2015 la mise en place de nouveaux dispositifs visant à réduire la ségrégation en vigueur dans les collèges. Les écoles de commerce font grimper la note. Enseignement supérieur : une rentrée sous tension. Lycée Turgot : «Les parents savent qu’un enjeu de société se joue là» Son lycée est en plein cœur de Paris, près de la place de la République.

Lycée Turgot : «Les parents savent qu’un enjeu de société se joue là»

Une vieille bâtisse datant de 1839, composée pour moitié de lycéens (séries générales et technologiques) et de post-bac (classes prépa). Christophe Barrand, 59 ans, fait sa troisième rentrée comme proviseur de l’établissement. Atlas des risques sociaux d'échec scolaire : l'exemple du décrochage, France métropolitaine et Dom.

Quitter le système éducatif sans diplôme, c’est aujourd’hui être grandement exposé au chômage et au sous-emploi en début de vie active, et, avec la crise, bien au-delà de la période d’insertion.

Atlas des risques sociaux d'échec scolaire : l'exemple du décrochage, France métropolitaine et Dom

En privilégiant une approche territoriale, cet Atlas apporte un éclairage original sur le risque de décrochage scolaire, que l’on sait très inégal selon le milieu d’origine et les conditions de vie. Ainsi, l’ouvrage décrit finement la situation de chaque académie en 2011 d’un double point de vue. D’une part, il analyse et cartographie, à l’échelon cantonal, les facteurs susceptibles d’accroître la difficulté scolaire et par voie de conséquence le risque d’abandon précoce d’études, c’est-à-dire avant d’avoir obtenu un diplôme. D’autre part, la fréquence de cet abandon d’études parmi les jeunes fait l’objet d’une représentation à la même échelle cantonale.

This is how we can tackle global educational inequalities. Objectif 4: Éducation de qualité. Objectif 4 : Garantir une éducation de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous Depuis 2000, des progrès considérables ont été accomplis en vue d’atteindre la cible d’éducation primaire universelle.

Objectif 4: Éducation de qualité

Le taux de scolarisation global dans les régions en développement a atteint 91 % en 2015, et le nombre d’enfants non scolarisés au niveau mondial a chuté de presque moitié. Objectif 4 : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie - Développement durable. 4.1 D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile 4.2 D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire 4.3 D’ici à 2030, faire en sorte que les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable 4.4 D’ici à 2030, augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat.

MixitesocialeSegregationscolaire. Mixité sociale à l'Ecole : le colloque du Cnesco, 5-6 juin 2015. Mixité sociale : Changer la donne pour le privé demande T. Piketty. "Il existe des façons d’améliorer la situation. En faisant rentrer les collèges publics et privés dans un même système d’affectation des élèves, il est possible de faire fortement progresser la mixité sociale au collège", explique Thomas Piketty sur son blog. Il montre à la fois la très forte ségrégation sociale dans les collèges parisiens et le rôle qu'y joue l'enseignement privé. " Les collèges privés pratiquent une exclusion quasi complète des classes sociales défavorisées, et contribuent ainsi fortement à la ségrégation scolaire d’ensemble. Cela s’explique en partie par le fait que ces collèges sont payants et plus encore par le fait que les collèges privés peuvent choisir eux-mêmes les élèves qu’ils acceptent et ceux qu’ils refusent".

Article de T Piketty. Y a-t-il une géographie de la réussite au bac ? LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Claire Ané À l’issue du bac 2016, 88,5 % des candidats ont été reçus. Mais tout le monde est-il égal face à ce sésame républicain ?