background preloader

Multiculturalisme et Replis identitaires

Facebook Twitter

EUROPE - Birmingham ou les limites du multiculturalisme anglais. Reportage : le côté sombre du Royaume-Uni 6/6 En savoir plus Comment l'enquête sur les allégations de viols a commencé En savoir plus L'armée nigériane libère 234 otages de Boko Haram En savoir plus Séisme au Népal : plus aucune chance de retrouver des survivants En savoir plus Mort de Freddie Gray à Baltimore : l'enquête conclut à un homicide En savoir plus Exposition universelle de Milan : l’alimentation durable au menu En savoir plus Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI En savoir plus Kate Middleton admise à la maternité En savoir plus Pour les jeunes militants du FN, "Jean-Marie Le Pen doit partir" En savoir plus Antiquités syriennes : sur les routes du trafic En savoir plus Yémen : l'organisation de l'État Islamique va-t-elle monter en puissance ?

En savoir plus Reportage : le côté sombre du Royaume-Uni 5/6 En savoir plus. Les nouveaux chiffres de la radicalisation. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Soren Seelow Lancé dans l’urgence par le ministère de l’intérieur en avril 2014 pour endiguer la multiplication des départs en Syrie, le plan national de lutte contre la radicalisation a atteint son rythme de croisière.

Articulé autour d’une plate-forme téléphonique et des préfectures de département, ce dispositif permet aux services de l’Etat de faire remonter des situations ayant échappé aux services de renseignement. Les données recueillies depuis près d’un an ont permis aux autorités d’affiner leur perception du radicalisme. Un concept que le ministère définit, dans un manuel de formation destiné aux agents de l’Etat, comme « tout discours utilisant des préceptes religieux présentés comme musulmans pour mener un jeune à l’autoexclusion et à l’exclusion de tous ceux qui ne sont pas comme lui ». Lire le décryptage : Qui sont les Français sur la piste du djihad ? « Prothèse identitaire » APRÈS CHARLIE • Zygmunt Bauman : “Nos sociétés refoulent des populations entières hors du corps social” Les frontières de la mondialisation et le piège identitaire. Le dernier livre de Michel Agier nous parle de notre monde et de sa complexité. Il nous fait voyager du monde des migrants échoués à Patras (Grèce) ou morts dans un camion en passant une frontière à la Vila Flaviana de Salvador de Bahia (Brésil), de la maison des initiés dans la société baruya en Nouvelle-Guinée à la Tunda, monstre urbain des quartiers d’Agua Blanca à Cali (Colombie).

Mais, s’il nous y conduit, c’est d’abord pour mieux nous parler de nous et des perplexités sociales et politiques que nous avons tôt fait de qualifier « d’urbaines ». Privilège de l’anthropologue : sa proximité avec des situations lointaines le met, plus que d’autres, en capacité de désigner l’étrangeté de ce qui nous est si proche. La réflexion qu’il nous propose est difficile. Elle est néanmoins salutaire. Le monde contemporain, celui que nous vivons et qu’il nous est si difficile de penser, est soumis à un paradoxe intellectuel. L’homme frontière Une telle anthropologie a ses exigences.

Bibliographie. Le multiculturalisme en Grande-Bretagne : un Royaume « Désuni » - Royaume uni Conflit social, conflit social france, conflit social europe, grèves manifestations france europe travail emploi europe. Au cours des siècles, les luttes entre catholiques et protestants britanniques ont déchiré le Royaume-Uni. La violence a aujourd'hui cessé, mais on observe toujours des différences entre ces deux principales communautés, avec par exemple un taux de chômage notoirement plus élevé chez les Britanniques catholiques. Dans ce pays, on a toujours cherché comment « bien » vivre ensemble.

C'est ce contexte historique qui est à l'origine de l'apparition dans les années 70 du multiculturalisme dans les politiques gouvernementales et syndicales du pays. Pour certains, cette mise en avant de la diversité semble aujourd'hui particulièrement importante au vu de la mosaïque culturelle qui compose la société britannique. Ce concept de multiculturalisme est aujourd'hui en retrait dans la mentalité britannique : les attentats des années 2000 (notamment à Londres en 2006) ont remis en question son efficacité, et il n'est pas rare qu'il soit associé à la notion de séparatisme, voire de terrorisme. Insécurité culturelle : l'impensé de la République.

Un mois après les élections parlementaires européennes, l'Union cherche toujours ses mots pour expliquer le succès fulgurant de nombreux partis populistes. Metis s'est entretenu avec le politologue Laurent Bouvet, qui développe sa thèse sur l'insécurité culturelle en France et sur le manque de réactivité de la sphère politique française. Ses propos sont suivis de réactions d'acteurs sociaux qui ont pu débattre avec lui lors de l'assemblée générale d'ASTREES le 24 juin dernier. Comment analysez-vous la montée des forces du type FN, Vrais Finlandais et autres en Europe ? Et parallèlement l'incapacité de la droite comme la gauche classique d'y apporter des réponses adaptées ?

Il y a trois niveaux d'analyse qui se complètent et même s'entrecroisent. Le premier niveau, le plus courant, c'est l'explication par « la crise » économique et sociale : ce serait d'abord dans les périodes de crise que les forces d'extrême-droite prospèrent et que le populisme se développe. A propos.