background preloader

Classe inversée

Facebook Twitter

La pédagogie inversée et le numérique : comment en arriver là ? 11 Shares Share Tweet Email L’académie de Montpellier a organisé jeudi 7 avril 2016 son troisième séminaire académique sur le numérique éducatif à CANOPÉ Montpellier. La classe inversée : un outil à la disposition des enseignants pour remotiver les élèves et favoriser la persévérance scolaire ainsi qu’un vecteur d’intégration du numérique dans l’enseignement et de son utilisation par les élèves. Cette approche alternative permet aussi une réorganisation des moments d’apprentissage et permet de mieux accompagner les élèves. Qu’est-ce que la classe inversée ? Classes "à l'envers" ? Et si c’était simplement Enseigner et Appren…

Classe inversée. La "classe inversée" est une notion pédagogique qui consiste à rendre l’étudiant actif dans le processus d’apprentissage, notamment à travers l’usage d’outils numériques. Décryptage. Avec Marcel Lebrun, professeur à l’Université Catholique de Louvain, auteur de Classes inversées : enseigner et apprendre à l’endroit (Canopé éditions) Chroniqueuse : Marjorie Paillon (France24) *> > Pour aller plus loin, voir aussi notre article compagnon : "Classes inversées : quelle place pour le numérique ? " * > > Retrouvez nous également sur Facebook, Twitter, et Instagram >> Retrouvez les musiques diffusées dans l'émission sur notre playlist Deezer Intervenants Marcel Lebrun : professeur à l’Université Catholique de Louvain Bibliographie Classes inversées.

Classe inversée 1er degré. Inverser la classe : effets sur la formation de futurs enseignants. 1L’Université de Sherbrooke encourage l’innovation pédagogique en soutenant, à l’aide de fonds ponctuels, les enseignants proposant des projets originaux. C’est dans ce cadre que nous avons mis en place l’expérimentation d’un dispositif de classe inversée dans un cours d’évaluation des apprentissages offert à deux cohortes d’étudiants inscrits en troisième année de baccalauréat en enseignement secondaire. Bien que ce cours ait été donné durant plusieurs années, l’émergence d’une problématique pédagogique particulière nous a incité à tenter de la résoudre en proposant un dispositif pédagogique innovant.

Notre démarche d’innovation s’inscrit dans une perspective de Scholarship of Teaching and Learning (SoTL) (Kreber, 2002) qui a soutenu la formalisation de nos actions dans toutes les étapes du projet. 3La recherche que nous avons menée autour du dispositif de classe inversée dont nous ferons état dans cet article émerge avant tout d’une problématique pédagogique. 2.1. 2.2. Figure 1. Classe inversée et enseignement explicite en Techniques d’éducation spécialisée. Comment repenser le design pédagogique d’un cours pour offrir plus de temps de classe dédié à la pratique dirigée? Julien Marceaux et Isabelle Lavoie, enseignants en éducation spécialisée, ainsi que Bruno Lemieux, conseiller pédagogique, nous partagent le fruit de leur démarche pour le cours Processus clinique et observation. Ils ont retenu une formule pédagogique qui fusionne les principes de la pédagogie inversée et de l’enseignement explicite.

Cette réflexion pédagogique s’inspire de la boucle d’intervention, un élément clé du programme et du métier d’éducateur spécialisé. Les étudiants apprécient la nouvelle mouture du cours. L’équipe est fière des résultats! Julien explique : « C’est en lisant un article de la revue Pédagogie collégiale sur l’enseignement des savoir-faire par la pédagogie inversée que l’idée a fait son chemin.

Mise en contexte Le temps. Bruno place quelques éléments de contexte : Julien ajoute : Comment maximiser la pratique guidée en classe? Objectif : Procédure : Inverser sa classe ? Mais quelle idée !!! - Inversons la Classe. Chronique d’une classe inversée en primaire L’année zéro : La prise de conscience Une séance de mathématiques, un beau matin de mai… Les élèves sont en recherche pour découvrir une notion, et moi devant mon tableau, je donne des précisions à tout le monde, après être passée voir chacun.

Une séance comme beaucoup d’autres, mais ce matin-là, je ne sais pas pourquoi, je vois ma classe comme si c’était la première fois, et je prends une claque. Je vois et je sens. Je sens l’ennui profond d’A. et M. qui auraient sûrement tout juste si je leur donnais l’évaluation dès la première séance. Je sens la détresse de S., A. et C. qui se demandent comment font les autres pour trouver le début d’un commencement de réponse à ma question dont elle n’entrevoient même pas le but.

Une claque magistrale, donc. Bref. Et pourtant, ce jour-là, j’en suis convaincue, il y a quelque chose à creuser, la réponse est là, j’en suis sûre. Ha ! Je décide donc de me lancer dès la rentrée. Inverser sa classe ?