background preloader

Constats négatifs & interrogations

Facebook Twitter

Plaidoyer pour un changement du système pédagogique national. Une méthode collaborative pour un processus partagé Les derniers résultats de l’enquête PISA sont sans appel : la France est incapable de soutenir une politique de réduction des inégalités, elle est incapable de former sa jeunesse à la hauteur du pays et même des moyens accordés : 21ème en compréhension de l’écrit (même si la langue française est de par sa complexité un outil de domination des élites) et 26ème en sciences.

Plaidoyer pour un changement du système pédagogique national

Loin de vouloir mettre au même niveau le Japon (2ème au classement global) et la France (26ème), notamment car les pressions exercées ne sont pas les mêmes et c’est tant mieux, il est nécessaire de s’interroger sur nos méthodes pédagogiques. Loin de vouloir imposer une proposition unique et miracle, il est au contraire nécessaire de réfléchir, chacun à son échelle, à l’évolution de ce système et à la mise en place de processus pour trouver des solutions.

Comment le système éducatif français aggrave inéluctablement les inégalités sociales. Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) dévoile, mardi, deux ans de travaux sur l’école. Le bilan est désastreux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Aurélie Collas Des inégalités sociales à l’école, produites par l’école elle-même… C’est la démonstration que fait le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), en rendant publiques, mardi 27 septembre, les conclusions d’une vingtaine de rapports. Tout un spectre de la recherche – des sociologues aux économistes, des didacticiens aux psychologues, français et étrangers – a été mobilisé deux années durant, pour interroger ce mythe de l’égalité des chances dans notre système éducatif. Vincent Cespedes : « L’école dévitalise les enfants de leur envie de connaître, de lire et d’écrire »

TV Lobotomie - La vérité scientifique sur les effets de la télévision. The tragedy of US higher education. The tragedy of Cooper Union is endemic to most American higher education, outside a few community colleges; Cooper is just the special case where the blind rush to some kind of global greatness directly and explicitly violates the institution’s founding mission.

The tragedy of US higher education

Now a fantastic report by Stephen Burd shows that it’s not just Cooper which is becoming more expensive for precisely the students who can least afford it. Rather, that’s happening across the US: aid which should be going to the poorest students is in many cases going to some of the richest. The title of the report is “Undermining Pell”. The Pell in question is Claiborne Pell, the Rhode Island senator who created the first grant designed to remove the financial barriers that prevent low-income students from enrolling in and completing college. But the money is not, in truth, making college more affordable. The result, if you’re a poor student, looks something like this: Go play with the full interactive chart, it’s worth it. Changer l’Université pour changer la formation des maîtres - Papy énervé (alias Jean Paul Julliand) ...notamment en repensant les articulations entre l'enseignement et la recherche.

Changer l’Université pour changer la formation des maîtres - Papy énervé (alias Jean Paul Julliand)

Dans « le sprint final » auquel nous assistons, pour savoir « qui fait quoi » entre les UFR (unité de formation et de recherche) et les ESPE (école supérieure du professorat et de l’éducation), plusieurs positions se dessinent. Certaines posent comme principe, explicite ou implicite, que l’Université, avec un grand U, est incapable de former des enseignants. Elles poussent donc, plus ou moins, à une externalisation de cette formation.

Les écoliers décrivent le réel au lieu des fantasmes de l’Education Nationale. Aujourd’hui, je tombe sur une dépêche « AFP ».

Les écoliers décrivent le réel au lieu des fantasmes de l’Education Nationale

Rédigée avec la patte inimitable « AFP », avec ce cachet si particulier « AFP », avec ces vrais morceaux de petits bouts de vécu « AFP » dedans, elle ne pouvait qu’attirer mon attention. L’école est morte ! We don’t need no educator: The role of the teacher in today’s onli... Les données peuvent-elles améliorer l’éducation. Par Hubert Guillaud le 06/09/11 | 7 commentaires | 2,703 lectures | Impression Audrey Watters pour O’Reilly Radar interviewait récemment le théoricien de l’éducation George Siemens (auteur de plusieurs blogs comme elearnspace et Connectivism) de l’Institut de recherche des technologies augmentées pour la connaissance de l’université d’Athabasca sur les applications et les défis des données pour l’éducation.

Les données peuvent-elles améliorer l’éducation

Les écoles ont depuis longtemps amassé des données sur leurs élèves : notes, fréquentation, résultats aux examens… Mais peu de choses ont réellement été faites de ces informations pour améliorer l’apprentissage des élèves. Or, du fait d’une plus large adoption de la technologie et de la poussée de l’ouverture des données publiques (permettant de développer des comparaisons), s’ouvre manifestement la possibilité de mieux collecter ces données et de mieux les analyser. Sans citoyens emancipes, pas de democratie ! Dans son livre "le maitre ignorant", Jacques Ranciere montre avec brio comment le design mis en œuvre au sein de l'éducation nationale génère, entretient les inégalités d'apprentissages...Par définition, lorsqu'un enfant entre à l'école, il doit oublier qu'il a appris, sans professeur de didactique, les bases de sa langue maternelle.

Sans citoyens emancipes, pas de democratie !

Il doit désormais se soumettre à l'idée qu'il est ignorant par définition et que seul le professeur sait comment il faut apprendre et ce qu'il faut apprendre...tout un programme auquel il est prié de se soumettre sans le questionner !.... A l'évidence, ce système nous conduit au pied du mur : les crises que nous traversons le révèlent de façon criante : les dérives et engrenage systémiques d'ordre financiers, écologiques, politiques ...etc...ne donnent pas lieu au sursaut d'esprit critique qui pourrait nous amener à identifier les problématiques et à les résoudre collectivement ! A combien s’élève votre budget de R&D personnelle? Chaque entreprise consacre une partie des ses revenus à ses investissements. Un investissement, c’est une dépense qui sert à acquérir un actif durable, qui va générer de futures rentrées d’argent.