background preloader

September 2o15

Facebook Twitter

Frédéric Lordon, "La Grèce est passée sous la table", Le Lieu-dit, Paris, 16 septembre 2015. Les élus passent, les eurocrates restent, par Sylvain Laurens (Le Monde diplomatique, septembre 2015) Pourquoi perdre son temps avec un député lorsque l’on peut s’adresser directement à ceux qui détiennent le pouvoir ?

Les élus passent, les eurocrates restent, par Sylvain Laurens (Le Monde diplomatique, septembre 2015)

Dans un restaurant chic de Bruxelles, le lobbyiste Erik Polnius ne s’embarrasse pas de simagrées : « Pour moi, il y a deux types de lobbyistes : d’abord, ceux qui, quand ils ont une proposition de texte, viennent voir un membre du Parlement... » Une moue moqueuse suggère ce que lui inspire la démarche et appelle la question : mais qui sont ces personnes si puissantes auxquelles préfère s’adresser la seconde catégorie de lobbyistes ? La grimace se transforme en sourire satisfait : « Les bureaucrates de la Commission, bien sûr. » Il ne s’agit pas d’une boutade. Les traités constitutifs de l’Union européenne confèrent aux 21 000 fonctionnaires de la Commission, et notamment à ses 11 000 administrateurs (« AD » en sabir bruxellois), un pouvoir d’impulsion législative fondamental. M. Recrutés sur concours, les bureaucrates de la Commission sont nommés à vie. Uber, Airbnb, Ebay… : la pseudo « économie du partage » planque ses bénéfices dans les paradis fiscaux.

Le service de véhicules avec chauffeurs Uber fait beaucoup parler de lui pour ses conflits avec les taxis et la justice.

Uber, Airbnb, Ebay… : la pseudo « économie du partage » planque ses bénéfices dans les paradis fiscaux

Le site de location touristique chez les particuliers Airbnb est de son côté en délicatesse avec les hôteliers. Mais, au-delà de la distorsion de concurrence que génèrent ces nouveaux business, savez-vous où part l’argent que vous dépensez quand vous réservez un chauffeur ou quand vous achetez un bien vendu aux enchères en ligne ? Ces nouveaux acteurs de l’économie du net sont moins souvent pointés du doigt pour leur comportement face à l’impôt. Il y a pourtant de quoi. Comme les quatre géants du numérique (Amazon, Apple, Facebook, Google), ces nouvelles entreprises ont la fâcheuse tendance à tout faire pour ne pas payer ce qu’elles doivent à la société. Amazon, par exemple, ne paie que 0,5% d’impôt sur son chiffre d’affaires hors des Etats-Unis. Avec Airbnb, les profits séjournent en Irlande et au Delaware Google et Facebook ont leur siège européen en Irlande. Russia’s ultimate lethal weapon — RT Op-Edge. Pepe Escobar is the roving correspondent for Asia Times/Hong Kong, an analyst for RT and TomDispatch, and a frequent contributor to websites and radio shows ranging from the US to East Asia.

Russia’s ultimate lethal weapon — RT Op-Edge

Born in Brazil, he's been a foreign correspondent since 1985, and has lived in London, Paris, Milan, Los Angeles, Washington, Bangkok and Hong Kong. Even before 9/11 he specialized in covering the arc from the Middle East to Central and East Asia, with an emphasis on Big Power geopolitics and energy wars. He is the author of 'Globalistan' (Nimble Books, 2007), 'Red Zone Blues' (Nimble Books, 2007), 'Obama does Globalistan' (Nimble Books, 2009) and a contributing editor for a number of other books, including the upcoming 'Crossroads of Leadership: Globalization and the New American Century in the Obama Presidency' (Routledge).

Documentaire Vérités et mensonges sur la SNCF. Starbucks et Subway, l’illusion des fast-foods nouvelle génération, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, août 2015) Coincé entre une banque et une boutique de prêt-à-porter, le restaurant Subway de la porte d’Orléans à Paris affiche complet en ce lundi de juillet.

Starbucks et Subway, l’illusion des fast-foods nouvelle génération, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, août 2015)

Une dizaine de personnes — un homme pressé, un groupe d’adolescents, une mère avec ses enfants… — attendent au comptoir. Une jeune femme commande « un “Sub30” [sandwich de 30 centimètres] avec dinde, fromage, tomates et cornichon, sauce barbecue », tandis que son compagnon choisit une préparation spéciale de la marque, le « Subway Melt ». En moins de quinze minutes, ils ont fini leur repas et quitté le restaurant. Le lieu exigu et étouffant en ce jour de canicule, le brouhaha permanent, la musique techno en arrière-fond et l’éclairage au néon ne donnent guère envie de s’attarder. En remontant l’avenue du Général-Leclerc, après avoir croisé un Buffalo Grill, un autre Subway, un McDonald’s et un Burger King, on tombe sur la vaste baie vitrée et le logo en forme de sirène du Starbucks d’Alésia.

Subway et Starbucks. Si M.