background preloader

Oct. - Nov. 2o14

Facebook Twitter

Y a-t-il une taupe au coeur de la BCE? - 18 octobre 2014. Le New York Times affirme avoir pris possession des "minutes" de la BCE couvrant la période mai 2012 - janvier 2013.

Y a-t-il une taupe au coeur de la BCE? - 18 octobre 2014

La BCE n’a jamais rendu publics ces documents où sont retranscrits les débats entre les gouverneurs des différentes banques centrales de la zone euro avant toute décision importante. La Fed, la Banque d’Angleterre et la Banque centrale du Japon rendent les "minutes" publiques peu de temps après les conférences des banquiers centraux. La BCE, elle, attend 30 ans avant de les rendre publiques. Or comme l’institution n’existe pas depuis aussi longtemps, aucun de ces documents n’a encore été dévoilé. Partenariat transpacifique: la nouvelle ruse de Washington. Le partenariat transpacifique, ou TPP, est un ensemble de nouvelles règles économiques qui vont s'appliquer à 800 millions de personnes – les citoyens américains, mexicains, canadiens et japonais si Tokyo rejoignait les négociations – et encore 200 millions d'habitants de la région Asie-Pacifique.

Partenariat transpacifique: la nouvelle ruse de Washington

Pour reprendre les propos de l'ex-premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, "le partenariat transpacifique n'est qu'une ruse des USA pour faire face à une probable continuation de la croissance économique chinoise, en réunissant dans la même poche tous les pays de la région Asie-Pacifique". Une partie essentielle de l'accord est gardée secrète, à l'abri du regard de ceux qui seront justement soumis à ses dispositions. Cependant, certains termes ont fuité dans la presse et permettent de comprendre les intentions des États qui ont rédigé ce document, notamment sur la protection de l'environnement et de la propriété intellectuelle. L'ampleur de leur coopération militaire est un autre sujet. L'Islande annule (encore une fois) une partie des emprunts immobiliers... C’était une promesse de campagne : le Premier ministre islandais, Sigmundur Davíd Gunnlaugsson, élu en 2013, a confirmé que le pays allait annuler une partie de la dette des ménages islandais qui avaient contracté des emprunts immobiliers avant la crise de 2008.

L'Islande annule (encore une fois) une partie des emprunts immobiliers...

La mesure, appelée « Leidréttingin » (‘correction’), permettra aux foyers qui avaient souscrit des emprunts hypothécaires indexés sur l’inflation avant 2008 de bénéficier d’une annulation d’une partie de leur dette, à concurrence de 4 millions de couronnes islandaises (25 800 euros). Depuis le mois de juillet, 69 000 familles islandaises ont sollicité de pouvoir profiter de cette mesure. Celle-ci leur permettra de réduire leurs mensualités de 13 à 14% en moyenne, soit une réduction individuelle de 95 à 130 euros. Le gouvernement a prévu de financer cette mesure, qui devrait lui coûter l’équivalent de 4,3% du PIB du pays, par une augmentation des taxes sur les actifs des banques mises en liquidation en 2008.

Evasion fiscale : analyse des chiffres publiés par les banques françaises. Les Etats du G20 ont annoncé qu’ils allaient les 15 et 16 novembre prochains adopter des mesures fortes pour mettre un terme aux pratiques fiscales les plus agressives des entreprises multinationales, qui font perdre chaque année des centaines de milliards d’euros aux pays développés et aux pays en développement.

Evasion fiscale : analyse des chiffres publiés par les banques françaises

Parmi celles-ci figure le reporting pays par pays, c’est-à-dire l’obligation pour les entreprises de rendre des comptes sur les richesses qu’elles créent et les impôts qu’elles payent dans chacun des pays où elles sont présentes. Or ces informations ne sont pour l’instant destinées qu’aux administrations fiscales ; les rendre publiques est non seulement une condition incontournable de leur efficacité mais surtout n’a plus rien d’une utopie : les banques européennes vont devoir s’y soumettre en 2015, et les banques françaises ont été les premières à le faire en 2014.

Accéder à l’étude. Les aides sociales conditionnées à la recherche d'emploi pour les immigrés européens. VIDÉO - La Cour de justice de l'UE a statué mardi que les États membres de l'Union n'étaient pas tenus d'octroyer des prestations sociales à des citoyens d'autres pays européens ne se rendant sur leur territoire que dans le but de bénéficier de l'aide financière.

Les aides sociales conditionnées à la recherche d'emploi pour les immigrés européens

Cette décision risque de faire couler beaucoup d'encre. Les mauvaises réponses de Matthias Fekl sur le traité transatlantique. Mathias Fekl, le 28 janvier 2014 à l'Assemblée nationale à Paris.

Les mauvaises réponses de Matthias Fekl sur le traité transatlantique

(AFP/MIGUEL MEDINA) Depuis son arrivée au poste de secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur, en septembre, Matthias Fekl multiplie les interventions pour convaincre du bien-fondé des négociations du TTIP/Tafta et déminer les critiques qui pleuvent sur ce projet d'accord commercial entre l'Europe et les Etats-Unis. La dernière étape en date de sa tournée médiatique l'a conduit, lundi 10 novembre, dans les colonnes de Marianne pour une interview à vocation rassurante… au prix de quelques inexactitudes. 1. Quand l’austérité tue, par Sanjay Basu et David Stuckler (Le Monde diplomatique, octobre 2014) «Merci d’avoir participé à ce test clinique.

Quand l’austérité tue, par Sanjay Basu et David Stuckler (Le Monde diplomatique, octobre 2014)

Vous ne vous rappelez peut-être pas avoir donné votre accord, mais vous avez été enrôlé en décembre 2007, au début de la Grande Récession. LuxLeaks: le journaliste français Edouard Perrin et «Cash Investigation» en parlaient déjà en 2012. Le magazine de France 2 «Cash Investigation» avait révélé pour la première fois, en mai 2012, des documents montrant l'évasion fiscale au Luxembourg de multinationales, fuites qui font l'objet d'une enquête internationale de grande ampleur publiée le 5 novembre.

LuxLeaks: le journaliste français Edouard Perrin et «Cash Investigation» en parlaient déjà en 2012

Les résultats d’une vaste enquête sur les pratiques d’évasion fiscale des multinationales au Luxembourg, menée par un consortium international de journalistes d’investigation, l’ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists) qui a impliqué 40 médias, sont publiés depuis mercredi 5 novembre. Les documents à l’origine du scandale, baptisés les «luxleaks», consistent en 28.000 pages d’accords fiscaux secrets entre ces entreprises internationales et l’Etat du Luxembourg. Ces fuites sont des accords élaborés par le cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers, et concernent donc les clients de l'entreprise. Or c’est un journaliste français, Edouard Perrin, qui a le premier révélé le contenu de certains de ces documents. Luxembourg tax files: how tiny state rubber-stamped tax avoidance on an industrial scale. A cache of almost 28,000 pages of leaked tax agreements, returns and other sensitive papers relating to over 1,000 businesses paints a damning picture of an EU state which is quietly rubber-stamping tax avoidance on an industrial scale.

Luxembourg tax files: how tiny state rubber-stamped tax avoidance on an industrial scale

The documents show that major companies — including drugs group Shire, City trading firm Icap and vacuum cleaner firm Dyson, who are headquartered in the UK or Ireland — have used complex webs of internal loans and interest payments which have slashed the companies’ tax bills. These arrangements, signed off by the Grand Duchy, are perfectly legal. Kish starts flight to Najaf, Istanbul aiming for regional tourists. A favorite domestic tourism destination for Iranians is the Persian Gulf island of Kish.

Kish starts flight to Najaf, Istanbul aiming for regional tourists

The island is home to dozens of high-end construction projects, including hotels and shopping malls. It attracts more than a million visitors each year, but it's now eyeing tourists from outside Iran's borders, starting with regional countries. Kish Island, also known as the Pearl of the Persian Gulf is a tourist hotspot for many Iranians, but now it eyes more tourists and investors towards this tourist destination.

Talking to the director of the Kish Free Trade Zone he talked about their priorities in attracting tourists and investors from regional countries first. "Our plan is to attract tourists from Islamic countries in the region as our first goal, then non-Islamic countries in the region and then gaining tourists from Europe and Americas. Jacques Généreux (Parti de gauche) : « Il faut violer les traités européens ! »