background preloader

Do It Yourself

Facebook Twitter

Notices de fabrication - Entropie. Vous trouverez ici les notices de fabrication des objets conçus et réalisés par Entropie. C'est une invitation à entrer de plain-pied dans le monde du libre pour découvrir comment l'entraide, la collaboration, le partage et l'effort collectif changent déjà la société. Chaque notice est conçue pour accroître au maximum l'autonomie de celui ou celle qui s'en sert. Chacune des notices présentées est placée sous une licence libre (Art Libre). Ce qui signifie que vous êtes libre de : - les lire - les copier - les modifier - les distribuer (commercialement ou non) Vous ne serez pas surpris que d'aussi larges libertés s'accompagnent de quelques responsabilités.

Si vous diffusez ces documents, vous devrez explicitement faire connaître le ou les auteur-e-s initial-e-s. Si vous diffusez un document modifié, vous devrez nous faire connaître la nature de la modification. Tout les travaux dérivés d'un de ces documents devront être diffusés sous licence libre équivalente, afin que le libre se répande. Direct Democracy Festival. Palikari - Louis Tikas and the Ludlow Massacre Greek production, 2014 Written and Produced by Lamprini Thoma Directed and Edited by Nickos Ventouras Original Score by Manos Ventouras Associate Producer Menelaos Tzafalias Louis Tikas song by Frank Manning (Best Folk Song, 2002).

Locations: Oakland, CA, Santa Fe, NM, Denver, CO, Fort Collins, CO, Colorado Springs, CO, Chicago, IL, Athens, GR Summary Palikari - Louis Tikas and the Ludlow Massacre deals with labor relations in early 20th century America, as told through the story of Greek migrant and trade union activist Louis Tikas.

This year marks the centenary of his brutal killing during what acclaimed historian Howard Zinn called the culminating act of perhaps the most violent struggle between corporate power and laboring men in American history. Le site du journal L'âge de faire | Des outils pour changer le monde. OpenKnit : une imprimante de vêtements open-source. Dans l'histoire des inventions, le métier à tisser tient une place particulière tant il traverse les époques et les civilisations, et témoigne des progrès technologiques réalisés par l'homme au fil de l'Histoire.

Les premiers outils destinés à croiser des fils de laine pour confectionner des tissus sont apparus dès le néolithique, et ils n'ont cessé depuis de se perfectionner en profitant ou en impulsant des sauts technologiques, de plus en plus rapprochés. Les grandes innovations sont ainsi apparues vers 3000 avant J. -C (fils de chaîne tendus), 1400 avant J. -C (métier vertical), 1000 avant J. Il n'y avait donc aucune raison que le métier à tisser ne soit pas aussi concerné par la révolution du numérique, de l'économie du partage et du DIY. Inspiré par le succès des imprimantes 3D basées sur le modèle open-source RepRap, le projet Openknit vise à créer un métier à tisser mécanisé libre et ouvert, reproductible par quiconque souhaite construire sa propre machine à partir des plans.

Les mordus de la laine | Le site du journal L. Des éleveurs se regroupent pour valoriser leur laine, des coopératives reprennent des filatures, des passionnés renouent avec le tricot…Reportage aussi chez Ardelaine, une coopérative textile au cœur de l’Ardèche, qui est investie depuis trente ans dans la création d’emplois et le développement du territoire… Au sommaire de ce mois de février : ACCORDS DE LIBRE-ÉCHANGE Un traité commercial entre les Etats-Unis et l’Europe est discuté dans la plus grande opacité. Des associations se mobilisent pour lui faire barrage. PÊCHE EN EAU PROFONDE Entretien avec Victoire Guillonneau, de l’association Bloom, après le refus du Parlement européen d’interdire le chalutage en eau profonde.

LES MORDUS DE LA LAINE Des éleveurs se regroupent pour valoriser leur laine, des coopératives reprennent des filatures, des passionnés renouent avec le tricot… DES VERGERS DANS LES VILLES Etudiant paysagiste, Mathieu Pasquereau aimerait créer un verger urbain public près de Bordeaux. L’Etablisienne, le bricolage participatif | Focus Shopper. L’Etablisienne est un lieu atypique : le croisement entre atelier de bricolage, dépôt-vente et boutique ! Proche de Nation à Paris dans une ancienne plomberie, L’Etablisienne s’étend sur plus de 240m². De nombreuse activités proposées de projets d’ameublement et déco pour Parisiens en manque de place : location à l’heure de l’atelier avec outils, voire seulement d’un établi quand on vient équipécours et stage sur de nombreux matériaux (bois, carton, tissus, marqueterie, création 3D, etc.) prodigués par des experts (quasi tous formés à l’Ecole Boulle)dépôt vente de meubleset même troc meuble contre des heures d’atelier !

Par exemple, un miroir doré de taille moyenne équivaut à 8h de libre service de l’atelier Ouvert tous les jours, l’adhérant peut choisir de bricoler seul, se faire aider par le chef d’atelier présent en permanence ou bien suivre un cours de formation et perfectionnement. Bien à vous, Julie Hermann. Repair café : rien ne se jette, tout se répare ! Réagissez : Partagez : En avez-vous entendu parler ? Repair Café, c’est la tendance durable du moment ! Ces « cafés des réparations » risquent de pousser comme des champignons sur l’hexagone au vu du succès que ces derniers ont eu aux Pays-Bas. On en trouve actuellement 6 en France : à Besançon, Nice, Paris, Saint-Egrève, Sophia-Antipolis et Vauréal. Mais le mouvement s’accélère et fait de nouvelles émules. Enquête sur ces cafés où « rien ne se jette mais tout se répare » !

Réparer ses objets plutôt que de les jeter : l’idée lumineuse du repair café ! Martine Postma, à l’initiative des Repair Cafés L’idée est née dans l’esprit de la Néerlandaise Martine Postma, ancienne journaliste. Cette femme, qui a ouvert en 2009, le premier repair Café à Amsterdam et qui est à l’origine des vingt repair cafés au Pays-Bas, remarque à regret que les gens sont bercés par une culture de « ça ne marche plus je jette ».

C’est simple, les gens perdent totalement la culture et la notion de la réparation. 7 things you can make yourself instead of buying. Interested in uplifting stories on the natural world, sustainable communities, simple food, and new thinking on how to live well? Please enter a valid email address and try again! No thanks. 6 accessoires d'éclairage photo à fabriquer vous-même - DIY. Nombreux sont les revendeurs spécialisés à proposer des catalogues complets d’accessoires pour le studio et le flash. Mais nombreux aussi sont les photographes un tant soi peu bricoleurs à fabriquer eux-mêmes les accessoires les plus courants. Nous vous avons déjà proposé une série de 5 accessoires photos à fabriquer vous-même, voici maintenant 6 tutoriels qui vous expliquent comment fabriquer autant d’accessoires pour mieux utiliser votre flash et réussir vos photos de studio.

Le dernier tutoriel est un peu plus ambitieux puisqu’il s’agit de construire vous-même votre chambre grand-format. Vous allez voir que ce n’est peut-être pas si impossible que ça en a l’air … Fabriquer soi-même un réflecteur pour flash Cobra Si vous utilisez un flash Cobra, vous n’êtes pas sans savoir que le rendu peut être parfois un peu dur. Voici comment fabriquer un réflecteur de flash Cobra. Fabriquer soi-même un bol beauté pour flash Cobra Parcourir le tutoriel « Fabriquer un bol beauté pour flash Cobra« . My open-source, do-it-yourself cellphone (built with Arduino).

My open-source, do-it-yourself cellphone (built with Arduino). David Mellis — August 12th, 2013 For a little over a year, I’ve been working on an open-source, DIY cellphone as part of my PhD research at the MIT Media Lab. The current version of the phone is based on the Arduino GSM shield and Arduino GSM library. It sports a deliberately low-resolution screen (8 characters, each a 5×7 matrix of LEDs), a laser-cut wooden enclosure, flexure (living hinge) buttons, and a ~1000-line Arduino program that powers the user interface.

The phone is open-source and the design files are available on GitHub (hardware, software). Of course, it’s not just me that’s been building these phones. Here you can see some the variations on the enclosure that my friends have made. The phone has undergone numerous revisions as I’ve tried to get it into a robust, useable form. Overall, I’m pretty happy with the current incarnation. L’énergie ouverte et collaborative, c'est possible ! Et si nous révolutionnions la production d’énergie pour la maison ? L’alternative est possible, mais le challenge est de taille : parvenir à produire à la maison ce dont nous avons besoin et partager le surplus avec nos voisins. Le projet Open Source Energy relève le défi de l’énergie libre et collaborative. D’un geste machinal, il jette un coup d’œil au module de contrôle.

La charge est bonne et les voyants sont au vert, parfait pour passer une bonne nuit en sachant que demain matin, il y aura du courant pour faire chauffer la cafetière, griller les toasts et surtout pour la grande fiesta du soir. Il est vrai que ce vent d’ouest bien établi et la quantité d’eau qui est tombé hier soir ont permis de regonfler la réserve d’énergie.

Nous ne sommes pas dans un roman de science fiction mais face à ce qui pourrait devenir dans un avenir proche le quotidien de monsieur tout le monde. “Combler un vide” L’idée est simple. Relocaliser la production d’énergie L’utilisateur est au cœur du système. L'agriculteur qui prépare la révolution open-source. (source : TED) Au cours de ses longues études, Marcin Jakubowski n'a cessé de s'interroger sur les capacités de la science à répondre à nos besoins concrets. Un doctorat de physique nucléaire en poche, cet Américian d'origine polonaise a délaissé les paillasses et les équations pour s'offrir une ferme dans le Missouri... et un tracteur. Jusqu'à ce jour de 2008 où la machine tomba en panne. Refusant de débourser 30 000 dollars pour acquérir un nouveau tracteur, Jakubowski décide de fabriquer le sien : un outil simple, fonctionnel, que l'on peut mettre à niveau à souhait, et surtout, plus rentable qu'un tracteur classique sur le long terme. le "LifeTrac" (source : TED) Travailler ensemble Il ne lui faut que trois mois et 6 000 dollars pour mettre au point le premier LifeTrac, une machine obtenue grâce à l'assemblage de tubes d'acier.

Le "kit de construction du village global" (source : TED) Un kit libre pour démarrer une civilisation ! Dans un récent billet intitulé Open Source Ecology ou la communauté Amish 2.0 nous nous faisions l’écho d’un projet assez extraordinaire consistant à placer sous licence libre les spécifications d’une cinquantaine de machines agricoles permettant théoriquement à un village d’accéder à l’autosuffisance. Un projet qui méritait bien les honneurs d’une conférence TED que nous avons choisi de vous reproduire ci-dessous. Soit dit en passant, les conférences Ted, au format court caractéristique et de plus en plus souvent sous-titrées en français, constituent avec le temps une véritable mine d’or pour tout internaute curieux de mieux comprendre et appréhender les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Je suggère fortement à tout enseignant d’indiquer cette ressource à leurs étudiants et de leur en montrer quelques unes en classe (les interventions sont placées sous licence Creative Commons By-Nc-Nd). Leur slogan est : « des idées qui méritent d’être diffusées ». Loaded: 0% Progress: 0% Transcript Merci. Au camping de la bidouille. Transposez les énergies créatives des bidouilleurs urbains au milieu des montagnes à 1600 mètres d'altitude. Sans eau ni électricité. Laissez mijotez. Hackerspaces et fab labs sont venus planter leurs tentes au festival A Pado Loup pour tester et questionner la pertinence des technologies numériques face aux contraintes naturelles. Et rencontrer d'autres milieux alternatifs DIY, artistiques et écolo.

L’arrivée se fait par un chemin arpenté et caillouteux, sous un soleil de plomb du 15 août, entouré de montagnes, de pins, de mélèzes et prairies en manque d’eau. L’hôte du festival, Bilou, la cinquantaine est entouré d’une ribambelle d’enfants, cousins, frères, soeurs et amis venus participer et prêter main forte sur l’organisation du festival. Bidouille dans l'herbe sèche et serre transformée en hacklab - (cc) Ophelia Noor L’innovation dans la contrainte Les bidouilleurs se retrouvent sous une petite serre aménagée en hacklab pour la durée du festival. Le challenge ? L’écodesign militant. La participation, un levier. Le designer Massimo Menichinelli (@openp2pdesign) s’est intéressé aux Fab Labs parce qu’il s’intéressait aux processus de collaboration et à la conception ouverte (voir sa présentation). Il s’est notamment intéressé à comprendre en quoi les modèles open source avaient une influence sur la conception.

Il a aussi commis un intéressant travail d’analyse de la communauté des makers italiens pour saisir sa structure et son fonctionnement. Image : Massimo Menichinelli sur la scène de Lift, photographié par la Fing. Les Fab Labs, ces laboratoires de fabrication, proposent un accès démocratique aux outils de fabrication, estime celui qui a participé à la conception du Fab Lab du Musée des sciences de la ville de Trente (galerie photo). Ils permettent à plusieurs personnes de travailler ensemble, selon un processus de conception ouvert.

L’ouverture, l’open source, créé un écosystème qui permet de concevoir un service adaptatif, estime Massimo Menichinelli. Hubert Guillaud. Naissance d’un mythe de la bidouille. Comme l'imprimante 3D, la carte électronique Arduino est une petite révolution dans le monde des adeptes du "do it yourself" ("faites-le vous-même"). Avec des choix philosophiques bien marqués : open source, économe, tournée vers les amateurs. L’histoire retiendra que c’est dans un bar d’une petite ville du nord de l’Italie qu’est né le projet Arduino qui, de manière totalement inattendue, est en train de révolutionner le domaine de l’électronique à l’échelle mondiale, puisque pour la première fois tout le monde peut vraiment s’y essayer et découvrir qu’il aime ça ! L’histoire retiendra également que rien de tout ceci n’aurait été possible sans le choix initial des licences libres qui a conditionné non seulement son bas prix et sa massive diffusion mais également son approche et son état d’esprit.

Acteur et non consommateur, on retrouve ici le goût de comprendre, créer et faire des choses ensemble. La genèse d’Arduino The making of Arduino Le couteau suisse rêvé devenu réalité robot Arduino. Pourquoi un tel engouement pour les pratiques "Do it Yourself" ? Makers (1/2) : Faire société. Makers (2/2) : Refabriquer la société. La prochaine révolution ? Faites-la vous même ! Rebooter les villages. Quand la bière aime être libre. Etsy - acheter et vendre du fait main, du vintage et des fournitures créatives. [Vidéo] Quelle politique culturelle dans un espace d'abondance ? Detroit redémarre en mode DIY. Hackons l’école !

Dans le berceau du hacking. HackerSpaces France. Les garages alternatifs se développent.

FabLabs

DIY Planet : Made in Fr. DiY : une maison bio-climatique autonome en énergie, why not ? Les Castors de l'Ouest : des services et des prix pour bâtir, aménager, rénover en toute liberté. Les CASTORS D'ALSACE (V.06/2009) L'autoconstruction, la renovation, la construction, l’amenagement. Pas Sage en Seine 2012 : 14, 15, 16 et 17 juin 2012. Pour un Internet polisson ! Juste fais le.

Hacker la vie (pour la changer) Les vieux cons et les jeunes cons. Le matériel libre à l'aube d'une nouvelle ère de l'innovation. Statistical Studies of Peer Production » Manufacturing in motion: first survey on 3D printing community. DIY sites.

Exemples appliqués, à reclasser (ds dossiers dédiés)