background preloader

Brenard Stiegler

Facebook Twitter

À quoi sert l’art ? par Bernard Stiegler. VERS UNE POLITIQUE DES AMATEURS conference Bernard Stiegler. "L'art est politique" Bernard Stiegler. Todd et Stiegler sur le futur du FN et de la France. Ars Industrialis invite Frédéric Lordon. À quoi sert l’art ? par Bernard Stiegler. Résumé de la Pharmacologie du Front National. Bernard STIEGLER, la bêtise.mpg. Conférence Isègoria : Bernard Stiegler. Interview - Bernard Stiegler : "La crise comme opportunité d'innovation" Web Philosophie. Les rois de la Finance : Jean Ziegler, Les nouveaux maîtres du monde. Cet essai débute par la tragique anecdote d’adolescents Guinéens décedés dans l’altitude d’un train d’atterrissage d’un long courrier grâce auquel ils espéraient gagner la Belgique. A l’image des immigrants attirés par les lumières européennes, de millions de personnes vivent dans l’espoir de gagner un jour les eldorados occidentaux tandis qu’à l’ombre des médias, se régalent ceux que Jean Ziegler a dénommé les “Prédateurs”.

L’objet de ce livre est donc avant tout de démontrer l’efficacité de ces prédateurs, cadres d’institutions telles que le FMI ou l’OMC, en terme de démantèlement des sociétés traditionnelles et services publics dans la plupart des pays du monde. En mettant en évidence les travers de ces organismes totalement dénués d’ambition démocratique, Jean Ziegler montre les conséquences désastreuses sur les écosystèmes et sociétés de pays en faillite, majoritairement des pays pauvres ou sous développés, très peuplés, comme le Niger, l’Argentine, Guinée, Mauritanie, Zambie.

Jean Ziegler | Les nouveaux maîtres du monde. Entretien avec Bernard Stiegler. Bernard Stiegler Directeur général de l'IRCAM, auteur de l'ouvrage "Mécréance et discrédit" Automates Intelligents (AI.) : Bernard Stiegler, vous êtes un philosophe et un acteur du monde culturel très connu. Dans ce numéro, nous présentons votre dernier ouvrage, Mécréance et Discrédit. Vous avez bien voulu pour nos lecteurs nous préciser l'état actuel de vos réflexions sur l'avenir de la culture européenne. Je vous pose donc, en vous remerciant de cet entretien, une question brève : diagnostiquez vous un retard des industries culturelles européennes et si oui, quelles solutions proposeriez vous pour le rattraper? Bernard Stiegler (BS.) : La première chose que je souhaite dire est que la guerre économique se mène aujourd'hui dans le champ culturel. Les cultures traditionnelles n'avaient pas pour objet principal de pousser à la consommation de biens matériels.

Or j'estime que cette démarche mercantile insensée est en train de toucher ses limites. AI. : Serait-ce si grave ? BS. : Oui. Bernard Stiegler - une vidéo Actu et Politique. Bernard Stiegler : Economie libidinale et économie politique. Philosophie de la nature et artefact. Philosophie de la nature et artefactLa question du « préindividuel » Jean-Hugues Barthélémy et Vincent Bontems 1Le dialogue qu’a instauré l’œuvre de Bernard Stiegler avec la pensée de Gilbert Simondon se veut une opération de prolongement mais aussi de dépassement, en cela comparable, dans une certaine mesure, au dialogue que Simondon avait lui-même instauré avec Henri Bergson. Or, la nature de ce nouveau dialogue a ceci de spécifique, toutefois, qu’il s’agit pour Stiegler de remettre en question le statut de « philosophie première » que Simondon, à la suite de Bergson, attribuait à la philosophie de la nature comprise comme cosmogenèse (Bergson) ou « ontogenèse » (Simondon).

Nous voudrions ici exposer puis questionner cette opération critique de Stiegler, en procédant en trois temps : 5Vincent Bontems 6Au risque de rappeler des éléments bien connus de la pensée de Gilbert Simondon, commençons par restituer le cadre général de sa théorie de l’individuation. 10Jean-Hugues Barthélémy 1. Les pages de Bernard Stiegler. Bernard Stiegler. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'article doit être débarrassé d'une partie de son jargon (août 2012). Sa qualité peut être largement améliorée en utilisant un vocabulaire plus directement compréhensible. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Pour les articles homonymes, voir Stiegler. Bernard Stiegler dans les années 2000. Bernard Stiegler, né le à Sarcelles[1], est un philosophe français qui axe sa réflexion sur les enjeux des mutations actuelles — sociales, politiques, économiques, psychologiques — portées par le développement technologique et notamment les technologies numériques[2]. Bernard Stiegler, lors des 11e ROUMICS[3] en 2014 à Lille, discutant de la question du « Bien commun » avec Amandine Piron[4] ; Michel Bauwens ; Michel Briand[5] ; Simon Sarazin et Emmanuel Vandamme[6] Simon Sarazin[7] Éléments biographiques[modifier | modifier le code] Du PCF à la prison[modifier | modifier le code] Les années 1980[modifier | modifier le code]

Conference Bernard Stiegler partie 1.mp3 (Objet audio/mpeg) Bernard Stiegler: Les Entretiens du nouveau monde industriel - une vidéo High-tech et Science. Interview de Stiegler. Bernard Stiegler. Philosophies.tv. La liberté Voir plus Le futur C'est le thème des rencontres d'Uriage 2010 avec Yves Michaux, Jean-Jacques Wunenburger, Etienne Klein... Voir plus Le Bonheur C'est quoi ? Voir plus Poésie Poèsie et philosophie avec René Char et son Partage Formel . Voir plus Psychanalyse Psychanalyse, philosophie et méditation , c'est le thème du colloque " Au delà du moi, la liberté ?

Voir plus Science D’autres vies dans l’univers ? Voir plus La justice C'est le thème des rencontre d'Uriage 2011 avec: Jean-Louis Bianco, Albane Geslin,Monique Castillo,Corine Pelluchon,Pierre Manent, Daniel Innerarity... Voir plus Les Grands Voir plus L'amitié Ou Philia en grec , est le thème du séminaire ( et du livre ) S'ouvrir en l'amitié de Hadrien France-Lanord Voir plus Le temps C'est le thème du Festival Philosophia St Emilion 2011 avec Michel Butor, Régis Debray.. Voir plus La beauté La beauté sauvera t'elle le monde ? Voir plus Le monde Voir plus Heidegger Voir plus Phénoménologie Voir plus Ethique Voir plus L'imaginaire Voir plus La nature Voir plus.

La Fondation Ostad Elahi interviewe Bernard Stiegler - une vidéo Expression Libre. REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Bernard Stiegler : l'open data est « un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet » RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique.. RSLN : Que représente le développement de l’open data dans la grande aventure du numérique ? Bernard Stiegler : C’est l’aboutissement d’une rupture majeure déjà largement entamée, et qui n’a rien à voir avec les précédentes. Toutes les technologies monopolisées par l’industrie de la culture, au sens large du terme, pendant un siècle, sont en train de passer entre les mains des citoyens. C’est un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet qui, comme technique de publication, c’est à dire de rendu public, est au fondement de la res publica, tout comme à ce qui s’est déroulé après Gutenberg et la Réforme, généralisant l’accès à l’écriture imprimée et au savoir.

À présent, toutes les activités industrielles, culturelles et scientifiques laissent désormais une trace numérique que chacun peut exploiter grâce à des outils de plus en plus accessibles. Il s’agit d’un enjeu plus que majeur : c’est un changement d’époque. Des idéologies différentes Bernard Stiegler : C’est vrai. Un grand entretien avec Bernard Stiegler : « Le rôle de l’art ? Produire du discernement ! » - L'Oeil - n° 633 - Mars 2011. Le consumérisme culturel et les nouvelles technologies sont les chevaux de bataille de ce philosophe atypique pour qui il faut défendre l’art et la culture.

L'oeil : Philosophe, directeur de l’IRI, l’Institut de recherche et d’innovation du Centre Pompidou, vous analysez les conséquences du consumérisme dans le champ culturel. Quelles sont-elles ? Bernard Stiegler : Dans l’art et la culture, comme dans tous les domaines, le consommateur a remplacé l’amateur. L’audimat et le marketing ont fait leur entrée dans les musées. Les publics sont devenus des audiences au sens des grands médias de masse. Il est affligeant de constater qu’un visiteur du Louvre consacre en moyenne 42 secondes à chaque œuvre : c’est du zapping. Le rapport aux œuvres devient de plus en plus quantitatif, et les grands musées se focalisent sur leur fréquentation. Vous estimez donc que, pour l’instant, les pouvoirs publics ne jouent pas leur rôle ? C’est ce que vous appelez l’économie de la contribution ? Narcissisme primordial. Narcissisme primordial. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour Françoise Dolto, il s'agit du narcissisme articulé autour du désir de vivre du sujet.

Il correspond à une "intuition vécue de l'être au monde". Son éthique est vampirique car elle est orientée vers l'augmentation de "la masse charnelle", vers une logique de "l'amasser", du prendre"[1] Portail de la psychologie. Bernard Stiegler : Les médias, ennemis de la démocratie.