background preloader

Charlie Hebdo

Facebook Twitter

A toutes les belles âmes. Retour agacé sur les discussions concernant le drame à Charlie Hebdo. [Ajout : #NousSommesEnsemble une initiative lancée ce matin contre l’antisémitisme et l’islamophobie (je résume) dans le climat actuel ]

A toutes les belles âmes. Retour agacé sur les discussions concernant le drame à Charlie Hebdo

One Student's Epic Tweets Call Out the Biggest Hypocrites Marching for Free Speech In Paris. Millions of people took to the streets of Paris and cities across France on Sunday to rally in defense of free speech and against terrorism in the wake of Wednesday's deadly attack on satirical newspaper Charlie Hebdo.

One Student's Epic Tweets Call Out the Biggest Hypocrites Marching for Free Speech In Paris

The false debate between freedom of expression and religious extremism. Reading news coverage about the recent attacks on the French satirical magazine Charlie Hebdo left me with many unanswered and uncomfortable questions.

The false debate between freedom of expression and religious extremism

Charlie Hebdo : jusqu'à 7 ans de prison pour les messages d'apologie du terrorisme. "Bien fait Charlie Hebdo".

Charlie Hebdo : jusqu'à 7 ans de prison pour les messages d'apologie du terrorisme

Mercredi, après l'annonce de l'attaque dans la rédaction du magazine satirique, de nombreux messages de soutien apparaissent sur les réseaux sociaux. Mais d'autres, au contraire, s'en réjouissent. Selon le ministère de l'Intérieur, cité par LeMonde.fr, 3.271 messages de ce genre ont été recensés. Et les auteurs, à présent, risquent gros.

Nantes Révoltée - La manifestation de Nantes, ou le... Charlie Hebdo ; analyse critique. Cher Charlie hebdo, Je sais que tu n'es pas raciste car tu me l'as dit.

Charlie Hebdo ; analyse critique

Et je sais que tu n'es pas sexiste non plus car tu me l'as dit. De plus tu es de gauche et je crois qu'il est impossible d'être de gauche et raciste. Charlie-Hebdo ; analyse critique (n°2) La première est ici.

Charlie-Hebdo ; analyse critique (n°2)

L'obscurantisme beauf. Mercredi 19 novembre 1997, sous le titre « Les perroquets du pouvoir », Philippe Val consacrait la quasi-intégralité de son éditorial de Charlie Hebdo à l’enthousiasme délirant que lui inspirait la parution des Nouveaux chiens de garde de Serge Halimi.

L'obscurantisme beauf

Il y évoquait les « BHL, Giesbert, Ockrent, Sinclair », etc., tous « voguant dans la même croisière de milliardaires qui s’amusent », et qui « n’ont aucune envie de voir tarir le fleuve de privilèges qui prend sa source dans leurs connivences ou leurs compromissions ». Il jugeait certains passages « à hurler de rire », en particulier le chapitre « Les amis de Bernard-Henri », qu’il conseillait de « lire à haute voix entre copains ». Six mois plus tard, mercredi 27 mai 1998, sous le titre « BHL, l’Aimé Jacquet de la pensée » (c’était juste avant la Coupe du monde de football), il volait encore au secours du livre de Halimi, contre lequel toute la presse n’en finissait plus de se déchaîner. Mercredi 1er mars 2006. Charlie Hebdo : l’imposture féministe. Il me faut sans doute dire aussi que j’ai longtemps lu Charlie Hebdo, en gros depuis la fin du lycée où j’ai commencé par piquer des numéros dans l’entourage, ce dernier étant globalement « à la gauche de la gauche » comme on dit de nos jours.

Charlie Hebdo : l’imposture féministe

Et par la suite avec même une certaine assiduité, jusqu’à finir il y a quelques années par me rendre compte que cela confinait au masochisme. Je me souviens avoir, de plus en plus souvent au fil des ans, tiqué à sa lecture (Mais qu’est-ce que c’est que cet édito hargneux et méprisant contre les partisans du non au traité européen ? Ah tiens, il est copain avec BHL Val maintenant ? Depuis quand Israël est le parangon de la démocratie ?) , mais sans réaliser l’ampleur du changement qui s’effectuait au sein du journal. La victoire idéologique de Charlie Hebdo. En ces temps de crise, de désarroi et de division, il est bon que la France se rassemble autour d’une grande cause nationale, qui est aussi un enjeu de civilisation : le droit de dégueuler sur les musulmans.

La victoire idéologique de Charlie Hebdo

Quatre jours avant la parution en kiosque du Charlie Hebdo spécial rire anti-musulmans, dont la Une affublée d’un bandeau « Charia Hebdo » et d’une représentation du prophète en clown fouettard promettait de requinquer un peu les ventes moribondes du journal, on avait déjà compris que l’affaire était pliée. Dauber le musulman n’est plus seulement une bonne affaire commerciale, l’équivalent spirituel de la femme à poil en page 3 du Daily Mirror, c’est maintenant un gage d’appartenance à la gauche, et même à la gauche de gauche. Ce samedi soir-là, en effet, Laurent Ruquier recevait dans son bocal à rires de France 2 le bizut aux élections présidentielles du NPA, Philippe Poutou.

Il faut se rendre à l’évidence : idéologiquement, les boute-en-train de Charlie Hebdo ont gagné la partie. Charlie Sarkozy et Nico Hebdo. La nouvelle affaire Charlie Hebdo étant tout aussi lamentable, de A à Z [1], que les précédentes, nous republions un texte paru il y a quelques années, à l’occasion du premier épisode d’un feuilleton qu’on espère sur sa fin. « Je préfère un excès de caricature à un excès de censure ». « Je tiens à apporter mon soutien à votre journal qui s’inscrit dans une vieille tradition française, celle de la satire ». « Il faut défendre le droit de sourire de tout ».

Charlie Sarkozy et Nico Hebdo

C’est par ces mots qu’au mois de janvier 2007, Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur et candidat déclaré à la présidence de la république, a publiquement apporté son soutien à Charlie Hebdo dans le procès que lui intentaient la Mosquée de Paris et l’UOIF pour avoir publié des dessins racistes (comment, répétons-le, peut-on appeler autrement un dessin qui, représentant le prophète Mahomet lui même coiffé d’une bombe, véhicule l’équation Islam = terrorisme et donc musulman = terroriste potentiel ?). « Charlie Hebdo », pas raciste ? Si vous le dites… - Olivier Cyran. Post-scriptum 11 janvier 2015 : à tous ceux qui estiment que cet article serait une validation a priori de l’attaque terroriste ignoble contre Charlie hebdo (ils l’auraient bien cherché), la rédaction d’Article11 adresse un vigoureux bras d’honneur.

Charognards ! Pour que les choses soient bien claires, il y a ce texte. Cher Charb, cher Fabrice Nicolino, « Et que ceux qui prétendent et prétendront demain que “Charlie” est raciste aient au moins le courage de le dire à voix haute, et sous leur nom. Nous saurons quoi leur répondre. » En lisant cette rodomontade à la fin de votre tribune dans Le Monde1, façon « viens nous le dire en face si t’es un homme », j’ai senti monter comme une envie de rejoindre mon poste de combat dans la cour de récré. Ainsi donc Le Monde vous a charitablement ouvert son rayon blanchisserie, pour un repassage express de votre honneur tout chiffonné. Raciste, Charlie Hebdo ne l’était assurément pas du temps où j’y ai travaillé.

Charlie Hebdo ; analyse critique.