background preloader

BNP

Facebook Twitter

Ariège : l'agence BNP Paribas de Foix bâchée par des activistes écologistes. Ariège : la BNP Paribas de Foix fermée par les... par ladepeche Tôt ce vendredi matin, plusieurs activistes écologistes ariégeois, membres du collectif des Urgentistes du climat, ont bâché et fermé totalement l’accès à la BNP Paribas de Foix.

Ariège : l'agence BNP Paribas de Foix bâchée par des activistes écologistes

Le collectif dénonce « l’impunité dans laquelle se trouve la banque malgré sa responsabilité dans l’industrie de l’évasion fiscale, et ses lourds financements aux énergies fossiles responsables du changement climatique » et souligne également que cet argent est une part de financement en moins pour la transition climatique et énergétique. Cette action, qui devrait encore durer toute la matinée, s’inscrit dans le cadre d’une campagne nationale lancée il y a deux ans par le collectif des Faucheurs de chaises. La BNP est mise en cause dans un scandale à un milliard de dollars - Page 2. BNP-Paribas est rattrapée par ses prêts toxiques en francs suisses.

Comment la BNP a camouflé le risque de ses prêts toxiques en francs suisses. Huit questions sur les poursuites américaines contre BNP Paribas - Page 4. Derrière l’affaire BNP Paribas. La condamnation par la justice Nord Américaine de l’une des plus importantes banques française – BNP Paribas – mérite qu’on s’y attarde un peu plus.

Derrière l’affaire BNP Paribas

Elle nous renseigne sur les volontés hégémoniques persistantes dans les classes dirigeantes nord-américaines. Elle fait suite à leurs multiples dispositifs protectionnistes, quand leurs sociétés multinationales multiplient les rachats d’entreprises européennes et à l’espionnage généralisé auquel se livrent leurs services secrets. BNP Paribas : Oubliez l'amende de 10 milliards, le vrai risque est au tribunal. FINANCE - Une amende record pour en faire un exemple.

BNP Paribas : Oubliez l'amende de 10 milliards, le vrai risque est au tribunal

Selon le Wall Street Journal, BNP Paribas pourrait se voir infliger une pénalité de 10 milliards de dollars pour avoir contourné les embargos américains en Iran, à Cuba et au Soudan. Washington reproche à la banque française d’avoir d'avoir effectué des paiements en dollars dans ces pays, ce qui est complètement illégal depuis le milieu des années 2000. Que représente 10 milliards de dollars pour BNP? Un peu plus de quatre fois le bénéfice net enregistré au premier trimestre.

Il se pourrait toutefois que l’établissement parvienne à obtenir un montant réduit à 8 milliards de dollars, écrit le quotidien financier. Mais ce n'est pas tout. Le ministre américain de la Justice Eric Holder souhaite que l’établissement plaide coupable. La fin du "too big to jail" aux Etats-Unis ? Un tel affront est rarissime dans l’histoire bancaire. Risque d’être jugée "criminelle" et de perdre sa licence Jean-Laurent Bonnafé gère le dossier personnellement.

Les arguments mensongers de BNP Paribas en défense de ses filiales aux îles Caïmans. Les élections municipales ont démontré la perte de confiance des électeurs envers un gouvernement qui a mis au second plan de son action la justice sociale et la transition écologique.

Les arguments mensongers de BNP Paribas en défense de ses filiales aux îles Caïmans

Le nouveau gouvernement devra entendre ce message de défiance. Les arguments mensongers de BNP Paribas en défense de ses filiales aux îles Caïmans - Les Requins. La direction de BNP Paribas a répondu à Attac qu’elle ne fermerait pas ses filiales aux îles Caïmans, car elle souhaite continuer à « servir ses clients partout dans le monde ».

Les arguments mensongers de BNP Paribas en défense de ses filiales aux îles Caïmans - Les Requins

Y compris donc pour organiser leur évasion fiscale, puisque telle est la seule raison pour des « clients » de détenir des comptes aux îles Caïmans. La BNP attaquée pour "pratiques commerciales trompeuses" La BNP attaquée pour "pratique commerciale trompeuse".

La BNP attaquée pour "pratiques commerciales trompeuses"

D'après RTL, la plainte aurait été déposée par une famille ayant investi en 2001 ses économies dans un produit d'épargne de la banque, le "Jet 3", lequel promettait un triplement de l'épargne en 10 ans. Mais à échéance, surprise! Les clients ont découvert qu'ils avaient perdu près de 28 millions d'euros dans l'affaire. En 2001, séduite par l'accroche publicitaire de la banque, "Avec Jet 3, votre épargne décolle. Triplez votre capital en dix ans", la famille Vareille décide de placer les bénéfices tirés de la vente de sa parfumerie (366 000 euros) sur ce produit d'épargne. 28 millions de pertes pour les clients Selon la radio, la plainte s'appuie notamment sur un rapport confidentiel de la Répression des Fraudes, transmis au parquet de Paris.

C'est le même avocat, Me Daniel Richard, qui attaque cette fois la BNP, première banque française. Premier traumatisme dans l'histoire de BNP Paribas. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) et Isabelle Chaperon Le bon élève de la classe bancaire, passé entre les gouttes des subprimes, du Libor ou des traders fous, est en route vers le plus grand traumatisme de son histoire.

Premier traumatisme dans l'histoire de BNP Paribas

BNP Paribas, qui a toujours placé sa réputation au coeur de ses priorités, est désormais menacée d'une gifle magistrale aux Etats-Unis. La banque française, accusée d'avoir violé l'embargo décidé par les Etats-Unis à l'encontre de l'Iran, du Soudan et de Cuba, négocie depuis plusieurs semaines le montant des sanctions auxquelles elle s'est exposée entre 2002 et 2009. Et les compteurs s'affolent pour atteindre désormais 10 milliards de dollars (7,35 milliards d'euros), selon le Wall Street Journal du jeudi 29 mai. La BNP vers un accord à plus de 8 milliards de dollars avec les autorités américaines. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) Les choses se précisent pour BNP Paribas.

La BNP vers un accord à plus de 8 milliards de dollars avec les autorités américaines

La banque française se serait mise d'accord sur les grandes lignes de sa négociation avec la justice américaine. Le groupe, qui est accusé d'avoir contourné l'embargo décrété par les Etats-Unis sur plusieurs pays dont le Soudan dans les années 2000, serait prête à payer une amende de 8 à 9 milliards de dollars (5,9 à 6,6 milliards d'euros), a indiqué le Wall Street Journal dimanche 22 juin. Selon le quotidien américain, qui cite des sources proches du dossier, BNP Paribas aurait également accepté de plaider coupable. Par ailleurs, l'interdiction temporaire de procéder à des transactions en dollars, tant redoutée par les dirigeants du groupe, ferait elle aussi partie de l'accord. D'après les éléments divulgués dimanche, la banque aurait été obligée de plier sur la quasi-totalité des sanctions. Pour comprendre toute l'affaire : Amende BNP, si vous avez raté un épisode.