background preloader

Fin du plein emploi

Facebook Twitter

La grande relève qui permet enfin le chômage, libération des travaux forcés. Chers amis, Je viens de taper pour vous un extrait important d'un livre merveilleux que je viens de recevoir.

La grande relève qui permet enfin le chômage, libération des travaux forcés

Merci à Bernard Maris d'avoir signalé cette perle (voir ses précieuses chroniques, sur le site de France Inter, et notamment : Où va l'argent ?). Il est épuisé, pour l'instant, et on le trouve d'occasion, ce qui n'est pas si mal car le livre d'origine, très ancien, est d'autant plus émouvant. The End of Labor: How to Protect Workers From the Rise of Robots - Noah Smith. LE TRAVAIL : UN MODÈLE À REPENSER ?, par FOD. Billet invité À l’encontre de certaines idées reçues ou discours remettant en cause la réduction du temps de travail, il est temps de faire le point sur cette épineuse question, d’autant plus importante que là encore un effort de réflexion devra être entamé pour penser les nouvelles formes et les nouvelles conditions du travail de demain.

LE TRAVAIL : UN MODÈLE À REPENSER ?, par FOD

Pour entrer dans le vif du sujet, un 1er constat s’impose. Comme le 1er graphique le démontre, nous assistons globalement depuis 30 ans à un mouvement quasi-général de réduction du temps de travail (tous emplois confondus : salariés et non salariés). Sur l’ensemble des pays pour lesquels nous disposons de données longues, seuls 3 pays ont augmenté la durée du travail : Russie, Mexique et Suède. Ces chiffres sont globalement confirmés, à quelques centièmes près, par l’OCDE, à l’exception des Pays-Bas, de la Slovaquie et de la Norvège qui selon leurs sources auraient vu leurs temps de travail diminuer respectivement de -4,04, -3,15 et -8,42 %. Aspects politiques du plein emploi, par Michal Kalecki « Frapper monnaie. Cet article si clairvoyant, rétrospectivement, est traduit depuis cette version anglophone.

Aspects politiques du plein emploi, par Michal Kalecki « Frapper monnaie

Michal Kalecki (22 juin 1899 – 18 avril 1970) était un économiste polonais. Cet essai a d’abord été publié dans le Political Quarterly en 1943 ; il est reproduit ici pour un objectif éducatif non-lucratif. Une plus courte version de cet essai1 fut publiée dans La Dernière Phase de la Transformation du Capitalisme (Monthly Review Press, 1972). 1. The Post-Employee Economy: Why Sky-High Profits Are Here to Stay - Conor Sen. It's the 21st century – why are we working so much? Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois. La culture collaborative accroît la productivité, et après ?

Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois

La collaboration est désormais la nouvelle norme de nos sociétés et de nos entreprises. Le processus est en cours d’affinement, mais il est amené à se poursuivre. De plus en plus de gens en perçoivent les bénéfices évidents : il est tout simplement plus facile de collaborer et de coopérer – souvent de façon virtuelle – que d’être enfermé dans des systèmes et hiérarchies. Collaboration, intelligence collective et les concepts qui y sont liés, aident à gagner du temps, à mieux résoudre les problèmes, à raccourcir l’accès à des experts ou à des solutions.

En bref, cela nous permet d’obtenir de réels gains de productivité au niveau de l’individu, de la société et de l’entreprise. Redefining labour. La mort de l’économie et du travail. A third industrial revolution. Où va l’économie numérique ? (1/3) : Vers une innovation sans emplois. Par Hubert Guillaud le 01/02/12 | 24 commentaires | 12,319 lectures | Impression Même s’il est toujours difficile à mesurer, l’impact d’internet sur l’économie a toujours été observé avec attention, notamment par les acteurs de la nouvelle économie eux-mêmes, toujours à la recherche de métriques pour valoriser leurs résultats face aux pesanteurs de l’ancienne économie.

Où va l’économie numérique ? (1/3) : Vers une innovation sans emplois

Selon une récente étude du Centre pour l’innovation, la technologie et la stratégie numériques de l’école de gestion Robert H. Smith de l’université du Maryland, Facebook aurait permis de créer entre 180 et 240 000 emplois indirects aux Etats-Unis grâce au développement de l’édition d’applications, rapporte L’Expansion. Revenu de Base - Le mythe du plein emploi. L'emploi est-il une fin en soit ? Les robots voleront-ils votre travail?

- Trois robots miment un carton rouge au football, lors d'une présentation à Edinbourg en 2010.

Les robots voleront-ils votre travail?

REUTERS/David Moir - Si on se réfère à l'un des calendriers toujours fluctuants de la franchise des Terminator, le réseau d’intelligence artificielle Skynet a lancé son attaque contre l'humanité la semaine du 21 avril 2011. C'était une opération militaire ­—Skynet, un système qui devait au départ éviter toute erreur humaine dans les opérations militaires, se mit au final à contrôler toutes les forces armées américaines.

La bataille de l'emploi est définitivement perdue. Ce n’est pas moi qui le dit cette fois-ci, mais Charles Sannat, qui m’a proposé cet article.

La bataille de l'emploi est définitivement perdue

Vous connaissez ma réponse aux questions que pose Charles en fin d’article… Je vous présente notre futur proche. Il s’agit de mademoiselle Ucroa HRP-4C, elle mesure 1,58m. Les robots nous obligeront à changer de modèle économique. Atlantico : Il n’y encore pas si longtemps, Oscar Wilde estimait qu’il serait indispensable, dans le futur, d’avoir des esclaves robots.

Les robots nous obligeront à changer de modèle économique

Aujourd’hui, ce sont non seulement les ouvriers mais aussi les cols blancs qui risquent d’être remplacés par des machines. Les robots nous prendront-ils nos emplois ? François Bugeon : Dans l’imaginaire d’Oscar Wilde et de tous ceux qui ont parlé de robots, c’était un phénomène qui arrivait soudainement. Cela correspondait à un changement de paradigme. En réalité, c’est une très lente évolution qui est en cours depuis plus d’une trentaine d’années. Artificial intelligence: Difference Engine: Luddite legacy. Insight into macroeconomics and the financial markets from the Financial Times. Apple, America and a Squeezed Middle Class. Outragé, Pôle emploi mord la poussière. C’est l’histoire d’un plein emploi qui ne reviendra pas et de l’action de son fantôme sur les vies aujourd’hui.

Outragé, Pôle emploi mord la poussière

C’est l’histoire d’étranges institutions pour lesquelles ce plein emploi qui n’existe pas vaut à la fois boussole et centre de gravité ; l’histoire d’un Pôle emploi qui désigne les chômeurs comme des « candidats ». Candidats à quoi ? La fin du plein-emploi. Les discussion politiques que l’on peut avoir avec ses amis s’éternisent parfois sans aucun intérêt car les participants ne fondent pas leurs argumentations respectives sur les mêmes hypothèses de travail.

La fin du plein-emploi

Ils ne peuvent pas se comprendre car restent buttés sur des propos qui leur semblent absurde plutôt que d’essayer de comprendre la cohérence d’un raisonnement tout entier. J’ai donc l’intention de revenir prochainement sur plusieurs présupposés que j’estime faux et qui polluent le débat économique et politique. Dans ce premier article, je vais essayer de refuter l’idée selon laquelle il faudrait absolument chercher à atteindre le plein emploi. En attendant le plein-emploi. Ll y a apparemment sur twitter et ailleurs encore des gens qui croient au retour du plein emploi. Il y a déjà un an, j’avais expliqué pourquoi cela me semblait impossible d’un point de vue macroéconomique, notamment en montrant l’inadéquation de l’offre et de la demande d’emploi, mais aussi à cause des gains de productivité. Voici donc un petit « retour sur la fin du plein-emploi », qui, loin d’être une idée farfelue, connait le soutien croissant de la presse internationale : nous nous dirigeons vers une société avec de moins en moins de travail, et il va falloir faire avec !

La montée du chômage technologique Il y a tout d’abord cet excellent article sur le site de CNN, qui met les pieds dans le plat : « Are jobs obsolete? » se demande Douglas Rushkoff, connu pour ses ouvrages sur les médias et la technologie. Vers un chômage permanent. Les crises augmentent le chômage, tandis que les reprises ne le résorbent jamais complètement. Que faire ? Par Guy Sorman, depuis Montréal, Québec Dans toutes les démocraties, le taux de chômage détermine désormais le succès ou non d’une politique et l’issue des élections. Plus de temps partiel, moins de chômage? - Clocks / blue2likeyou via FlickrCC License by - 5 millions de Français travaillent à temps partiel.

Depuis vingt-cinq ans, la part de l’emploi à temps partiel augmente graduellement –en phase avec l’augmentation de la participation des femmes dans la population active. Cette forme d’emploi représente aujourd’hui près de 18% de l’emploi total. 83% des employés à temps partiel sont des femmes. Flexibilité et chômage partiel : vers une sortie de crise ? Labour markets: Less work, more workers? Il faut réduire davantage le temps de travail ? - Analyse. Are jobs obsolete? Douglas Rushkoff: U.S. Postal Service new example of human work replaced by technologyHe says technology affecting jobs market; not enough workers needed to run the technologyHe says we have to alter our ideas: It's not about jobs, it's about productivityRushkoff: Technology lets us bypass corporations, make our own work -- a new model Editor's note: Douglas Rushkoff is a media theorist and the author of "Program or Be Programmed: Ten Commands for a Digital Age" and "Life Inc: How Corporatism Conquered the World and How We Can Take it Back.

" (CNN) -- The U.S. Postal Service appears to be the latest casualty in digital technology's slow but steady replacement of working humans. Unless an external source of funding comes in, the post office will have to scale back its operations drastically, or simply shut down altogether. We can blame a right wing attempting to undermine labor, or a left wing trying to preserve unions in the face of government and corporate cutbacks.

Chômage

Less Work, More Living by Juliet Schor. Working fewer hours could save our economy, save our sanity, and help save our planet. posted Sep 02, 2011 Millions of Americans have lost control over the basic rhythm of their daily lives. They work too much, eat too quickly, socialize too little, drive and sit in traffic for too many hours, don’t get enough sleep, and feel harried too much of the time. It’s a way of life that undermines basic sources of wealth and well-being—such as strong family and community ties, a deep sense of meaning, and physical health. For Real Productivity, Less is Truly More - Tony Schwartz. The Productivity Myth - Tony Schwartz. Economists See More Jobs for Machines, Not People. Technological unemployment: Race against the machine. Why the future doesn't need us.

La deuxième économie. Can Politicians Really Create Jobs?