background preloader

Digital

Facebook Twitter

Rapport travail, emploi, numérique : les nouvelles trajectoires. Le mercredi 6 janvier 2016, le Conseil national du numérique a remis son rapport “Travail emploi numérique : les nouvelles trajectoires” à Myriam El Khomri, Ministre du TRavail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social.

Rapport travail, emploi, numérique : les nouvelles trajectoires

20 propositions pour l’emploi et le travail à l’heure du numérique. Le Conseil national du numérique (CNNum) a été saisi en 2014 par le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social pour formuler des propositions sur trois problématiques : Quels nouveaux métiers, quelles nouvelles compétences et comment conduire la transformation numérique des entreprises ?

20 propositions pour l’emploi et le travail à l’heure du numérique

Quelles sont les pratiques numériques des services publics de l’emploi ? Travail et changement. Numérique et conditions de travail : les enjeux d’une transformation en marche. La transition numérique n’est pas réductible à son aspect technique.

Travail et changement. Numérique et conditions de travail : les enjeux d’une transformation en marche

Elle bouleverse l’ensemble des dimensions du travail, depuis ses organisations jusqu’à ses finalités, en passant par les manières de le réaliser et par les conditions dans lesquelles il s’exerce. Elle ouvre des perspectives de transformation sociale des rapports au travail et des organisations de travail sur la base d’un renouvellement des usages, des capacités et des relations, dont les acteurs sociaux commencent à se saisir comme enjeux de régulation collective. Numérique : les cabinets de conseil en management face à la disruption.

Le digital favorise de nouvelles formes de création de valeurs dans le domaine du conseil en management selon l'étude de Precepta.

Numérique : les cabinets de conseil en management face à la disruption

Et autant le dire tout de suite : le métier de consultant est même menacé d'uberisation. En effet, des plateformes de mise en relation consultant-client émergent actuellement dans cette industrie. La plupart sont anglo-saxonnes à l'image de Business Talent Group, Eden McCallum et HourlyNerd. En France, citons notamment Experdeus. Développement de modèles alternatifs Pensez aux acteurs IT comme Accenture ou Capgemini qui profitent de l'importance prise par les technologies numériques dans les organisations pour se développer sur d'autres lignes de services à plus forte valeur ajoutée comme la stratégie. Numérique : les 20 propositions qui pourraient bouleverser notre façon de travailler. Le Conseil national du numérique (CNNum) a remis mercredi son rapport « Travail, Emploi, Numérique, les nouvelles trajectoires » à Myriam El Khomri, la ministre du Travail.

Numérique : les 20 propositions qui pourraient bouleverser notre façon de travailler

Ses auteurs livrent 20 recommandations pour que la France sorte gagnante de la révolution du numérique. En quelques années, le numérique a bouleversé « nos manières de penser, de modéliser le monde et de résoudre des problèmes », indique le rapport du CNNum , qui agrège les analyses sur le monde du travail d’une cinquantaine de sociologues, syndicats, économistes, entreprises et collectivités. Si leurs recommandations sont toujours prudentes, certaines semblent révolutionnaires et pourraient changer notre façon de travailler. C’est notamment la première fois qu’un rapport public fait le lien entre la mise en place d’un revenu universel et les changements liés au numérique.

Voici les 20 propositions, réparties en six grands axes. Mieux utiliser les compétences disponibles. L’ubérisation à marche forcée de l’économie conduit inéluctablement à une consommation plus rationnelle et plus ciblée des compétences.

Mieux utiliser les compétences disponibles

A condition d’être anticipée, cette évolution pourrait permettre une utilisation plus intensive des savoir-faire disponibles. Encore faut-il créer et rationnaliser ce marché ! Bruno Teboul (1) décrit l'ubérisation comme un phénomène récent dont la société de technologie californienne Uber est l'inspiratrice directe : « C'est un néologisme qui peut s'utiliser et se conjuguer pour décrire comment une start-up à travers une plateforme numérique permet de mettre en relation les entreprises et leurs clients. » J’assistais récemment à une conférence de Philippe Chalmin dont la grande spécialité est l’analyse du marché des matières premières.

Si je dois retenir un seul élément de cette conférence, c’est l’idée que l’ubérisation de l’économie est sous-tendue par l’intensification de l’utilisation de la matière. Ce que cache exactement le nouveau mot «ubérisation» COACHING EN DEVELOPPEMENT D'ENTREPRISE. Aujourdh’ui se dessine une réelle scission entre les « technoaddicts » et les « il fait bio, tout est bio ».

COACHING EN DEVELOPPEMENT D'ENTREPRISE

Alors comment faire cohabiter ces deux mouvements et est-ce possible ? A l’heure où nous nous retrouvons à des antipodes entre une vision complètement robotisée et automatisée de la relation, comme par exemple cet hôtel japonais géré par des robots ou encore cette « text walking lane » à Anvers, en Belgique, qui est une allée réservée aux piétons souhaitant marcher les yeux rivés sur leurs écrans de smartphone. Et une vision centrée sur le bien-être, l’éthique et le bio, à l’instar des familles sans télé où le père se prend pour « Bio »man, et d’autres souhaitant détecter le niveau de pollution dans l’air pour prendre le meilleur chemin pour leur santé. A vélo biensûr ! Ou alors les vêtements câlins qui vous veulent du bien dont l’attribut est de vous aider à lutter contre le stress et l’inconfort. Bon ! Alors plutôt que de rêvez d’un monde meilleur, Agissons !! La participation citoyenne après la révolution numérique : analyse du cas de Podemos.

Les origines de Podemos nous forcent à remonter au mouvement des Indignés (Indignados).

La participation citoyenne après la révolution numérique : analyse du cas de Podemos

Trois ans après avoir mobilisé des centaines de milliers de personnes, ce mouvement social qui exigeait un changement radical dans la politique du pays s’était essoufflé. Alors que 80 % de la population se disait en accord avec le mouvement, la majorité a continué à voter pour les partis traditionnels . Début 2014, la situation espagnole était pourtant loin de s’être améliorée, avec notamment près deux mille affaires de corruption recensées, impliquant au moins cinq cents hauts fonctionnaires pour un coût estimé à quarante milliards d’euros par an.

En outre, dans un contexte d’explosion du chômage, le premier ministre Mariano Rajoy annonçait une nouvelle réduction des allocations chômage. . « Prendre les choses en main : convertir l’indignation en changement poli-tique » , c’est avec cette proposition que naît Podemos, qui publie son manifeste en janvier 2014 dans le journal Público. Sources. La participation citoyenne après la révolution numérique : analyse du cas de Podemos. Ubérisation, ruptures, disruption : le marché du travail est le prochain sur la liste. Le marché du travail est à l’aube de la redéfinition de ses règles autour de 4quatre grands piliers : modéliser la bonne rencontre, "horizontaliser" la relation professionnelle, savoir trouver son prochain job et démocratiser la cooptation.

Ubérisation, ruptures, disruption : le marché du travail est le prochain sur la liste.

Avec 600 milliards de chiffre d’affaires par an et 3 millions de collaborateurs dans le monde, le marché du travail est un véritable écosystème où cohabitent multinationales, nouveaux champions et start-up. A l’image de nombreuses industries qui connaissent des ruptures spectaculaires, le marché du travail est à l’aube de la redéfinition de ses règles. Plus horizontales, elles bouleversent les comportements. L’insatisfaction professionnelle, un manque à gagner pour l’économie.