background preloader

STICEF - Les Environnements Personnels d'Apprentissage : entre d

Facebook Twitter

Editorial. Editorial Daniel PERAYA (Université de Genève), Bernadette CHARLIER (Département des Sciences de l’Education, Université de Fribourg), France HENRI (Centre de recherche LICEF, Télé-université du Québec), Monique GRANDBASTIEN (LORIA, Université de Lorraine, Nancy) Ce numéro spécial prolonge, par un appel public à contributions, les travaux du symposium intitulé Les environnements personnels d’apprentissage.

Editorial

Entre description et modélisation : quelles approches, quels modèles ? Organisé dans le cadre du REF 2013 (Réseau Éducation et Formation) à Genève (9-11 septembre 2013). Les objectifs de ce numéro se déclinent en deux volets : - Partager les cadres de référence et la terminologie afin de préciser et d’enrichir les différentes conceptualisations des EPA réalisées par des chercheurs issus de champs disciplinaires différents. Les différents articles de ce numéro développent des conceptions des EPA qui relèvent des trois conceptions mentionnées plus haut. ATTWELL G. (2007a). Les environnements personnels d’apprentissage, étude d’une thématique de recherche en émergence. France HENRI (Centre de recherche LICEF, Télé-université du Québec) 1.

Les environnements personnels d’apprentissage, étude d’une thématique de recherche en émergence

Introduction. Contributions et complémentarités de trois théories du self (autodétermination, auto-efficacité, autotélisme-flow). Jean HEUTTE (équipe Trigone-CIREL EA 4353, Lille1 et ESPE Lille Nord de France) Introduction En 1377, à l’époque du Moyen-Âge de la société occidentale, l’historien, père de la sociologie, Abd al-Rahmân Ibn Khaldûn écrivait « le développement des connaissances et des compétences est atteint par la discussion, l’apprentissage collectif et la résolution des conflits cognitifs par le co-apprentissage1 ».

Contributions et complémentarités de trois théories du self (autodétermination, auto-efficacité, autotélisme-flow).

Depuis la nuit des temps, de l’arbre à palabre au Massive open online course (MOOC), la construction et la diffusion sociale des connaissances est un des éléments qui fondent l’humanité via l’activité humaine. En tant que tel, ne serait-ce que de part la façon dont il est nommé, l’environnement personnel d'apprentissage (EPA) est résolument au coeur de nombreuses tensions qui concernent la dimension psychosociale de l’individu : entre le personnel et le collectif, entre environnements /espaces privés et environnements /espaces de partage, entre individu et communautés... L’analyse des Environnements Personnels d’Apprentissage sous l’angle de la discontinuité instrumentale.

Cédric FLUCKIGER (Théodile-CIREL, EA4354, Université Lille 3) 1.

L’analyse des Environnements Personnels d’Apprentissage sous l’angle de la discontinuité instrumentale

Introduction, intentions et limites de l'article Les étudiants utilisent de manière croissante des outils numériques du quotidien dans le cadre de leurs activités universitaires. Cet usage d’outils personnels, leur intégration aux activités de travail et d’apprentissage, a conduit à formaliser le concept d’Environnement Personnel d’Apprentissage (EPA), qui tire sa force heuristique de la volonté de dépasser les oppositions binaires éducatif/personnel (ou scolaire/extrascolaire) dont on sait de longue date les limites (ne serait-ce que du fait de l’extension des activités scolaires/universitaires « à la maison », et réciproquement).

Parler d’EPA incite donc à considérer l’ensemble des outils de l’étudiant et non les seuls instruments fournis ou proposés par les institutions universitaires. Si certains outils du quotidien sont entrés en formation, les usages, eux, semblent ainsi demeurer spécifiés. Les Environnements Personnels d’Apprentissage : des instruments pour apprendre au-delà des frontières. Bernadette CHARLIER (Département des Sciences de l’Education, Université de Fribourg) 1.

Les Environnements Personnels d’Apprentissage : des instruments pour apprendre au-delà des frontières

Introduction «J'utilise le service de moodle pour télécharger les documents de cours, pour vérifier les échéances. J'utilise ensuite google agenda pour agender les échéances et partager ma charge de travail. Je synchronise l’agenda avec mon téléphone mobile. Détournements d'usages et nouvelles pratiques numériques : l’expérience des étudiants d’Ingémédia à l’Université de Toulon. Daniel PERAYA (TECFA, Genève), Philippe BONFILS(Ingémédia, Toulon) 1.

Détournements d'usages et nouvelles pratiques numériques : l’expérience des étudiants d’Ingémédia à l’Université de Toulon

Introduction La troisième étude que nous présentons ici porte sur l’analyse des données recueillies auprès des mêmes étudiants durant l’année 2012-2013. Notre objectif était, toujours dans une perspective longitudinale, d’observer l’évolution des usages et des comportements décrits dans les deux premières études. Nous avons particulièrement centré notre observation sur les environnements de travail de groupes et, d’autre part, sur les effets de l’usage de plus en plus important de médias sociaux tels que Facebook ou Twitter à des fins collaboratives sur les pratiques communicationnelles et organisationnelles des groupes. 2. 2.1.

La figure 1 ci-dessous rend compte d'une structure récurrente dans les groupes. Figure 1 • Articulation des différents dispositifs. L’agentivité humaine : un moteur essentiel pour l’élaboration d’un environnement personnel d’apprentissage. Annie JÉZÉGOU (Trigone-CIREL, Lille 1) Introduction Toute configuration éducative (formelle, informelle, non formelle, médiatisée ou non, en « présentiel », à distance ou hybride, etc.) induit, en corollaire, l’existence d’un environnement personnel d’apprentissage, du moins lorsque l’on se place du point de vue du sujet en formation.

L’agentivité humaine : un moteur essentiel pour l’élaboration d’un environnement personnel d’apprentissage

Le terme « personnel » tend à générer l’idée d’un espace privé - situé et socialisé - propre à l’apprenant. En même temps, le recours explicite et non anodin à celui « d’apprentissage » incite à mettre en retrait les aspects socio-techniques et technico-pédagogiques liés à l’activité des agents éducatifs, pour orienter la réflexion vers l’activité formatrice - voire autoformatrice - du sujet dans la construction de ses propres connaissances. L’environnement personnel d’apprentissage : un système hybride d’instruments. Nicolas, ROLAND (Centre de Recherche en Sciences de l’Education, Université libre de Bruxelles), Laurent TALBOT (Centre de Recherche en Sciences de l’Education, Université libre de Bruxelles et Université Toulouse II Le Mirail, UMR EFTS) 1.

L’environnement personnel d’apprentissage : un système hybride d’instruments

Introduction Cette contribution relate le premier volet de notre recherche principalement centré sur la dimension comportementale de l’approche sociocognitive. Environnements Personnels d’Apprentissage : exploration des représentations et usages d’étudiants de l’enseignement supérieur. Brigitte DENIS, Noémie JORIS (Université de Liège, Centre de Recherche sur l’Instrumentation la Formation et l’Apprentissage, Liège) 1.

Environnements Personnels d’Apprentissage : exploration des représentations et usages d’étudiants de l’enseignement supérieur

Contexte et problématique L’université de Liège (ULg), n’échappe pas à cette tendance. Ainsi, à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation (FAPSE) de l’ULg, des pratiques visant le développement de l’autonomie de l’apprenant, la réalisation de projets, la collaboration, le développement professionnel... commencent à rivaliser dès la première année de bachelier avec des pédagogies plus traditionnelles qui sont souvent l’apanage des cours dispensés à de grands groupes d’étudiants (plusieurs centaines). Si la place des technologies est encore assez relative dans ces dispositifs de formation, on peut cependant supposer que la plupart des étudiants s’en servent dans et en-dehors du cadre de leurs études. 2.

Celui-ci décrit ce que nous considérons comme les caractéristiques des EPA et les défis majeurs liés à leur construction. 2.1. 2.2. 2.2.1. Des environnements personnels d’apprentissage et de leur intégration dans la formation universitaire. Denis GILLET, Na LI (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Suisse) 1.

Des environnements personnels d’apprentissage et de leur intégration dans la formation universitaire

Introduction 1.1. Tendances Par conséquent, les environnements institutionnels d’apprentissage (LMS) fermés et centrés sur des cours ne répondent plus ni aux pratiques ni aux attentes des institutions et des étudiants. Connaissances embarquées pour personnaliser les environnements d’apprentissage : Application à la plate-forme OP4L. Monique GRANDBASTIEN, Samuel NOWAKOWSKI (LORIA, Université de Lorraine, Nancy) 1. Introduction Nous montrons (§2 et §3) que du point de vue de la conception et de la réalisation, la personnalisation suppose des connaissances particulières embarquées dans le logiciel et nous faisons un rapide état de l’art de l’existant sur ce point. Nous prenons ensuite (§4) l’exemple d’un environnement particulier, greffé sur une plateforme Moodle, pour montrer quels modèles de connaissances sont utilisés et quelle architecture permet de déployer des services personnalisés. Nous décrivons de façon détaillée la modélisation des données spécifiques à la prise en compte de la présence en ligne d’utilisateurs (apprenants, enseignants, professionnels, etc.). 2.

Nous allons maintenant détailler la mise en œuvre de fonctionnalités associées à ces objectifs à partir de données embarquées dans les systèmes informatiques. Scénario pédagogique pour la réalisation d’une maquette d’EPA par des étudiants de 1ère année de Licence : une aide à l’autorégulation de l’apprentissage ? Stéphanie MAILLES-VIARD METZ (PRAXILING, Montpellier),Emilie VAYRE (TE2O, Paris Nanterre), Chrysta PELISSIER (PRAXILING, Montpellier) 1. Introduction 2. Revue de la littérature 2.1.