background preloader

Sherynmadadi

Facebook Twitter

STMG2 - ETUDE DE GESTION. Scandale chez Amazon : des employés vivent dans des tentes. Amazon est souvent critiqué pour sa manière de gérer ses employés et la firme se retrouve à présent au cœur d’un nouveau scandale.

Scandale chez Amazon : des employés vivent dans des tentes

Certains de ses salariés sont en effet contraints de passer la nuit sous une tente, car ils ne peuvent pas se permettre d’acheter un billet de train pour faire des allers-retours quotidiens depuis leur domicile. Le géant américain ambitionne depuis longtemps d’attribuer la gestion de ses entrepôts par des robots, mais ce projet n’est pas près de se réaliser. En attendant, il doit donc s’appuyer sur ses salariés pour faire fonctionner ses différentes plates-formes, des plates-formes extrêmement sollicitées bien entendu. Amazon fait face à une nouvelle polémique, sur fond de tentes cette fois. Amazon. Des employés dénoncent à nouveau les conditions de travail. Des employés écossais d’Amazon ont dénoncé, ce dimanche dans la presse anglaise, les conditions de travail à l’entrepôt de Dunfurmline.

Amazon. Des employés dénoncent à nouveau les conditions de travail

Le géant du commerce en ligne voit encore une fois son image écornée, alors que certains salariés affirment qu’ils n’auraient d’autre choix que de camper à proximité du site. D’autres subiraient des pressions en cas d’arrêt maladie. Aux Etats-Unis, une enquête dénonce les conditions de travail cauchemardesques au sein d'Amazon. L’enquête est accablante.

Aux Etats-Unis, une enquête dénonce les conditions de travail cauchemardesques au sein d'Amazon

Dans un long article publié dans le New York Times, des journalistes américains dénoncent les conditions de travail au sein d’Amazon, au moyen de nombreux témoignages, notamment d’anciens employés. Les auteurs dépeignent les «Amazoniens», à tous les échelons, comme une main-d’œuvre soumise à un rythme de travail effréné, et asservie aux contraintes d’une évaluation perpétuelle.

« Tu travailles à Amazon ? Oh, mon pauvre. Tu tiens le coup ? » - 20 mars 2014. Des employés d’Amazon dans l’entrepôt de Chalon-sur-Saône, le 13 décembre 2012 - PHILIPPE MERLE/AFP (De Chalon-sur Saône) Le sourire qu’Amazon arbore en logo sonne comme une promesse de bonheur.

« Tu travailles à Amazon ? Oh, mon pauvre. Tu tiens le coup ? » - 20 mars 2014

Une promesse faite à ses clients, mais aussi à ses employés qui épousent la – très américaine – maxime interne « Travaillez dur, amusez-vous, écrivez l’histoire ». Logo d’Amazon. « Chez Amazon, les conditions de travail sont dignes du XIXe siècle » Auteur d'« En Amazonie, infiltré dans le meilleur des mondes », Jean-Baptiste Malet décrit le fonctionnement du géant du commerce en ligne.

« Chez Amazon, les conditions de travail sont dignes du XIXe siècle »

En Allemagne, les salariés de trois sites sont en grève. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Elvire Camus La plateforme de vente en ligne Amazon réalise 70 % de son chiffre d'affaires pendant la période des fêtes de fin d'année, selon le syndicat allemand Verdi. Pour faire face à l'explosion de commandes passées en un clic à l'approche de Noël, la multinationale recrute des centaines d'intérimaires pour renforcer ses équipes. Amazon, l’envers de l’écran, par Jean-Baptiste Malet (Le Monde diplomatique, novembre 2013) Détachant son regard des affiches du syndicat allemand Ver.di — le syndicat unifié des services — punaisées au mur de la salle de réunion, Mme Irmgard Schulz se lève soudain et prend la parole. « Au Japon, raconte-t-elle, Amazon vient de recruter des chèvres pour qu’elles broutent aux abords d’un entrepôt.

Amazon, l’envers de l’écran, par Jean-Baptiste Malet (Le Monde diplomatique, novembre 2013)

L’entreprise les a badgées avec la même carte que celle que nous portons autour du cou. Tout y est : le nom, la photo, le code-barres. » Nous sommes à la réunion hebdomadaire des employés d’Amazon à Bad Hersfeld (Land de Hesse). En une image, l’ouvrière logistique vient de résumer la philosophie sociale de la multinationale de vente en ligne, qui propose au consommateur d’acheter en quelques clics et de se faire livrer sous quarante-huit heures un balai-brosse, les œuvres de Marcel Proust ou un motoculteur (1).

En Europe, Amazon a choisi l’Allemagne comme tête de pont. Le groupe y a implanté huit usines logistiques et en construit une neuvième.