background preloader

Schmitt_groupea_psy

Facebook Twitter

Comportements addictifs numériques

Etudiant en 1ère année de psychologie

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les Comportements Addictifs Liés à l'Usage du Numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Addiction aux jeux vidéos. Cyberdépendance. Addiction, concentration, performances… ce que l’on sait (ou pas) des effets du smartphone. La recherche est encore balbutiante sur les effets de l’hyperconnexion aux smartphones, un phénomène récent à l’échelle de l’histoire de l’humanité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Céline Mordant Il y a dix ans, le 9 janvier 2007, le patron d’Apple, Steve Jobs, présentait le premier iPhone. Depuis, le « téléphone intelligent » s’est imposé dans notre quotidien, dans nos poches, nos mains.

On l’éteint rarement, on ne le quitte plus… Aurait-il refaçonné notre façon de penser ? Dans le flot des études et publications parfois contradictoires qui dressent soit une inquiétante liste des dégâts, soit une ode très optimiste aux facultés d’adaptation de l’être humain, difficile de s’y retrouver. Peut-on devenir dépendant à son smartphone ? La plupart d’entre nous ont le sentiment de maîtriser entièrement son rapport à son smartphone. . « Le smartphone agit comme un doudou virtuel, estime Laurent Karila, addictologue, porte-parole de l’association SOS Addiction.

Pas vraiment. De l’otakisme à la cyberdépendance ou « l’ambiguïté technologique » 1 Dépendance pathologique à l’ordinateur, et par extension, à Internet, aux smartphones, aux jeux vid (...) 2 Phénomène de rapport fusionnel entre un individu et les technologies, observé à partir des années 8 (...) 3 Appelée J-pop. 4 Avec un tirage journalier de huit millions d’exemplaires, il est le deuxième journal le plus lu dan (...) 5 Technologies de l’information et de la communication. 6 Valleur, M., Matysiak, J-C. 2010.

Les nouvelles formes d’addiction : L’amour, le sexe, les jeux vid (...) 1Hormis en psychologie, la cyberdépendance1 est peu étudiée par les sciences humaines et sociales. Pourtant, elle permet de remettre en cause l’idéologie technique qui imprègne les élites politiques et économiques, en démontrant empiriquement que la technologie n’est pas automatiquement synonyme d’ouverture au monde, de communication sociale plus aisée et d’accès généralisé à la connaissance. Mais ce n’est pas tout. 7 Azuma, H. 2008. Génération Otaku, Les enfants de la postmodernité. Pascal LARDELLIER et Daniel MOATTI (2014), Les ados pris dans la Toile. Des cyberaddictions aux techno-dépendances.

1Durant les dernières années, on a assisté à une croissance exponentielle des dispositifs sociotechniques d’information et de communication qui ont envahi nos sociétés, colonisé notre quotidien et phagocyté notre temps libre. Plus rien, de nos jours, ne se fait sans l’intervention de l’un de ces outils technologiques dont les potentialités et les performances toujours plus impressionnantes ne font que rehausser l’incroyable attractivité. Si tous les individus peuvent présenter un attachement affectif fort pour ces outils, il est une partie de la population qui, plus particulièrement, se retrouve à consommer beaucoup plus que de raison — allant parfois jusqu’à commettre les pires excès — ces dispositifs ; il s’agit bien évidemment des jeunes adolescents, collégiens et lycéens principalement. 4Dans leur introduction, ils expliquent qu’en quelques années, les addictions n’ont pas cessé de se ramifier dans de multiples directions.

Écrans : l'addiction virtuelle. À part une infime minorité de cas, la plupart des spécialistes refusent de considérer la pratique intensive de l’ordinateur et des jeux vidéo comme une addiction. La cyberaddiction est à la mode. Internet, l’ordinateur, les jeux vidéo soulèvent autant d’enthousiasme que d’inquiétude. L’inquiétude s’étend même à l’ensemble des technologies que sont les téléphones portables, les assistants personnels informatiques, les lecteurs MP3, notent les psychiatres Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak (1). Alors ces supports provoquent-ils vraiment des addictions ? Pour M. Valleur et J. Le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron (3) prend, quant à lui, l’exemple des jeux aux enchères en lign [ lire la suite... ] Article de 2451 mots. Note 1 : sites web et contenus de référence. Has Snapchat, Facebook, and Instagram got you down? Depression and technology addiction in teens.

By Dr. Louise Stanger Ed.D, LCSW, CIP, CDWF and Roger Porter Depression and technology addiction: A new reality? “You need to build an ability to just be yourself and not be doing something. That’s what the phones are taking away.” Award winning comedian, Louis C.K., recently announced why he doesn’t let his two young daughters have smartphones. The wired world they live in is compounded by: a hyper-surveillant post-9/11 societya blurry economic futureschool shootingsglobal conflicts …and a recent political knife fight marked by the most brash language ever seen in the American political sphere. Teens are struggling with addiction It’s no wonder teens are struggling with anxiety and depression on historic levels. The burning question becomes: How did we get to a place where the future leaders of our country – at an age when their biggest concerns might be acing their math test, where to go out on a Friday night, or winning the soccer game – have become consumed with anxiety and depression?

Je suis cyberdépendant mais je me soigne … - Le blog CYBERDEPENDANCE. Je blogue à tout va, je « tweete » jour et nuit, je surfe à l’envie et « MSN » avec n’importe qui. Je « googelise » mes contemporains et tchate la nuit, j’émaile et « netvibise » sans retenue. Je télécharge mes envies sur mon iphone et salue mes 1 500 amis sur hi5 et Facebook réunis. Je me filme et me « dailymotionnise », je prends des photos que je « flicke » en un instant… Je déblogue, je suis cyberdépendant… Serons-nous tous un jour accro à cette technologie numérique ?

Qui fait si peur aux médias et terrorise les parents d’enfants suréquipés en grigris numériques. Pour l’instant c’est au détour de trois journées passionnantes passées en compagnies de collégiens et de lycéens de la région de Châtellerault que j’ai posé la question. Plusieurs ateliers pour répondre aux craintes et aborder sereinement les dangers et les pouvoirs de ces nouveaux usages. Combien il est difficile d’être parents de bambins technophiles. Simple attachement aux écrans ou addiction au virtuel? - ACCROBLOG : LE BLOG DES ACCROC A INTERNET. Les écrans d'ordinateurs qui vont de pair avec les claviers numériques s'imposent en maîtres dans les foyers et ont tendance à y être de plus en plus nombreux: au nombre de deux ou trois (un dans le bureau, dans la chambre d'un enfant ou d'un adolescent dans un bureau ou dans une pièce dédiée à la passion du virtuel) On s'attache à l'écran comme certains s'attachent à leur doudou dans leur petite enfance, on s'attache à surfer sur le web pour y passer du temps, du bon temps, se cultiver, lire les news, les fils RSS, écouter de la musique sur deezer, jouer à des jeux gratuits, payants avec ou sans abonnement.

Cet attachement peut permettre le déploiement d'un sens critique fort, d'une connaissance, d'une instruction colossale dans des domaines très varies et dans des langues tout aussi variées (qui aurait pensé il y a dix ans, lire des pages en chinois, apprendre le japonais sur internet: assurément personne!) Note 2 : Sources informelles (forums, blogs) Untitled. Flux. Note 3 : Flux RSS.