background preloader

Inégalités économiques

Facebook Twitter

Une répartition déséquilibrée des professions entre les hommes et les femmes. Notre vision de la place des femmes dans l'armée israélienne n'est pas la bonne. Les femmes ne sont pas aussi présentes aux postes de combat dans l'armée israélienne qu'on peut le croire.

Notre vision de la place des femmes dans l'armée israélienne n'est pas la bonne

C'est notamment ce que permet de voir Zero Motivation, film avec lequel, en avril 2014, Talya Lavie remportait deux prix, au Festival du film de Tribeca. Dans ce film, cette réalisatrice israélienne raconte l’histoire de deux recrues, au sein de l’armée de défense d’Israël (IDF), aussi surnommée Tsahal. Mais à la différence de nombreux films, et références habituelles de la pop-culture, les deux femmes travaillent dans les ressources humaines, où elles se battent pour savoir qui obtiendra le meilleur score au démineur. En fait, c'est à partir de 2004, que les femmes ont pu accéder aux combats, en rejoignant le bataillon Karakal. Depuis, comme l’explique Leeor Bronis dans PolicyMic: Combien vaut le travail d’une mère au foyer ? « Combien vaut le travail d’une mère au foyer ?

Combien vaut le travail d’une mère au foyer ?

», c’est le titre de l’enquête annuelle réalisée par le site américain Salary. En 2013, plus de 6000 mamans ont détaillé sur le site combien de temps par semaine elles consacraient à l’accomplissement des diverses taches domestiques. Alors ? Cela représente 94 heures de travail hebdomadaire pour une mère au foyer américaine, en moyenne. Ce qui équivaudrait, d’après les calculs de Salary, à un revenu annuel de 83 006,85 euros, soit 6917 euros par mois. Salary permet également de personnaliser ce calcul et de l’adapter à chaque maman. Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas. Plusieurs études récentes rappellent que contrairement aux hommes, les femmes sont pénalisées au travail (en termes de salaire et de progression de carrière) lorsqu'elles ont des enfants.

Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas

Mais une étude à paraître dans la Harvard Business Review montre que plus encore qu'avoir des enfants, le facteur déterminant est de savoir si une femme est dans un couple où la carrière du mari passe systématiquement avant la sienne. Trois chercheuses en sociologie et en business, Robin Ely, Pamela Stone et Colleen Ammerman, ont interrogé plus de 25.000 diplômés de la prestigieuse Harvard Business School.

Elles ont trouvé que plus d'hommes avaient atteint des positions de haute responsabilité et qu'ils étaient en moyenne plus satisfaits au travail que les femmes. Mais contrairement à leurs attentes, elles n'ont pas trouvé que cet écart était causé par le fait d'avoir des enfants. Femmes et pauvreté : données statistiques. En France, comme dans la majorité des pays européens, le taux de pauvreté des femmes est légèrement supérieur à celui des hommes: 13,8% des femmes sont concernées contre 12,2% des hommes en 2008.

Femmes et pauvreté : données statistiques

Ce seuil de pauvreté correspondait en 2010 à 964 euros mensuels pour une personne seule. La moitié des personnes concernées vivent avec moins de 781 euros par mois. On peut étudier cette situation selon deux axes : - La pauvreté monétaire renvoie aux ressources du ménage. La publicité sexiste: une question de bourses?  Depuis hier, la réplique aux pubs et propos sexistes est dorénavant plus accessible avec le lancement de la plateforme d'actions citoyennes Macholand.fr.

La publicité sexiste: une question de bourses? 

Et comme c'est justement un sujet que je travaille depuis pas mal d'années avec les supermamans du collectif Abandon de Famille, je m'en suis tout naturellement réjoui sur twitter. La réaction farouche des anti-féministes, hommes et femmes, ne s'est pas fait attendre et en une heure j'ai été assaillie de tweets traitant les féministes de "moches", mais surtout les femmes de "vénales" -il semblerait que la lutte contre les violences économiques faites aux femmes agace. La véhémente médiocrité de ces tweets souligne, selon moi, une problématique bien plus profonde: l'ignorance monumentale du grand public face au naufrage qu'est la paupérisation massive des mères, ces ménagères de moins de 50 ans. Lire aussi:• VIDÉO. La pub Perrier et ses sous-entendus sexuels vivement critiqués • SONDAGE EXCLUSIF. Close Sixt. Le mythe commode de la fée du logis. Certes, le Canada fait relativement bonne figure.

Le mythe commode de la fée du logis

Le rapport entre le temps consacré par les hommes aux tâches domestiques et celui alloué par les femmes se situe légèrement au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE. Néanmoins, ce ratio plafonne à peine au-dessus des 60%. Certains diront que ce sont des chiffres encourageants, surtout si on regarde l’évolution du partage des tâches domestiques depuis l’arrivée massive des femmes sur le marché du travail. Depuis 1976, les femmes sont deux fois plus nombreuses à travailler en dehors du foyer. De plus, l’accès aux services de garde abordables et les politiques parentales qui incitent – bien que timidement – les pères à passer du temps à la maison à la naissance de leurs enfants ont contribué à décloisonner le partage des responsabilités domestiques. Les choses, diront les optimistes, vont s’équilibrer naturellement. Simples vestiges d’une autre époque?

Que faire?