background preloader

Qu'est-ce que la cyberdépendance? Définitions et explications.

Facebook Twitter

Dépendance à Internet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée. Définition de la cyberdépendance par Wikipédia. Nomophobie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nomophobie

La nomophobie est une phobie liée à la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot a été inventé au cours d'une étude menée en février 2008 par la UK Post Office qui accrédita YouGov, une organisation de recherche basée au Royaume-Uni, pour observer les angoisses subies par les utilisateurs de téléphones mobiles[1]. Le terme est un mot-valise construit par contraction de l'expression anglaise « no mobile-phone phobia »[2] et désigne alors la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile[3],[4],[5]. Michael Quinion (en) décrit ce néologisme comme une « affreuse chimère étymologique partiellement construite sur le grec ancien », et observe que le sens le plus logique à associer au terme « nomophobie » devrait être celui de « peur excessive des lois », considérant que le grec ancien nomos signifie « loi »[6].

Épidémiologie[modifier | modifier le code] Nomophobie. Tribune : la cyberdépendance chez les jeunes. Ci-dessous, un communiqué qui nous a été transmis cette semaine.

Tribune : la cyberdépendance chez les jeunes

Une enquête réalisée sur 100 000 adolescents japonais révèle qu'utiliser Internet peut engendrer une dépendance au même titre qu'une drogue. Nicolas Oliveri, enseignant-chercheur en communication à l'IDRAC et auteur de « Cyberdépendances. Une étude comparative France-Japon » et « Les jeux vidéo : quand jouer c'est communiquer », revient sur le phénomène de l'otakisme japonais, phénomène de relation fusionnelle aux nouvelles technologies et donne sa vision de cette cyberdépendance en France chez nos jeunes et ses risques. 1. Cette enquête révèle que 8,1% des lycéens et collégiens japonais souffrent d'une dépendance à Internet, que cela soit aux échanges de messages, aux jeux ou aux autres activités en ligne et seraient incapables d'arrêter (les lycéens (9,4%), collégiens (6%), mais aussi plus les filles (9,9%) que les garçons (6,4%)). 2.

Tribune : la cyberdépendance chez les jeunes. Les dérives d'internet : la cyberdépendance. Les dérives d'internet : la cyberdépendance. L'addiction à Internet: une nouvelle maladieCyberdépendance. Interview d'Elisabeth Rossé sur la cyberdépendance. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. . * 52 « There is three kinds of death in this world. Vision du sénat sur la cyberdépendance. CYBERDÉPENDANCE. I/ Évolution du lien social b) Modification du de la nature du lien social L'arrivée sur le Web des réseaux sociaux -par exemple Facebook ou Myspace-, des sites de rencontre ou de partage -Meetic ou Skype- ou les logiciels -tels que MSN- a joué un grand rôle dans l'évolution de la nature du lien social.

CYBERDÉPENDANCE

En effet, comme nous l'avons vu autrefois les relations entre individus étaient fortes. Aujourd'hui, les gens restent chez eux pour visiter des sites que nous venons de citer. L'arrivée de ce genre de sites sur le Web joue un rôle capital dans l'évolution du lien social dans le sens ou grâce à ceux-ci il est beaucoup plus facile d'aborder quelqu'un. Cette démonstration fonctionne également si l'individu est amoureux d'une personne. Facebook est un réseau social que l'on connait tous. Le monopole social actuel est le site sur lequel nous sommes tous réunis (ou presque), un site ou tout est à notre portée de main, mais aussi, ne l'oublions pas, à celle des autres.

Romain Le Tohic. TPE Cyberdépendance. Définition cyberaddiction/cyberdépendance - Stop-jeu.ch. Actuellement, les qualificatifs les plus souvent utilisés pour définir un usage problématique des jeux vidéo ou d’Internet sont ceux de « cyberaddiction » ou de « cyberdépendance ».

Définition cyberaddiction/cyberdépendance - Stop-jeu.ch

Le « cyber » de cyberaddiction et cyberdépendance fait référence aux différents usages possibles d’Internet (voir FAQ relative). Quant aux concepts d’addiction et de dépendance, qui sont souvent utilisés comme des synonymes, ils définissent en fait des caractéristiques cliniques quelque peu différentes. Stricto sensu, on parle de dépendance lorsqu’une personne présente deux types de symptômes : des symptômes de sevrage, à savoir une irritabilité ou de la nervosité lors de l’arrêt de la substance ou du comportement en cause, et des symptômes de tolérance, c’est-à-dire le besoin d’augmenter les doses de substance ou de comportement en cause, pour atteindre un état émotionnel satisfaisant. Définition cyberdpéendance.


  1. massicot_groupeb_psy Feb 24 2016
    Bonjour, Votre pearltrees est très intéressants. On y trouve une mine d'informations. Merci pour le partage. Cordialement, Céline