background preloader

Nomophobie

Nomophobie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La nomophobie est une phobie liée à la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot a été inventé au cours d'une étude menée en février 2008 par la UK Post Office qui accrédita YouGov, une organisation de recherche basée au Royaume-Uni, pour observer les angoisses subies par les utilisateurs de téléphones mobiles[1]. Le terme est un mot-valise construit par contraction de l'expression anglaise « no mobile-phone phobia »[2] et désigne alors la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile[3],[4],[5]. Michael Quinion (en) décrit ce néologisme comme une « affreuse chimère étymologique partiellement construite sur le grec ancien », et observe que le sens le plus logique à associer au terme « nomophobie » devrait être celui de « peur excessive des lois », considérant que le grec ancien nomos signifie « loi »[6]. Épidémiologie[modifier | modifier le code] Êtes-vous nomophobe ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nomophobie

Related:  Qu'est-ce que la cyberdépendance? Définitions et explications."définitions autour de la cyberdépendance"définitionComportements addictifs liés aux nouvelles technologiesDéfinitions & Encyclopédies

CYBERDÉPENDANCE I/ Évolution du lien social b) Modification du de la nature du lien social L'arrivée sur le Web des réseaux sociaux -par exemple Facebook ou Myspace-, des sites de rencontre ou de partage -Meetic ou Skype- ou les logiciels -tels que MSN- a joué un grand rôle dans l'évolution de la nature du lien social. Définition et typologie de la cyberdépendance Définition et typologie de la cyberdépendance Désignant, à l’origine, toute dépendance à l’ordinateur, ou plus largement à l’univers informatique, ce terme est aujourd’hui utilisé principalement pour désigner une dépendance qui s'instaure chez une personne faisant un usage distordu des moyens de communication offerts par Internet. Cette personne est dans la recherche constante de connexion au réseau informatique afin d’y établir une communication, d’ y trouver une information, du sexe ou du jeu virtuel. Elle éprouve une anxiété désorganisatrice si elle ne peut pas se connecter, et sa vie personnelle et sociale s'organise autour de la connexion.

Dépendance au smartphone Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance ou l'addiction au smartphone est un phénomène qui apparaît entre 2000 et 2010 avec la large diffusion de l'IPhone puis d'autres types de smartphones. Il relève, au moins en partie, de la cyberaddiction (dépendance à Internet) qui peut se développer, notamment dans le cadre du nomadisme numérique, ou révèle souvent d'autres addictions[1]. Il peut ajouter à la dépendance au téléphone et à l'information disponible sur l'Internet une autre dépendance, à certains des réseaux sociaux qui se sont développés grâce à l'internet. Cette nouvelle addiction semble tendre, pour partie au moins, à se substituer à l'addiction à la télévision.

Pourquoi devient-on accro à son téléphone portable Afin de comprendre le phénomène appelé "nomophobie" (contraction de no mobile phobia), il faut avant tout revenir à l’analyse d’Otto Fenichel, datant de 1946, qui évoque, pour la première fois, la notion de "toxicomanie sans drogue". Le téléphone, de fait, n’est pas une drogue mais simplement l’outil qui va révéler la tendance addictive d’un individu. Journée sans portable à la saint Gaston, 08/02/2012, BFMTV Nomophobie Définition Née de la contraction de "no mobile phobia", la nomophobie est un terme relativement récent qui désigne la phobie de ne pas avoir son téléphone portable à portée de main. Le terme phobie désignant une véritable névrose, il peut paraître un peu excessif pour qualifier les angoisses ressenties par un individu lorsqu'il est séparé de son mobile. Cependant, la nomophobie a été révélée par une étude conduite par laUK Post Officeen 2008 et qui a révélé que 53% des utilisateurs de téléphones mobiles présentaient des symptômes d'anxiété en cas de perte, de mauvaise couverture réseau ou de batterie faible. Les secrets d’une bouche sculptée et sensuelle Le pouvoir sculptant de Pure Color Envy Shine met en valeur vos lèvres grâce à des pigments colorés multi-facettes et booste la capacité des lèvres à conserver une hydratation intense.

Définition cyberaddiction/cyberdépendance - Stop-jeu.ch Actuellement, les qualificatifs les plus souvent utilisés pour définir un usage problématique des jeux vidéo ou d’Internet sont ceux de « cyberaddiction » ou de « cyberdépendance ». Le « cyber » de cyberaddiction et cyberdépendance fait référence aux différents usages possibles d’Internet (voir FAQ relative). Quant aux concepts d’addiction et de dépendance, qui sont souvent utilisés comme des synonymes, ils définissent en fait des caractéristiques cliniques quelque peu différentes.

Dépendance au jeu vidéo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance au jeu vidéo désigne un trouble psychologique caractérisant un besoin irrésistible et obsessionnel de jouer à un jeu vidéo. L'addiction aux jeux vidéo entraînerait chez le joueur des comportements au caractère répétitif et compulsif, comme chez les joueurs pathologiques ou les consommateurs de substances psychoactives. Controverse[modifier | modifier le code] Le 6 mars 2012 l'Académie nationale de Médecine précise qu'il est préférable de parler de « pratique excessive » que d'addiction aux jeux-vidéo et cela pour deux raisons[1] :

Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance cyberaddiction La dépendance à Internet bientôt considérée comme un trouble psychiatrique À l'image des échanges enflammés qui agitent les internautes lorsqu'il est question de la dépendance au jeu vidéo, et des effets réels ou supposés qu'une pratique excessive peut avoir sur le comportement du joueur, les réflexions sur l'addiction à Internet sont également très passionnées sur la toile. Or, l'initiative de reconnaître officiellement ce trouble va inévitablement relancer le débat. Mashable rapporte en effet que la prochaine édition du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, un ouvrage de référence publié par l'Association américaine de psychiatrie, va introduire une nouvelle entrée : le trouble de l'utilisation d'Internet (Internet-use disorder). Comme son nom le laisse transparaître, il s'agit d'un symptôme où l'utilisation du web interfère avec le quotidien d'un individu. Mais une telle pathologie est contestée dans le milieu psychiatrique et médical.

nomophobe — Wiktionnaire Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire. Étymologie[modifier | modifier le wikicode] (sens 1) → voir nomo-, du grec ancien νόμος (nomos) « loi » et -phobe, du grec ancien φόβος (phobos) « peur, effroi ». Tribune : la cyberdépendance chez les jeunes Ci-dessous, un communiqué qui nous a été transmis cette semaine. Une enquête réalisée sur 100 000 adolescents japonais révèle qu'utiliser Internet peut engendrer une dépendance au même titre qu'une drogue. Nicolas Oliveri, enseignant-chercheur en communication à l'IDRAC et auteur de « Cyberdépendances. Une étude comparative France-Japon » et « Les jeux vidéo : quand jouer c'est communiquer », revient sur le phénomène de l'otakisme japonais, phénomène de relation fusionnelle aux nouvelles technologies et donne sa vision de cette cyberdépendance en France chez nos jeunes et ses risques. 1.

Nomadisme numérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nomadisme numérique ou la mobilité connectée (qui intègre éventuellement la mobilité virtuelle réputée offrir tout ou partie des avantages que la mobilité dans l'espace, sans certains de ses inconvénients, dont la nécessité de se déplacer physiquement) désigne les usages et usagers des technologies électroniques et informatiques sans-fil permettant d'accéder aux médias numériques et à des informations numériques, les modifier ou de communiquer par la téléphonie mobile ou par Internet et travailler En ligne et hors-ligne quel que soit l'endroit où l'on se trouve. Si le réseau des points d'accès continue à se développer, l'utilisateur sera potentiellement relié à l'info-sphère quand il voudra et où il voudra (et éventuellement même quand il ne voudra pas craignent certains prospectivistes). §Innovations, tendances[modifier | modifier le code] §Téléphonie et informatique nomade[modifier | modifier le code] §Limites[modifier | modifier le code]

Bonjour, Je suis ravie de découvrir ton pearltree car je n'avais au cours de mes propres recherches pas découvert ce terme. Il est extrêmement intéressant de constater tous les versants que recouvrent les problèmes d'une addiction au numérique, et la peur de perdre son portable et donc de ne plus être connecté en fait partie. cela me fait penser au livre écrit par une de mes amie, véronique Puech, qui avançait l'idée les portables étaient comme des "doudous". Voici le lien de son livre au cas où cela intéresserait quelqu'un : Cordialement Isabelle by isabelle_groupe3_psy Apr 6

Bonjour, Je trouve cet article très intèréssant et ta question Elisabeth entre le lien et l'addiction pertinente dés l'instant où il y a peur de la "séparation", il y a addiction, dans le cas de la nomophobie en tout cas. Je suis d'accord avec David. Bonne journée. Audrey by combault_groupe2_psy Apr 4

Je parlais juste de cet article pas de ton pearltress pardon de ton pearltrees (lapsus révélateur :-)) …et cette nomophobie est peut-être un nouveau symptôme de l'addiction au numérique ? Concernant ton Pearltress je te rassure il est vraiment bien documenté. Cordialement Elisabeth. by guillet_groupe2_psy Mar 24

je vois maintenant excuse moi je suis déphaser:-). pour moi si il y a phobie comme dans la nomophobie et que le moyen d'aller mieux c l'addiction alors oui il y a un liens... by david_boum_groupe1_psy Mar 24

je vois pas où tu veux en venir? tu parles en général ou pour le thème de mon pearltrees? by david_boum_groupe1_psy Mar 24

Merci pour cet article je ne connaissais pars le terme…je serai plus savante. Mais est ce que tu fais un lien entre phobie et addiction ? Elisabeth by guillet_groupe2_psy Mar 24

Related:  Dangers et dérives