background preloader

Evaluations, compétences, ceintures...

Facebook Twitter

Évaluer par compétences. 1.

Évaluer par compétences

Une évaluation globale de l'élève sur les huit composantes du socle commun En histoire-géographie il est recommandé de n'utiliser que les compétences des domaines 1, 2, 3 et 5.Éduscol. Évaluer la maîtrise du socle commun aux cycles 2, 3 et 4. Évaluer par ceintures. Évaluer par les ceintures est un ancien système d’évaluation français sans notes issu des pédagogies coopératives des années 1970.

Évaluer par ceintures

Ce système permet de faire progresser tous les élèves à leur rythme, en offrant aux élèves fragiles le temps de s’entraîner et de réussir et aux élèves en réussite la possibilité de se confronter à des défis qui vont leur permettre de progresser également. Youtube. L'évaluation des élèves en classe. Eval diag. Livret badges version bêta.pdf. Des Badges pour quoi faire ?

Livret badges version bêta.pdf

Depuis plusieurs années l’évaluation telle que je la même ne me satisfait pas entièrement. Comme tout le monde, en fin de chapitre je propose une évaluation sur les savoirs, les savoirs-faires et les compétences travaillés. Alors qu’une compétence ou un savoir-faire se travaille et se développe dans le temps, beaucoup de savoirs de sciences physiques doivent être acquis sur une courte durée. Réduire la subjectivité lors de l’évaluation des apprentissages à l’aide d’une grille critériée : repères théoriques et applications à un enseignement interdisciplinaire.

1Bon nombre d’enseignants s’entendent sur le fait que la partie la plus difficile de l’évaluation des apprentissages des étudiants est l’interprétation du rendu de ceux-ci, que cette production soit écrite ou orale.

Réduire la subjectivité lors de l’évaluation des apprentissages à l’aide d’une grille critériée : repères théoriques et applications à un enseignement interdisciplinaire

En effet, les enseignants doivent alors analyser la « preuve d’apprentissage » fournie par les étudiants et attribuer une valeur à cette « preuve ». C’est à ce moment que la subjectivité implicite dans le processus d’évaluation des apprentissages prend forme, compliquant considérablement le processus. L’enseignant, devant filtrer quantité d’informations pour arriver aux éléments de cette « preuve », peut alors se laisser influencer par des facteurs ou des dimensions qui n’ont rien à voir avec les apprentissages visés par l’évaluation. 2Dans le cadre de cet article, les caractéristiques des grilles critériées seront présentées, de même que la façon de les construire. Figure 1. Figure 2. Une évaluation par ceintures en histoire-géographie ? 3 - La grille-référentiel 2e partie.

Dangers, incertitudes et incomplétude de la logique de la compétence en éducation. 1 La déferlante des compétences touche également d’autres pays, mais nous sommes dans l’incapacité d’ (...) 1L’école ressemble à une mer tumultueuse : au déferlement d’une vague fait suite le déferlement d’une autre.

Dangers, incertitudes et incomplétude de la logique de la compétence en éducation

Dans le champ pédagogique, ces vagues ont pour nom : pédagogie active, pédagogie par centres d’intérêt, pédagogie fonctionnelle, pédagogie par projets, pédagogie par objectifs et, dernière écume, pédagogie par compétences. Ces courants successifs ne sont pas des modes : chacun a sa logique propre et, généralement, a pour ambition de combler une défaillance du courant précédent et/ou du système éducatif. Quel(s) problème(s) éducatif(s) et/ou sociétal (ou sociétaux), l’approche par compétences a-t-elle l’ambition de résoudre ? 2Pour Delvaux (2003), le concept de compétences constitue un concept étendard dans la mesure où il réalise, autour de lui, le consensus de groupes de pression traditionnellement en opposition. 5• elle s’applique à une famille de situations ;

Le cahier des apprentissages : de la théorie… à la pratique dans les classes. Le journal des apprentissages, une pratique théorisée …par Jacques Crinon et le groupe ESSI-ESCOL de l’académie de Créteil.

Le cahier des apprentissages : de la théorie… à la pratique dans les classes

Dans ce court texte, Jacques Crinon résume un chapitre de son livre, le journal des apprentissages. Echec à l’échec (2003). Après avoir présenté quelques extraits de cahiers d’élèves : « Ces textes sont extraits de » journaux des apprentissages » que tiennent chaque jour les élèves de cinquième année (CM2) d’une école élémentaire de la banlieue parisienne… Chaque soir, ils récapitulent par écrit ce qu’ils ont appris au cours de leur journée. Le dispositif est donc simple, austère même. Expériences en primaire Dans la circonscription de la Goutte-d’or, à Paris, une équipe de professeurs des écoles a mené l’expérience récemment et le site internet de l’inspection académique recense des réflexions et témoignages qui nous éclairent sur la mise en oeuvre pratique du dispositif pensé par Jacques Crinon.

Expériences en collège La question des outils est essentielle. Evaluer par paliers : pourquoi ? Comment ? Innover dans sa classe, ce n’est pas penser qu’on a trouvé une solution miracle , c’est continuer à tâtonner, se remettre en question, chercher toujours plus d’efficacité et surtout continuer à chercher, à modifier, à adapter tant que TOUS les élèves ne sont pas en situation de réussite.

Evaluer par paliers : pourquoi ? Comment ?

Bref, c’est tout le contraire de ce que décrivent les contempteurs du « pédagogisme », ceux qui trouvent dans l’immobilisme ou la réaction le confort d’une position qui ne fait reposer l’échec que sur les épaules de celui le subit.