background preloader

Régie publicitaire

Facebook Twitter

PRECEPTAREGIESPUB. Les régies publicitaires média. 129845 647f94. Les régies publicitaires devront gérer la décroissance jusqu'à 2018. Article réservé aux membres Pour consulter la suite de cet article , connectez-vous ou créez votre compte gratuitement.

Les régies publicitaires devront gérer la décroissance jusqu'à 2018

Régie publicitaire spécialisée en Digital Media > FUTURAMEDIA. FUTURAMEDIA est une régie publicitaire spécialisée dans le Digital Media.

Régie publicitaire spécialisée en Digital Media > FUTURAMEDIA

Acteur majeur du Digital Media depuis 2004, la régie publicitaire FUTURAMEDIA développe des réseaux de Digital Media dans les points de vente. Véritable pionnière du secteur en France, la régie publicitaire dispose aujourd’hui de près de 5500 faces numériques réparties sur deux réseaux : Pharma Instore et Pharma Vitrine. FUTURAMEDIA propose un média digital, flexible et attractif, qui permet de capter l’attention du public au sein même du point de vente, grâce à des contenus adaptés. Son expérience du Digital Media lui a permis d’acquérir une expertise pour développer des solutions digitales avec une vision à 360° des projets : DATAGENCY_IAB_BOOK_WEB_DATE_20150309_VDEF. Les régies et la data : plongez au coeur des Smart Medias. Le développement des nouvelles technologies autour de la gestion de la data et de l’achat automatisé des espaces publicitaires ont complétement bouleversé l’écosystème média.

Les régies et la data : plongez au coeur des Smart Medias

Les agences média ouvrent des Trading Desks pour rester compétitives sur un marché où les plateformes d’Ad-exchange et les ad-serveurs renforcent la concurrence. Les annonceurs internalisent les services programmatiques. Au milieu de tout cela, les régies ont abordé depuis déjà un petit moment un nouveau tournant de leur activité en intégrant de nombreux services, comme la data, afin de faire évoluer leurs offres pour devenir ce qu’on pourrait appeler des « Smart Medias ». La data est devenue aujourd’hui un enjeu majeur pour les entreprises. La donnée est partout et représente une source d’optimisation de stratégies marketing et de communication. Native Advertising : le futur de la publicité digitale ? Découvrez ce qu’est le Native Advertising, ce nouveau concept devenu très populaire dans le milieu de la publicité en ligne, et la façon dont cela va impacter la manière dont vous gérer la stratégie publicitaire de votre site.

Native Advertising : le futur de la publicité digitale ?

Le Native Advertising : explications et définition Native Advertising. S’il y a bien un mot à la mode en ce moment dans le monde de la publicité digitale, c’est celui-ci. Mais le « Native Advertising », qu’est-ce que c’est exactement ? D’où ça sort ? Sachez déjà qu’il n’y a pas encore de définition totalement uniforme du Native Advertising. Mais pour donner une définition générale, disons qu’il s’agit d’une forme de publicité digitale qui se veut mieux intégrée au contenu, moins intrusive, et qui ne nuit pas, voir favorise, l’expérience-utilisateur des internautes. Généralement, le Native Advertising prend la forme d’un contenu à caractère promotionnel d’un annonceur (article, image, vidéo, etc.) inséré dans le contenu éditorial classique d’un site internet. Interview de Hélène Chartier, directrice générale du SRI.

Dépenses publicitaires : +4% en 2015 et +4,7% en 2016 dans le monde. Les dépenses publicitaires mondiales devraient progresser de 4% en 2015 et 4,7% en 2016, selon des estimations fournies par Carat (Dentsu Aegis Network).

Dépenses publicitaires : +4% en 2015 et +4,7% en 2016 dans le monde

Celles-ci devraient atteindre cette année 529 milliards de dollars dans le monde, soit une progression moindre que ce que Carat prévoyait en mars (+4,0% contre +4,7%), et augmenter de 25 milliards supplémentaires en 2016 (une progression également moins importante que prévue précédemment, +4,7% contre +5,0%). La progression du marché publicitaire ralentit cette année après une année 2014 marquée par les jeux Olympiques d'hiver de Sotchi, la Coupe du monde de football au Brésil et les élections de mi-mandat aux Etats-Unis (+4,6%), 2016 devant se reprendre grâce aux Jeux olympiques d'été de Rio de Janeiro, à la Coupe d'Europe de football et aux élections présidentielles américaines, observe Carat. Quant à la révision à la baisse de ses prévisions, elle est due aux évolutions économiques et politiques. Precepta scrute l'avenir des régies publicitaires médias. Precepta vient de publier une étude intitulée « Les régies publicitaires médias – Quelles stratégies de croissance et de création de valeur à l’horizon 2018 ».

Precepta scrute l'avenir des régies publicitaires médias

Sous la plume de Julien Pillot et David Targy, ce document de 387 pages prend acte d'un marché publicitaire qui "restera déprimé dans son ensemble à l'horizon 2018", soit 30,9 milliards € vs 31,8 milliards en 2013, selon ses estimations. En prenant le virage numérique, les régies sont parties à la recherche "de nouveaux gisements de croissance" alors que la pub en ligne n'est pas "l'Eldorado un temps envisagé", selon l'étude.

Dans ce contexte, les régies se sont plutôt souciées "de l’impact et non de l’acceptation du message publicitaire". Elles ont ainsi "contribué à dévaloriser les espaces qu’elles commercialisent", explique l'étude. Pour Precepta, "plus que de l’audience, c’est du lien authentique et durable que doivent désormais vendre les médias traditionnels". Régies publicitaires à revenus partagés : quel avenir ? Si vous fréquentez les sites de marketing de réseau ou relationnel, vous avez sûrement remarqué que de nombreuses régies publicitaires à revenus partagés font leur apparition en plus de celles déjà connues comme Boom direct Profits25, My advertising pays, Meoclick, Pass10…Face à cette concurrence, quel avenir ont-elles ?

Régies publicitaires à revenus partagés : quel avenir ?

La publicité : un secteur prometteur La publicité est déjà présente sur les médias classiques comme les magazines, les journaux, la radio et la télévision. Mais progrès oblige, elle se développe aussi sur les réseaux sociaux, les mobiles, les tablettes. Alors les régies publicitaires à revenus partagés veulent-elles aussi se partager le gâteau des 545 milliards de dollars Us prévus pour 2015 (chiffre mondial).

L’avenir semble prometteur pour ces régies avec ou sans clics. 2017 : l’internet en pointe.