background preloader

Internet du futur

Facebook Twitter

ConversationPrism_Solis_Jess3_OnlineConversations_LARGE.jpg (1300×1660) Comment pouvons-nous veiller à ce que l’internet joue un rôle sain dans la démocratie. Par Hubert Guillaud le 14/02/12 | 7 commentaires | 1,993 lectures | Impression A l’occasion d’une conférence au Centre pour les Media Civic du MIT organisée en partenariat avec le Berkman Center pour l’internet et la société (rapporté par l’un de ses étudiants, Nathan Matias), Rebecca MacKinnon (@rmack) est venu présenter son nouveau livre Consent of the Networked : the worldwide struggle for internet freedom (Le consentement des connectés : la lutte mondiale pour la liberté d’internet – voir également le site dédié).

Comment pouvons-nous veiller à ce que l’internet joue un rôle sain dans la démocratie

Après avoir été le visage de CNN à Pékin et à Tokyo, Rebecca a fondé avec Ethan Zuckermann Global Voices, un réseau international de blogueurs et journalistes tentant de faire un pont entre les langues et les cultures pour faire entendre des informations de régions peu représentées dans les médias internationaux. Image : Rebecca MacKinnon lors de son intervention au Centre pour les médias civiques du MIT photographiée par Andrew Whitacre. Comment le Web 2.0 change les pratiques en entreprise. Depuis 2009, le CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations) aide les organisations du Québec à prendre le virage numérique.

Comment le Web 2.0 change les pratiques en entreprise

En octobre 2011, en partenariat avec le Ministère québécois du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, le Centre a rédigé un livre blanc intitulé : « Les usages du Web 2.0 dans les organisations » (PDF, 51p.). Logiciel en tant que service. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logiciel en tant que service

Web sémantique. Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle. Web2-Web3. Découvrez et soutenez des projets enthousiasmants. La résolution sur la neutralité du Net adoptée au Parlement européen. La Commission Européenne enterre la neutralité du net. Hervé_le_crosnier. MediasSociaux.fr. Stigmergie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stigmergie

La stigmergie est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement. La stigmergie a d'abord été observée dans la nature — les fourmis communiquent en déposant des phéromones derrière elles, pour que d'autres fourmis puissent suivre la piste jusqu'à la nourriture ou la colonie suivant les besoins, ce qui constitue un système stigmergique.

Des phénomènes similaires sont visibles parmi toutes les espèces eusociales comme les termites, qui utilisent des phéromones pour construire de grandes et complexes structures de terre à l'aide d'une simple règle décentralisée. Chaque termite ramasse un peu de boue autour de lui, y incorporant des phéromones, et la dépose par terre. Histoire[modifier | modifier le code] Le terme fut introduit par le biologiste français Pierre-Paul Grassé en 1959, en référence au comportement des termites. P. Web2. Influences du web et d'Internet sur la société.

Promouvoir une culture des TIC

Think-tanks, laboratoires, revues, associations. Documents historiques de référence. Analyse. Pronétaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pronétaire

Pronétaire est un néologisme créé par Joël de Rosnay en 2005 à partir du grec pro, (« devant », « avant », mais aussi « favorable à ») et de l’anglais net (« réseau »), qui a conduit à l’appellation familière en français d’Internet (le « Net »). Le mot « pronétaire » s'emploie comme nom commun et est un clin d'œil au mot « prolétaire ». L'adjectif est « pronétarien ». L'ensemble des pronétaires constitue le « pronétariat ». Définitions[modifier | modifier le code] Pour de Rosnay, les pronétaires sont : Depuis quelques années, nous assisterions donc, sur un théâtre virtuel, au développement d'une nouvelle lutte des classes entre les « infocapitalistes », qui détiennent les contenus et les réseaux de distribution de masse, et les « pronétaires ».

Réalité augmentée.

Virtualisation du réel

Logiciel gestion de projets. Pdf. KMS. Contenu généré par les utilisateurs : Crowdsourcing. Urbanisation (informatique) Entrepôt de données. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Définition et construction[modifier | modifier le code] Un Entrepôt de données est une base de données regroupant une partie ou l'ensemble des données fonctionnelles d'une entreprise. Il entre dans le cadre de l'informatique décisionnelle ; son but est de fournir un ensemble de données servant de référence unique, utilisée pour la prise de décisions dans l'entreprise par le biais de statistiques et de rapports réalisés via des outils de reporting. D'un point de vue technique, il sert surtout à 'délester' les bases de données opérationnelles des requêtes pouvant nuire à leurs performances. Intégration d'applications d'entreprise.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Intégration d'applications d'entreprise

Pour les articles homonymes, voir IAE et EAI. Enterprise Service Bus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Enterprise Service Bus

Pour les articles homonymes, voir ESB. L'enterprise service bus (ESB) est une technique informatique intergicielle. Son but est avant tout de permettre la communication des applications qui n'ont pas été conçues pour fonctionner ensemble (par exemple deux progiciels de gestion intégrés provenant d'éditeurs différents).

Roy Schulte de la société Gartner inc, en fait la description suivante : « L'ESB est une nouvelle architecture qui exploite les services web, les systèmes orientés messages, le routage intelligent et la transformation.