background preloader

Réforme 2016

Facebook Twitter

A quoi va ressembler le nouveau brevet des collèges? EDUCATION Najat Vallaud-Belkacem a souhaité moderniser cet examen...

A quoi va ressembler le nouveau brevet des collèges?

Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le N’en déplaise à ceux qui prônaient la suppression du brevet des collèges, le jugeant inutile. Non seulement, il continuera à exister, mais il sera même revalorisé. La ministre de l’Education l’a confirmé ce mercredi, en dévoilant sa réforme de l’évaluation des élèves. « Il est très important que les élèves passent un premier examen national avant le bac », a-t-elle insisté. Des épreuves écrites remaniées Dans sa version actuelle, le brevet des collèges est composé de trois épreuves écrites : français, maths, histoire-géographie. >> A lire aussi: Réforme des bulletins scolaires: Evaluer les élèves sur des compétences, ça change quoi ? Une nouvelle épreuve orale Celle-ci durera 15 minutes et comportera 10 minutes d’exposé et 5 minutes de questions/réponses avec le jury. Une évaluation différente. Collège 2016 : tout savoir sur la réforme.

Au BO spécial du 26 novembre 2015 : programmes d'enseignement de l'école élémentaire et du collègeLe Bulletin officiel spécial n°11 du 26 novembre 2015 est consacré aux programmes d'enseignement de l'école élémentaire et du collège.

Collège 2016 : tout savoir sur la réforme

Ces nouveaux programmes entrent en vigueur à la rentrée 2016. La préparation de la mise en œuvre de la réforme du collège à la rentrée 2016 : former et accompagner les équipesLa réforme du collège, qui entrera en vigueur à la rentrée 2016, accorde une marge d'autonomie accrue aux établissements pour mieux répondre aux besoins de leurs élèves. Les équipes pédagogiques disposeront d'une plus grande marge de manoeuvre dans l'utilisation de la dotation correspondant aux marges heures professeurs, mais aussi pour l'organisation de l'accompagnement personnalisé et des enseignements pratiques interdisciplinaires.

Projet de programmes pour les cycles 2, 3 et 4. Le président du Conseil supérieur des programmes a remis le projet de programmes pour les cycles d’enseignement 2, 3 et 4 à la ministre, le vendredi 18 septembre 2015 au ministère de l’Éducation nationale.

Projet de programmes pour les cycles 2, 3 et 4

Les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire reposent sur une conception nouvelle. Ils ne sont plus la simple juxtaposition de programmes disciplinaires annuels imposant aux professeurs les contenus, les démarches, les méthodes et les progressions, visant un élève abstrait. Ils s’inscrivent dans un projet global, s’adressant à tous les élèves, plus attentif à la diversité de leurs rythmes d’acquisition et faisant davantage confiance à la personnalité des enseignants. [Dossier de presse] Projet de programmes pour les cycles 2, 3 et 4 Un apprentissage progressif et cohérent Priorité aux savoirs fondamentaux.

Évaluation des élèves du CP à la 3e. Un livret scolaire plus simple, un brevet plus complet. Évaluer est un geste professionnel des enseignants qui doit avant tout être compris des élèves.

Évaluation des élèves du CP à la 3e. Un livret scolaire plus simple, un brevet plus complet

Mais dans la majorité des cas, les évaluations sont aussi le premier point d’entrée des parents dans la scolarité de leurs enfants. A ce titre, elles peuvent être sources d’incompréhensions. Collège : mieux apprendre pour mieux réussir. Après des années qui ont vu sa place et son rôle mis en cause à mesure que ses moyens s’amoindrissaient et que sa performance se dégradait, l’école est engagée dans une refondation globale qui est au cœur du redressement de notre pays voulu par le Président de la République.

Collège : mieux apprendre pour mieux réussir

L'enjeu de cette refondation tient dans ce double défi de rétablir la performance du système éducatif, en assurant la réussite du plus grand nombre et en luttant contre le déterminisme social, et de rendre à l’école sa mission de transmettre et de faire partager les valeurs de la République. La loi du 8 juillet 2013 a déjà permis d’engager des évolutions positives, concentrées sur le premier degré, là où se forment les premières inégalités d’apprentissage.

Aujourd’hui, nous devons prolonger la refondation en imaginant une nouvelle organisation du collège, opérationnelle dès la rentrée 2016. C’est cette réforme que vous présente le dossier suivant. Refonder l'éducation prioritaire. Avant-Propos Donner la priorité à la jeunesse, c’est donner le meilleur à tous les enfants de France, et cela quels que soient leur milieu social, leur quartier, leur origine.

Refonder l'éducation prioritaire

Nous en sommes loin. L’inégalité face à l’éducation est la première des injustices contre lesquelles nous devons lutter. Or elle s’est accrue ces dernières années. La refondation de l’École de la République que nous avons engagée depuis plus d’un an est tout entière tournée vers l’ambition de rendre notre École plus juste, de faire qu’elle soit exigeante et bienveillante avec tous les élèves, pour les porter au plus haut de leurs possibilités. La difficulté scolaire est aujourd’hui concentrée sur certains établissements, où les élèves sont le plus souvent issus de familles défavorisées. Comprendre la réforme du collège, ses enjeux et ses freins. Ce billet très long est construit pour que quelqu’un qui découvre le sujet comprenne la problématique complexe.

Comprendre la réforme du collège, ses enjeux et ses freins

Le #Collège2016, mieux apprendre pour mieux réussir – Infographie. Téléchargez l’infographie à ici.

Le #Collège2016, mieux apprendre pour mieux réussir – Infographie

Plus d’informations et de réponses à vos questions sur : Suivre @najatvb. Les nouveaux programmes scolaires bousculent le collège. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas et Mattea Battaglia Après les rythmes scolaires, l’éducation prioritaire, le collège… c’est une réforme majeure que la gauche engage sur le terrain de l’école : celle des programmes, censée entrer en vigueur à la rentrée 2016.

Les nouveaux programmes scolaires bousculent le collège

Une « refonte » de l’école qui ne se limite pas à sa forme, mais s’ancre dans les contenus enseignés. C’est ce à quoi s’était engagé l’ex-ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, en 2013, en chargeant un conseil supérieur des programmes (CSP) de repenser tous les savoirs de la scolarité obligatoire de 6 à 16 ans. Un an et demi plus tard, l’instance indépendante rend sa copie. La première version, remise à la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, le 10 avril, que Le Monde a pu consulter, bouleverse bien des repères. Maîtriser le français, une priorité. Collège : mieux apprendre pour mieux réussir.