background preloader

Le concept de négritude comme mode de rapport au monde

Facebook Twitter

Aimé Césaire, l'homme viscéralement engagé s'exprime ... L'ETUDIANT NOIR. L'ETUDIANT NOIR. [Ethiopiques - Revue negro-africaine de littérature et de philosophie.] Ina. FUIQP cours n°2 : Aimé Césaire, un passeur entre deux époques. Aimé CÉSAIRE, une voix pour l'histoire. 3 - La Force de regarder demain (documentaire entier, 1994) Aimé CÉSAIRE, une voix pour l'histoire. 2 - Au rendez-vous de la conquête (1994, docu entier)

Aimé CÉSAIRE, une voix pour l'histoire. 1 - L'île veilleuse (documentaire entier, 1994) [Ethiopiques - Revue negro-africaine de littérature et de philosophie.] [Ethiopiques - Revue negro-africaine de littérature et de philosophie.] Page48. Culture et Histoire. Léopold Sédar Senghor : « Je vous dis que la France est un arbre vivant » (29 janvier 1957) - Histoire - Grands moments d'éloquence. Assemblée nationale : Aimé Césaire et le mouvement de la négritude. Entre poetique et politique aime cesaire et la « negritude » La « négritude » est un mouvement d’écrivains issus en grande majorité des co-lonies françaises d’Afrique subsaharienne, des Antilles et de Guyane.

Entre poetique et politique aime cesaire et la « negritude »

La politique menée par la France dans son Empire composa jusque dans les années cinquante entre la nécessité de former des « indigènes » à être des auxiliaires efficaces de l’entreprise coloniale – notamment par l’apprentissage de la langue française et l’inculcation de la reconnaissance des bienfaits du système colonial et de la supériorité blanche – et la conscience des dangers de « l’assimilation » culturelle totale.

Pouvant conduire à la revendication de l’égalisation des droits civiques et politiques, elle ne fut pratiquée, avec précaution, qu’aux lendemains des deux guerres et ne concerna qu’une petite élite. Pour la grande masse des colonisés, la doctrine qui eut réellement cours fut celle de l’« association-adaptation » qui privilégiait la séparation relative des univers et des destins. Mais Césaire ne s’en tint pas là. La Négritude comme mouvement et comme devenir. L’ouvrage d’Immanuel Wallerstein intitulé L’Universalisme européen.

La Négritude comme mouvement et comme devenir

De la colonisation au droit d’ingérence (Wallerstein, 2008) raconte l’histoire d’une “ère immense” qui aujourd’hui arrive à sa fin et pour laquelle, écrit-il, le nom le plus “approprié” serait “âge de l’universalisme européen” (Wallerstein, 2008, p. 131). Évoquons succinctement le contenu du livre en rappelant le propos des quatre chapitres qui le constituent. Le premier pose la question de savoir « à qui revient le droit d’ingérence » et examine la manière dont ce que Wallerstein appelle le « discours occidental », depuis le débat, au XVe siècle, entre Las Casas et Sepulveda, a justifié l’intervention européenne dans le reste du monde au nom d’un droit qu’auraient ses valeurs universelles à éradiquer la barbarie des autres.

Au commencement il y a ce qui est appelé « l’art nègre » ; et aussi l’ethnologie française qui se constitue. Comme les savants, écrit M. À quoi Lévy-Bruhl répond : Sartre et la Négritude : de l'existence à l'histoire. Notes.

Sartre et la Négritude : de l'existence à l'histoire

Sans titre. De manière inattendue peut-être, c’est l’État indépendant du Congo, ainsi qu’on appelait cette colonie avant 1908, qui sert de toile de fond au plus lucide brûlot anti-impérialiste de la littérature anglophone, un court roman de Joseph Conrad intitulé Au Cœur des ténèbres (1899) [1].

sans titre

Ce texte, qu’on étudie aujourd’hui pour des raisons esthétiques comme l’un des premiers grands classiques de la littérature européenne du XXe siècle, continue par ailleurs de stimuler l’imagination post-coloniale contemporaine, et ce pour des raisons tout autant politiques, ainsi qu’en atteste la longue liste d’hommages, de liens intertextuels, et de ré-écritures en tous genres émaillant la bibliographie d’auteurs tels que le Trinidadien V.S. Naipaul (Un Méandre dans la rivière, 1979), l’Australien Patrick White (Une Frange de feuilles, 1979), ou encore Derek Walcott, le poète de Sainte-Lucie – pour n’évoquer que des Prix Nobel relativement récents. Conrad au Congo L’espace blanc. Aimé CESAIRE, Léopold Sédar SENGHOR et Léon Gontran DAMAS. Peau noire, masques blancs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Peau noire, masques blancs

Peau noire, masques blancs est un ouvrage écrit par Frantz Fanon et publié au Seuil en 1952. L'ouvrage s'ouvre sur une citation d'Aimé Césaire (Discours sur le colonialisme). Je parle de millions d'hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d'infériorité, le tremblement, l'agenouillement, le désespoir, le larbinisme. Il s'agit de faire une analyse, d'un point de vue psychologique de ce que le colonialisme a laissé en héritage à l'humanité, et ceci en partant du rapport entre le Noir et le Blanc.

C'est tout un jeu de définitions qui se font par différenciation, et pour cela le premier chapitre pose des bases de linguistique. Preuve de l'influence indéniable de Frantz Fanon sur les courants de théorie et critique postcoloniale mondiale, l'édition de 1986 de la traduction anglophone de Peau Noire, Masques Blancs comporte une préface par Homi Bhabha intitulée Remembering Fanon, ou Se souvenir de Fanon. Introduction 1. 2. 3. 4. 5. La Négritude. Césaire et Senghor. Discours sur le colonialisme Aimé Césaire.