- Le ?data-journalisme? ne va tuer les journalistes, enfin, pas tous?

- Le ?data-journalisme? ne va tuer les journalistes, enfin, pas tous? Nicolas Kayser-Bril au Figaro le 18 janvier 2013 Le “data-journalisme”, plus qu’un mot à la mode, n’est pas non plus la solution miracle aux problèmes de monétisation de la presse. Cette innovation bouleverse les métiers et contraint les rédactions à plus de polyvalence et de collaboration. Nicolas Kayser-Bril animait vendredi 18 janvier une conférence au Figaro présentant le data-journalisme et sa présentation a suscité intérêt, scepticisme et crainte tout à la fois. Des réactions qui résument assez bien la palette des sentiments qui émergent quand on évoque le “journalisme de données”.

Datajournalisme et presse locale : 7 exemples made in USA

Dernier volet de cette petite série sur le datajournalisme et la presse locale que j’ai trouvé passionnante à écrire. Si vous aviez raté les épisodes précédents, ça se passe par ici : Episode 1 : Datajournalisme : 7 idées de projets pour la presse locale Datajournalisme et presse locale : 7 exemples made in USA
« Actuellement, les médias traditionnels traitent l’actualité par le récit (stories), ils racontent des histoires. A l’opposé, le database journalism initie un traitement de l’actualité par les données (data) ». C’est ce qu’affirme Caroline Goulard sur le site Owni média pure-player. Le data-journalisme, aussi appelé journalisme de données, privilégie les chiffres, les représentations graphiques et les bases de données.

Le data-journalisme peine à se développer en France

Le data-journalisme peine à se développer en France

Digital Tech - Article - Database journalism

Digital Tech - Article - Database journalism Le journalisme de données consiste à exploiter des bases de données, pour en extraire de l’information intelligible et pertinente, présentée de façon attractive. Il vise à donner du sens à d’obscures séries statistiques, à faire émerger des histoires dans de longues séries de données éparses. En cela, il s’inscrit pleinement dans la tradition journalistique consistant à aller chercher de l’information brute pour la présenter de manière adéquate au public.
5 questions à 6 datajournalistes Ils sont datajournalistes et travaillent pour le le site du Guardian, Owni, Lemonde.fr, AskMédia ou J++. Leur point commun : ils sont jeunes et ils ont un goût immodéré pour les données qu’ils aiment manipuler et décortiquer. Ces ventriloques de la data font parler chiffres et statistiques dans leurs articles, leurs applications ou leurs visualisations. Cinq mêmes questions leur ont été posées pour en savoir un peu plus sur le datajournalisme, ce buzzword qui résonne dans toutes les rédactions. 1. Quelle est ta définition du datajournalisme ? 5 questions à 6 datajournalistes
Pour Dominique Cardon, le journalisme de données doit apprendre à se dézoomer lui-même: c'est la condition pour que la libération des données publiques soit véritablement pertinente. Afin que tout un chacun puisse se retrouver dans les chiffres. Dominique Cardon, sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs, est l’auteur de “La démocratie Internet” (Seuil/République des idées). Le mouvement qui s’est constitué autour des “données ouvertes” et du “journalisme de données” ouvre un nouveau terrain au dialogue, déjà ancien, entre journalisme et sciences sociales. Zoomer ou dézoomer? Les enjeux politiques des données ouvertes

Zoomer ou dézoomer? Les enjeux politiques des données ouvertes

L'équipe d'OWNI explique le datajournalisme