background preloader

Newsletter du 9 au 15 novembre 2015

Facebook Twitter

Randonnée des Sacres. A Biarritz, le surf se prescrit sur ordonnance. "Je suis tellement fière de moi. " Karine s'étonne elle-même d’être debout à 8h30 un dimanche matin pour se jeter à l’eau. Plage de la Milady à Biarritz, le fond de l’air est si frais par rapport à la température de l’Atlantique que des panaches de brume se dégagent de l’océan pour se confondre dans les nuages. Sublime vision réservée à ceux qui ont eu le courage de sortir de la couette. L’océan est plat. Condition parfaite pour le stand-up paddle, du surf à la rame, l’activité que la quadra a décidé de suivre comme remède à sa lombalgie dans le cadre du programme de santé mis en place en mai dernier à Biarritz. Car dans la cité basque, les médecins sont habilités à prescrire une dizaine de sports sur ordonnance : du paddle, du surf, de la marche nordique, de la natation, du qi-gong, de la gym, du karaté… "Je subis mon mal au dos depuis tellement longtemps. 30.000€ de budget seulement pour 200 bénéficiaires Plusieurs activités sont cumulables.

Antidouleur et anti-déprime Guillaume Barucq. Colloque - Femmes et sport. Casser la routine sportive. 45 partages Partager sur facebook Tweeter Si le fractionné est un moyen de perdre plus de calories qu’une course à vitesse constante, il est compliqué de tenir 30 minutes à faire de l’interval training. La solution : alterner les disciplines sportives. Le fractionné en entraînement est un moyen d’introduire de la variété dans son programme et ainsi d’empêcher le corps d’adopter une certaine routine. Un moyen efficace pour brûler plus de calories plus vite mais pas sur le long terme. La fractionné accroît la dépense calorique Si les runners, les nageurs ou les cyclistes sont habitués à inclure dans leur entraînement des accélérations de rythme de courte durée, cette séance d’entraînement est reconnue pour améliorer l’explosivité (sur des 15/15 par exemple), l’endurance et le cardio (sur des fractionnés plus longs) mais aussi pour accroître la dépense calorique !

Running +piscine : le duo gagnant ! CQFD ! Top 6 des sports brûleurs de calories : 6. Y.Se. 1ères Assises Départementales Sport et Entreprise. Sport sur ordonnance : 82 % des médecins y sont favorables. Les généralistes se déclarent très favorables à la possibilité de prescrire de l’activité physique. Une possibilité qui leur sera prochainement offerte dans la nouvelle loi Santé. Les nombreux bénéfices de l’activité physique sur la santé ne sont aujourd’hui plus à démontrer, y compris pour les personnes atteintes de maladies chroniques. Le sport sur ordonnance, testé déjà dans quelques villes françaises, pourrait être prochainement voté par les députés, dans le cadre de l'examen de la loi de santé.

Et d’après une enquête réalisée par l’Institut français d’opinion publique (Ifop) menée pour l’assureur Swiss Life, les médecins généralistes sont tout à fait enclins à effectuer ce type de prescriptions à l’avenir. Pour parvenir à ces conclusions, l’Ifop a recueilli l’opinion de plus de 600 médecins généralistes du 28 septembre au 7 octobre 2015. Les Français également en accord Outre les professionnels de santé, cette initiative est également plébiscitée par le grand public. La nuit de la Boxe. Thématiques arbordées lors du RDV organisé par l'Office des Sports de Reims. Les 16-25 ans et les loisirs sportifs. Crédits : Fabien THIBAULT Principaux résultats – Baromètre UCPA-OpinionWay « Les 16-25 ans et les loisirs sportifs » 67 % des 16-25 ans pratiquent une activité sportive ou un loisir sportif au moins une fois par semaine, contre 54 % des + de 26 ans.

Cette pratique se veut libre et hors cadre : 33 % le font chez eux, 31 % en pleine nature, 22 % en milieu urbain. Pour la majorité des 16-25 ans (56 %), les activités physiques et les loisirs sportifs permettent de développer le vivre ensemble. Sportifs et autonomes : les jeunes le sont, indéniablement. Ce baromètre le confirme : les 16-25 ans pratiquent davantage que leurs aînés et le font plus intensément. Les 16-25 ans évoluent le plus souvent dans plusieurs univers sportifs. Dans leurs pratiques sportives, les 16-25 ans recherchent bien plus l’épanouissement personnel et la progression, que la compétition et la discipline.

Chez les 16-25 ans, la construction de soi par le sport se fait en groupe, dans la relation et le partage.