background preloader

Intelligence artificielle

Facebook Twitter

Sexualisation de l'IA. Comment le « deep learning » révolutionne l'intelligence artificielle. Cette technologie d'apprentissage, basée sur des réseaux de neurones artificiels, a complètement bouleversé le domaine de l'intelligence artificielle en moins de cinq ans. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual « Je n'ai jamais vu une révolution aussi rapide.

On est passé d'un système un peu obscur à un système utilisé par des millions de personnes en seulement deux ans. » Yann LeCun, un des pionniers du « deep learning », n'en revient toujours pas. Après une longue traversée du désert, « l'apprentissage profond », qu'il a contribué à inventer, est désormais la méthode phare de l'intelligence artificielle (IA). Ce système d'apprentissage et de classification, basé sur des « réseaux de neurones artificiels » numériques, est, pêle-mêle, utilisé par Siri, Cortana et Google Now pour comprendre la voix, être capable d'apprendre à reconnaître des visages. Qu'est-ce que c'est ? « Comment reconnaître une image de chat ? Concrètement, ça donne quoi ? Et demain ?

Intelligence artificielle - IA - AI | Futura Tech. Interview : comment est née l'intelligence artificielle ? L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches.

L'intelligence artificielle (IA, ou AI en anglais pour Artificial Intelligence) consiste à mettre en œuvre un certain nombre de techniques visant à permettre aux machines d'imiter une forme d'intelligence réelle. L'IA se retrouve implémentée dans un nombre grandissant de domaines d'application. La notion voit le jour dans les années 1950 grâce au mathématicien Alan Turing. De Google à Microsoft en passant par Apple, IBM ou Facebook, toutes les grandes entreprises dans le monde de l'informatique planchent aujourd'hui sur les problématiques de l'intelligence artificielle en tentant de l'appliquer à quelques domaines précis. Le test de Turing censé déceler l'intelligence d'une machine est vraiment faillible. Cela fait 66 ans qu'on n'a pas trouvé mieux que le test imaginé en 1950 par l'Anglais Alan M. Turing. Celui qui fut, entre autres ! , le précurseur de l'Intelligence artificielle (IA) trouva en effet une manière de mesurer l'intelligence d'une machine malgré le manque de définition scientifique claire et univoque de ce concept (ce qui est encore le cas).

Mais deux spécialistes de l'IA viennent de publier un article dans le Journal of Experimental & Theoretical Artificial Intelligence révélant les limites de ce test, alors que les progrès et la diffusion de l'IA dans de nombreux secteurs dont la sécurité rend absolument nécessaire l'évaluation de leur niveau d'intelligence. Une machine qui bugge peut donner l'illusion d'être intelligente La trouvaille des auteurs n'est pas technique, et peut même sembler franchement anecdotique. Mais elle a l'avantage d'enterrer un peu plus ce test basé sur le jugement humain et non pas sur une définition scientifique de l'intelligence.

Le test de Turing. Assistance à la personne (LIEN Elodie) | Intelligence Artificielle. Euronews futuris - L'intelligence artificielle au service des plus âgés. Robin, l’assistant virtuel qui s’adapte à son utilisateur | L'Atelier : Accelerating Innovation. Au même titre qu’un être humain calibre son discours en fonction de son interlocuteur, un assistant virtuel doit s’adapter à son propriétaire. Nous proposions récemment une prise de vue générale sur le marché de l’assistant virtuel, les applications potentielles et les défis à venir.

Nous allons désormais nous pencher sur la manière dont l’assistant virtuel peut tisser des liens avec son propriétaire, s’adapter à celui-ci et répondre au mieux à ses attentes. Un enjeu crucial pour l’adoption de cette technologie, avec laquelle de nombreux humains ont la sensation de plonger dans l’inconnu. Jeune pousse de Paolo Alto spécialisée dans l’élaboration de logiciels capables de converser avec des humains, Robin Labs est principalement connu pour son produit phare, Robin, un assistant virtuel conçu pour la conduite. Un robot impertinent Une capacité d’adaptation sociale. Non, l'intelligence artificielle ne va pas asservir l'homme. Pourquoi l'intelligence artificielle est indispensable aux automobiles. Intégrer de l'IA dans les véhicules est inévitable pour satisfaire aux nouvelles exigences de sécurité et de confort.

Demain, la voiture ne se dirigera plus, elle nous dirigera. Car constructeurs, équipementiers et chercheurs sont unanimes : l'automobile ne pourra évoluer que si elle devient toujours plus intelligente. Par "évoluer", ils entendent plus sûre et plus confortable, deux critères de vente considérables dans l'industrie du transport. "Dans les dernières études réalisées auprès de nos clients, le coût d'utilisation et la sécurité sont les arguments les plus importants, juste derrière le prix et le design", confirme David Laventure, responsable marketing produit chez Volvo France. Or "ces points ne pourront être améliorés qu'avec l'intégration de l'intelligence artificielle", les technologies actuelles ayant atteint leurs limites. "L'automobile ne pourra évoluer qu'avec l'intelligence artificielle" "Le deep learning permet à la voiture de s'adapter à son environnement" Intelligence artificielle : PlaNet de Google peut géolocaliser les photos.

Google exploite fréquemment l’apprentissage automatique (machine learning) pour alimenter des systèmes basés sur des réseaux de neurones. C’est dans le domaine de la reconnaissance d’images que la firme de Mountain View s’est illustrée avec un réseau de neurones convolutionnel (type de réseau fréquemment utilisé pour la reconnaissance d’images). PlaNet – c’est le nom de la machine basée sur un tel réseau – est capable de trouver l’endroit où une photo a été prise simplement sur la base du cliché lui-même et donc sans aucune metadata de type données de géolocalisation. Il est évidemment aisé d’y parvenir dans certains cas où par exemple un monument célèbre est présent sur le cliché.

Mais, les choses se corsent rapidement « lorsque l’image manque d’indices spécifiques pour la localisation ou est prise à l’intérieur ou encore montre un animal de compagnie ou de la nourriture ou un autre détail », peut-on lire sur la revue scientifique du MIT. L’intelligence artificielle s'enrichit grâce à la fiction | L'Atelier : Accelerating Innovation. Des chercheurs de l’Université de Stanford ont connecté leur base de connaissances à des centaines de milliers d’histoires de fiction, pour améliorer la compréhension de l’humain par l’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle se développe(ra) dans tous les secteurs.

Dans le domaine des transports avec les assistants virtuels et bientôt le véhicule autonome, dans la santé avec les nanobots et même dans le tourisme. Et cela inquiète. 65% des Français craignent cette autonomie croissante des machines, ces robots qui pourraient un jour avoir une conscience. En attendant, nombreux sont ceux qui cherchent à améliorer le rapport des systèmes d’intelligence artificielle aux humains.

Parmi eux, une équipe de chercheurs de l’Université de Stanford a trouvé un nouveau moyen d’apprendre aux systèmes d’intelligence artificielle à mieux comprendre les comportements des hommes. Par la lecture. Facebook a trouvé comment son intelligence artificielle peut aider les aveugles. L'intelligence artificielle, une révolution industrielle ? Quel impact la révolution de l'intelligence artificielle aura-t-elle sur l'économie, sur l'emploi et les mécanismes industriels et sociaux ?

Emission spéciale depuis le grand amphithéâtre de la Sorbonne, dans le cadre du forum "Les révolutions de l'intelligence". Bien que scientifique, le sujet que nous abordons aujourd’hui, l'intelligence artificielle, n’en est pas moins éminemment économique, dans la mesure où il vient réactiver les interrogations et les peurs des conséquences qu’engendre les grandes innovations. Depuis la révolution industrielle et la révolte des luddites - qui cassaient leurs machines à tisser - la crainte d’un progrès technique destructeur d’emplois hante la pensée économique. Cependant, le nouveau champ qu’ouvre l’intelligence artificielle et les potentialités qu’elle offre ont transformé la nature des débats économiques.

La suite du programme... Aux origines de l'intelligence artificielle. Emmanuel Macron ne veut pas que la France "rate le train de l’intelligence artificielle", conduit par la Chine et les Etats-Unis. Le président de la République a présenté ce jeudi 29 mars un plan ambitieux pour développer les recherches dans ce domaine, en passe de révolutionner l’économie et la société. Mais le train de l’intelligence artificielle compte de nombreux wagons. Retour aux origines de l’expression, et éclairage sur les domaines qu’elle regroupe, alors que France Culture vous propose un forum à ce sujet ce samedi. Une idée née au milieu du XXe siècle "L’apparition des ordinateurs, dans les années 1940-1950, semble rendre possible le rêve de l’intelligence artificielle", écrit Frédéric Fürst, maître de conférence, du laboratoire MIS, Modélisation, Information et Système de l’université de Picardie.

A l’origine, le mathématicien Norbert Wiener lance la cybernétique dans les années 1940, qu’il définit comme la science du fonctionnement de l’esprit humain. Le test de Turing. IA dans le militaire: la France reste dans la course aux armements. L'intelligence artificielle est déjà très utilisée dans l'univers sensible de la défense. Pourquoi ? "l'IA n'est pas une technique à forte barrière d'entrée.

Elle est disséminée partout et il n'y aura pas de retour en arrière", a expliqué à l'occasion du Paris Air Forum organisé jeudi 21 juin par La Tribune, le colonel François Beaucournu, référent innovation technico-opérationnelle, chef de section études, prospective et innovation capacitaires à l'État-major de l'Armée de Terre. L'IA va-t-elle changer l'art de la guerre? L'IA représente-t-elle une véritable rupture dans l'art de la guerre ? L'intelligence artificielle permettra entre autre de contrer les futurs missiles hypervéloces, capables d'atteindre des vitesses allant de cinq à dix fois la vitesse du son.

Les SALA, une crainte? Selon Emmanuel Chiva, "les SALA ne sont pas une priorité. La France reste dans la course La France est-elle encore dans la course de l'IA ? L'IA et l'armée. Dans le domaine militaire, c’est pour des attaques et des défenses autonomes que les différentes armées du monde utilisent l’intelligence artificielle. En effet, toutes s’équipent aujourd’hui de matériels capables de défendre automatiquement les soldats et de détruire une cible ennemie.

Premièrement, il y a les équipements de repérages automatiques, tous dotés d’un système d’intelligence artificielle, ayant des capacités que l’homme ne possède pas : - les drones : comme les radars, ils sont capables d’identifier une cible. Mais contrairement à ces derniers, les drones sont mobiles, et observent du ciel ce qui se passe sur terre. Les drones se développent de plus en plus : nous pouvons les trouver sous forme d’avion ou d’hélicoptère sans équipe de pilotage, ou même, plus récemment, sous forme d’insecte minuscule.

La NASA (National Aeronautics and Space Administration) continue encore et toujours de développer ces drones. L'intelligence artificielle dans le futur. L'intelligence artificielle est une discipline encore jeune, elle a été inventée dans les années 50. Elle tend donc à évoluer dans les années à venir pour devenir encore plus perfectionnée au fur et à mesure que la technologie progresse. Il est donc fort probable qu'un jour l'ordinateur aura des capacités d'intelligence qui pourront même être supérieures à l'homme. En effet le but des scientifiques dans le domaine de l'IA forte est de pouvoir simuler l'intelligence humaine et le comportement d'un être humain doté de conscience et de sentiments.

Et si ces machines pouvaient nous dominer... Elles deviendraient supérieures à l'homme. De plus elles possèdent un avantage qui n'est pas négligeable: elles n'ont pas nos contraintes physiques. En effet elles n'ont pas besoin de dormir pour se régénérer, de manger pour avoir la forme (elles tirent leur énergie de l'électricité en général), elles ne peuvent pas être malades...

Un futur proche Un futur lointain. Intelligence artificielle et bots : les dircoms sont-ils voué à bientôt disparaître. Robots conversationnels, service client virtuel, assistants personnels vocaux, moteurs de recherche sont désormais tous dopés à l’intelligence artificielle (IA). Ils s’immiscent dans la conversation des marques et des entreprises avec leurs différents publics et remplacent même dans certains cas la classique communication générée par un humain.

L’an passé, l’institut Forrester prédisait 300% d’augmentation des investissements mondiaux dans l’IA en 2017. La tendance est indéniablement marquée mais est-elle mortifère pour autant pour les professionnels de la communication et du marketing ? Réflexion libre. Certes, le célèbre mathématicien et cryptologue britannique Alan Turing déclarait dans les années 50 que d’ici les cinq prochaines décennies, un humain serait incapable de discerner si son interlocuteur est une machine ou un homme et ceci sur n’importe quel sujet du fait des progrès de l’intelligence artificielle (IA). Il y a IA et IA Et la communication dans tout ça ? Sources. Renouveau de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique - Académie des technologies. Dans un rapport voté en assemblée plénière le 14 mars, l’Académie des technologies estime nécessaire de construire un « plan IA » à l’échelle européenne et nationale qui permette de renforcer les investissements dans les moyens de calcul et la recherche technologique.

L’Académie recommande de soutenir et encourager une approche responsable de l’IA qui vise à développer simultanément les performances et l’acceptabilité éthique des algorithmes intelligents. Destiné à pénétrer la majorité des pratiques et des environnements, dans l’entreprise comme dans la société civile, l’IA représente un double enjeu — de compétitivité pour nos entreprises et de souveraineté nationale. L’IA et l’apprentissage automatique utilisent un large ensemble de méthodes et le premier mérite de ce rapport, qui s’adresse particulièrement aux entreprises, est d’expliquer comment celles-ci se complètent et peuvent s'enrichir mutuellement : quel est l’éventail des solutions possibles ?

Ex Machina - Bande-annonce VF. Intelligence artificielle : les risques d'une utilisation malveillante. 26 experts spécialisés en intelligence artificielle, cybersécurité et robotique ont rédigé un rapport alarmiste sur les dangers d'un dévoiement de ces technologies. Ils passent en revue divers scénarios inquiétants qui vont jusqu'à des attaques terroristes et des manipulations politiques à l'aide de fausses vidéos indétectables. Interview : comment est née l'intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches. Des experts internationaux sonnent l'alarme sur les risques d'une utilisation malveillante de l'intelligence artificielle (IA) par « des États voyous, des criminels, des terroristes », dans un rapport publié mercredi.

La cybercriminalité à grande échelle Un risque politique Appel à l'action. La CNIL se prononce sur l'éthique des algorithmes et de l'intelligence artificielle. Maintenant que l’édition du Monde datée du 23 février n’est plus en vente en kiosque, je poste l’image de ma tribune "Intelligence artificielle : résistons à la main invisible automatisée" dans une version lisible. Un rapport européen épingle les risques de l’intelligence artificielle. Cadre juridique appliqué à l’IA – blogintelligenceartificielle.

Intelligence artificielle : faut-il une loi ? Intelligence artificielle : la complexe question de l'éthique. Intelligence artificielle : de l'importance des principes de vigilance et de loyauté des algorithmes pour "garder la main". Le deep learning. Intelligence artificielle. Renouveau de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique - Académie des technologies.