background preloader

Inégalités Inéquités fr

Facebook Twitter

08- L’emploi et la répartition des gains de productivité. Parmi toutes les fables qui ont couru et courent encore sur la bonne politique à mener pour lutter contre le chômage, celle concernant une “ préférence française pour le chômage ”, dite encore du choix entre emploi et salaires, est l’une des plus connues. Elle a pour fondement l’idée qu’il est impossible de modifier le partage de la valeur ajoutée entre salaires et profits et que la seule répartition modifiable se situe au sein de la masse salariale.

Le rapport Pisani-Ferry adopte le même postulat, aussi bien quand il recommande la modération du pouvoir d’achat salarial que lorsqu’il préconise d’ici quelques années d’augmenter de nouveau la durée du travail. Or des marges de manœuvre pour promouvoir l’emploi et restaurer le lien social peuvent et doivent être cherchées dans un partage plus équitable des gains de productivité. 40% pour les profits n’est pas une loi naturelle Enterrer la réduction du temps de travail ? Examinons cette argumentation. . . . . . . . Au programme du Yéti (1), revenu minimum et partage des profits | Rue89. Rien n’y fait !

Face à une situation de plus en plus catastrophique, les tenants du système néolibéral continuent de ressasser à l’envie leur vieilles lunes désormais périmées. Et, par l’indigence de leurs propositions, voire leur absence totale de projet, « les oppositions » montrent qu’elles sont plus enclines à s’opposer à un ancien monde défait qu’à en proposer un nouveau. Mais baste, la chienlit dans laquelle nous sommes irrémédiablement plongés permet toutes les audaces ! Dans ces conditions, pourquoi ne pas mettre soi-même la main à la pâte ? Voici donc le programme du Yéti avec un premier volet de choix : le partage des revenus et du travail. La révision de l’échelle des revenus Il est évident qu’une des mesures les plus urgentes à exiger est la révision drastique de l’échelle des revenus (salaires, mais aussi revenus non salariaux).

Certains diront que le rapport de 1 à 20 est encore énorme. Le partage équitable des profits de l’entreprise privée Le traitement des dépassements. Dissertation. Dissertation appuyée sur un dossier documentaire Il est demandé au candidat : De répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; · de construire une argumentation à partir d’une problématique qu’il devra élaborer ; · de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier ; · de rédiger en utilisant un vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d’un plan cohérent qui ménage l’équilibre des parties.

Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation. Sujet Dans quelle mesure la croissance permet-elle de réduire les inégalités ? Document 1 : La croissance de l'économie française a débouché sur une transformation profonde des modes de vie au cours du siècle [ . . . ] . [...] Source : Alternatives économiques, Hors série n°42, 1999. (1)BIT : Bureau international du travail. [...] Le partage des fruits de la croissance aux Etats-Unis. Le texte ci-après est librement traduit de "Dividing the pie", The Economist, Feb 2nd 2006. Il est illustré par quelques liens et par quelques graphiques extraits des études citées.À qui sont allés les gains de productivité ? La forte croissance de la productivité américaine n’aurait guère profité aux travailleurs: les entreprises auraient serré les salaires alors même qu'elles faisaient des bénéfices records.

Quelle qu’en soit la raison – la concurrence des ouvriers chinois, les coûts croissants de l’assurance-maladie ou l'affaiblissement des syndicats –, la perception commune est que le boom de la productivité n’a pas rapporté grand-chose à Joe Sixpack. Mais comparer la croissance des salaires et celle de la productivité est moins simple qu'il n’y paraît.

Pour Ian Dew-Becker et Robert Gordon, deux économistes de l'université Northwestern, la plus grande partie de la dissonnance apparente est purement statistique. Car l'inégalité des salaires a beaucoup augmenté depuis trente ans. Existe-t-il un revenu optimal pour être heureux ? Evolution de la repartition des gains de productivité. Nouvelles technologies et gains de production. Observatoire des inégalités. Observatoire des inégalités. 7 juin 2013 - Moins de 10 % de la population mondiale détient 82 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants. L’Amérique du Nord et l’Europe en possèdent 67 %. Le patrimoine mondial total détenu par les habitants de la planète est estimé à 223 000 milliards de dollars en 2012, selon les données du Crédit Suisse dans son rapport Global Wealth Databook 2012 (en anglais), soit une moyenne de 49 000 dollars par individu.

Il est réparti de façon profondément inéquitable : 82,4 % de ce patrimoine est détenu par seulement 8,1 % de la population dont le niveau de fortune est supérieur à 100 000 dollars. Les 1 % les plus fortunés contrôleraient pas moins de 46 % du total. Une répartition géographique inéquitable Le patrimoine mondial est inégalement réparti selon les régions. La fortune médiane [1] par adulte s’élève à 42 200 dollars en Amérique du Nord, 12 700 dollars en Europe, 2 980 dollars en Asie-Pacifique et 288 dollars en Afrique. Voir le classement complet : Les 500 plus riches de France se sont enrichis de 25% en un an. La lutte des classes serait mathématiquement prouvée – alors que l’INSEE s’appliquerait à l’effacer.

Préliminaires avec des fourmis En 1946, un certain Weber publie un article [1] sur le « dimorphisme chez l’ouvrière africaine Oecophylla ». Très simplement, cet entomologiste mesure 300 fourmis et les répartit selon leur taille. Il obtient le graphique suivant : Fig. 1. La première barre indique que Weber a trouvé huit fourmis de 40 mm, la seconde qu’il a trouvé 41 fourmis de 45 mm, la troisième 52 fourmis de 50 mm, etc. Cette distribution est dite bimodale, ce qui signifie que deux cloches sont discernables dans l’histogramme. De cette bimodalité Weber conclut qu’il existe chez sa fourmi deux populations distinctes d’ouvrières, les unes mesurant autour de 50 mm, les autres autour de 80 mm. Un standard La démarche de Weber est standard. Mais curieusement, s’agissant de la distribution des richesses chez l’humain, c’est rarement cette méthode toute simple que l’on choisit.

Une seule classe, suggère l’Insee Eh bien, l’Insee donne raison aux modernes. Représentons-les graphiquement : Dessin de Zag. Pour en finir avec les inégalités. Par Guy Sorman. La justice sociale n’est pas de ce monde mais les peuples la réclament. À en juger par les élections récentes dans des pays aussi divers que l’Allemagne, le Chili et la Corée, cette exigence de justice et d’égalité l’emporte actuellement sur celle de la croissance. Angela Merkel a fait campagne sur le thème de l’égalité sociale et pour gouverner s’est alliée aux sociaux-démocrates qui ont obtenu l’instauration d’un salaire minimum national. Quoique de droite, la Présidente coréenne, Park Geun-hye, surenchérit dans l’égalitarisme et diabolise les grandes entreprises, moteurs du succès économique de son pays. Au Chili, Michelle Bachelet vient d’être réélue sur des promesses d’inspiration socialiste, tournant le dos à vingt-cinq ans de dynamisme libéral.

Rappelons enfin la diatribe récente du Pape François, évoquée dans ces pages le 10 décembre, contre l’économie de marché qui n’engendrerait que l’injustice. Mais, expliquer ne satisfait pas les exigences populaires. La Vie n°3108 - UN REVENU MAXIMAL ACCEPTABLE. Les inégalités de revenus et la pauvreté s’accroissent dans la plupart des pays de l’OCDE. Les inégalités de revenus et la pauvreté s’accroissent dans la plupart des pays de l’OCDE « Le fossé entre les riches et les pauvres s’est creusé dans trois pays de l’OCDE sur quatre ces deux dernières décennies.

C’est ce que constate un nouveau rapport de l’OCDE. Selon ce rapport, intitulé « Croissance et inégalités », la croissance économique au cours des 20 dernières années a davantage bénéficié aux riches qu’aux pauvres. Dans certains pays, notamment l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la Finlande, l’Italie et la Norvège, l’écart s’est également accentué entre les riches et la classe moyenne. » OCDE, 21 octobre 2008 Les pays où l’éventail des revenus est large connaissent généralement une pauvreté monétaire plus marquée. Lors du lancement de ce rapport à Paris, le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, a mis en garde contre les problèmes dus aux inégalités et souligné la nécessité, pour les gouvernements, de s’y attaquer. « Une inégalité croissante est un germe de division. Le casse du siècle. Hier soir, aux environs de 20 heures, des cris de joies ont résonné dans les bureaux de ONE. Nous venions d’apprendre une nouvelle historique ! En effet, le Parlement européen, les Etats membres et la Commission européenne se sont enfin entendus sur un texte qui impose une transparence inédite aux industries extractives afin de renforcer la lutte contre la corruption.

Les entreprises pétrolières, minières, gazières et forestières seront dorénavant obligées de rendre public tous les paiements versés aux gouvernements des pays tiers, détaillés projet par projet et sans aucune exemption. Ce succès sans précédent n’aurait pu voir le jour sans une mobilisation des citoyens européens, dont vous, chers membres de ONE. Vous avez été nombreux à vous mobiliser à nos côtés pendant plus d’un an et demi pour exhorter les dirigeants européens à résister au lobby industriel contre cette législation européenne. Encore mille mercis pour votre soutien. Coefficient de Gini. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Gini. Le coefficient de Gini est une mesure statistique de la dispersion d'une distribution dans une population donnée, développée par le statisticien italien Corrado Gini.

Le coefficient de Gini est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l'égalité parfaite et 1 signifie l'inégalité totale. Ce coefficient est très utilisé pour mesurer l'inégalité des revenus dans un pays. Calcul du coefficient de Gini[modifier | modifier le code] Le coefficient de Gini se calcule par rapport à la fonction (dont la représentation graphique est la courbe de Lorenz) qui associe à chaque part de la population ordonnée par revenu croissant, la part que représente ses revenus[Lesquels ?].

Il estime l'inégalité par l'écart à la courbe de Lorenz de la répartition égale (en pointillés) : c'est le rapport de la surface (A) qui sépare la courbe de Lorenz de la situation étudiée (en gras) et du triangle de surface (A)+(B). Y. Lutte contre la pauvreté et les inégalités. Mondialisation : Le travail, pourquoi ? 1/2. Les 100 personnes les plus riches ont un revenu annuel qui pourrait permettre d'éradiquer quatre fois la pauvreté.

INÉGALITÉS – Du 23 au 27 janvier, les grands de ce monde se retrouvent à Davos, petite station de sports d'hiver du canton des Grisons en Suisse, pour la traditionnelle réunion annuelle du Forum économique mondial. Les semaines précédant le sommet, lobbys et ONG ont coutume de mettre en lumière quelques-uns des problèmes les plus urgents de la planète à grands coups de rapports et de mises en perspectives déroutantes.

À quelques jours de la 43e édition du rassemblement, l'organisation humanitaire Oxfam n'a pas dérogé à la règle en dévoilant son rapport sur les inégalités, "The cost of inequality : how wealth and income extremes hurt us all". Avec une idée choc: le revenu annuel des 100 personnes les plus riches pourrait permettre d'éradiquer quatre fois la pauvreté. Un "new-deal" pour lutter contre les inégalités ? Loading Slideshow 26. Mondialisation : Le travail, pourquoi ? 2/2. L’inégale distribution des gains de productivité. L'influence de l'argent sur le comportement.

Les riches sont narcissiques : ils sont persuadés qu'ils le valent bien. L'œuvre Girl in Mirror (fille dans le miroir) de Roy Lichtenstein, datant de 1965, en vente à Sotheby's le 3 mai 2007 (N.PAPANANIAS/SIPA). Si vous êtes né à Neuilly, vous n’y êtes pour rien. Pas plus qu’un jeune d’une famille pauvre élevé à Saint-Denis ou Aubervilliers. Mais cet aspect arbitraire des privilèges, la classe supérieure l’a transformé en dû et en mérite.

L’héritage est maquillé en des qualités personnelles. Se dire "je suis riche parce que je le vaux bien", c’est le résultat d’un travail idéologique et d’une escroquerie linguistique mis au point par les riches. Des tailleurs Chanel comme une seconde peau Physiquement aussi, ils cherchent à renvoyer l’image de conquérants. Avec leur posture droite, leur maintien, leur teint hâlé, leur manucure, leur élégance même dans une petite robe, les riches peuvent se regarder dans la glace avec plaisir. "Je vois bien qu’ils me sont supérieurs. " "S’il vous plaît, redressez vos sourcils. " Leur crise est devenue la crise. La fortune des 85 personnes les plus riches est égale à celle de la moitié de l'humanité, selon une ONG. ECONOMIE - Si vous avez regardé le classement Forbes de ces dernières années, il n'est pas rare que vous soyez restés bouche bée devant le montant colossal des fortunes des Bill Gates et autres Carlos Slim.

Cependant, l'ONG Oxfam vient de publier un autre chiffre qui devrait lui aussi vous laisser coi. D'après un rapport sorti le 20 janvier dernier, la richesse combinée des 85 personnes les plus riches du monde est égale à celle de la moitié la moins riche de l'humanité. "C'est sidérant qu'au 21ème siècle, la moitié de la population mondiale - soit 3,5 milliards de personnes - ne possède pas plus qu'une minuscule élite" a déclaré Winnie Byanyima, la directrice générale d'Oxfam international. Une inégalité entre les plus riches et les plus pauvres qui se creuse, d'autant plus que cette minuscule élite (représentant 1% de la population mondiale) a vu sa part de revenus augmenter dans 24 des 26 pays pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012, d'après Les Echos.

Système inégalitaire ET corrompu - GROS DOSSIER := Indicateurs sociaux et sociétaux. Observatoire des inégalités. 10 février 2014 - Entre 2008 et 2011, si l’on considère la masse globale des revenus en France, les 10 % les plus pauvres ont perdu environ 150 millions d’euros, alors que les 10 % les plus riches se sont enrichis de 18 milliards. Entre 2008 et 2011, la masse globale [1] de l’ensemble des revenus des ménages (après impôts et prestations sociales) s’est accrue de 36,5 milliards d’euros, inflation déduite, selon les données de l’Insee. La crise est loin de frapper toutes les couches sociales. Les 10 % les plus pauvres ont perdu 151 millions d’euros au cours de la période, la masse globale de leurs revenus passant de 49,7 à 49,6 milliards d’euros au cours de ces trois années. Les 10 % les plus riches ont gagné sur la même période 18,4 milliards d’euros, la masse de leurs revenus est passée de 336 milliards d’euros en 2008 à 354 milliards en 2011.

Un décrochage des couches sociales modestes L’Insee ne diffuse pas de données plus récentes. La répartition du revenu depuis dix ans. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. La violence des riches, de Michel Pinçon. Qu'est-ce qu'un riche ? Place Publique - Média citoyen, relais d’engagements associatifs et outil de démocratie participative. Par Estelle Leroy*, le 4/09/2012 Il y a des moments où les peuples se lèvent et disent « ça ne va pas, cela doit changer ». Voilà, nous en sommes là. Joseph E. Stiglitz, Prix Nobel d’Economie, a pourtant prévenu depuis longtemps des dérives du système actuel et de la financiarisation de l’économie.

Dans son nouvel ouvrage, cette fois, il se focalise sur le « prix de l’inégalité ». Les inégalités ont prospéré depuis 20 ans et sont non seulement socialement inacceptables mais en plus néfastes d’un point de vue économique. Echec des marchés, échec des systèmes politiques qui ne corrigent pas les excès des marchés, et des systèmes économiques et politiques injustes. Au delà du constat fort intéressant et étayé qu’il dresse, l’économiste montre comment l’inégalité est la cause et la conséquence du système entretenant un cercle vicieux, générant de l’instabilité, et donc comment le système économique actuel est arrivé à son terme.

Démocratie en Danger En finir avec le rétrécissement de l’Etat. Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles. Recherche Web - ""repartition des gains de productivité""