background preloader

CULTURE DU NUMERIQUE

Facebook Twitter

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique.

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?

En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification. La cyberdépendance : quand Internet prend les commandes.

La cyberdépendance : quand Internet prend les commandes Lundi, 16 h 30 : Mathieu est devant son ordinateur.

La cyberdépendance : quand Internet prend les commandes

Il joue depuis dimanche après-midi à son jeu en ligne préféré. Il n’a ni déjeuné ni dîné et il est en train de manquer son cours. Ses notes ont beaucoup diminué dernièrement et ses colocataires ont remarqué qu’il ne sort presque plus de sa chambre. Lorsqu’il le fait, il est maussade, irritable, fait ce qu’il a à faire et se hâte d’y retourner.

Nathalie habite avec son copain Frédéric depuis 1 an environ, mais elle est insatisfaite de leur relation. Les vignettes ci-dessus illustrent comment l’utilisation problématique d’Internet et des nouvelles technologies peut être la cause de difficultés pour plusieurs, que ce soit au plan personnel ou au plan interpersonnel.   Triplex, le blogue techno de Radio-Canada. On dit habituellement qu’à SXSW, à Austin, on trouve aujourd’hui ce qui sera partout dans cinq ans.

  Triplex, le blogue techno de Radio-Canada

Dépendance à Internet ou e-addiction - marseille-psychologie. Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque.

Bonjour, je crois que l'addiction à l'usage numérique est une manifestation d'un besoin d'affection et d'un manque de quelque chose que la personne n'arrive pas à identifier. peut être la personne cherche à combler un vide via le numérique. cordialement – mourou_groupe2_psy

Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince.

Dépendance à Internet ou e-addiction - marseille-psychologie

Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir. Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent.

Comment devient-on accro au numérique ?

Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent...

Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Quand l'utilisation d'Internet devient un problème. Cyberdependance. Le portrait type de la personne cyberdépendante a évolué depuis quelques années.

Cyberdependance

Autrefois on pouvait reconnaître majoritairement des hommes âgés de 25 à 35 ans, scolarisés, financièrement capables de se doter d'un ordinateur assez dispendieux et qui passaient un nombre incalculable d'heures devant l'écran de leur appareil. Maintenant, il semble y avoir une certaine parité entre les hommes et les femmes.

La démarche des deux sexes, vis-à-vis d'Internet et de son utilisation, est cependant très différente. Les hommes cyberdépendants recherchent beaucoup de site reliés à la pornographie, à l'érotisme, aux rencontres affectives avec un aboutissement dans la sexualité. Les femmes s'informent davantage et recherchent des relations vraies. La dépendance affective et la compulsion dans le sexe semblent être les deux principaux moteurs qui nourrissent la cyberdépendance. Et si vous imaginiez une stratégie sociale sans Facebook. Cet article a été publié il y a 6 mois 4 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour.

Et si vous imaginiez une stratégie sociale sans Facebook

Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Depuis quelques semaines, j’écoute les conversations sur les réseaux sociaux et je vois qu’il y a une sorte de guerre entre les amis de Facebook et les amis de Google +, et notamment autour des considérations relatives au reach – surtout dernièrement -_-‘. Loin de moi l’idée de vouloir leur lancer la pierre – ni même de faire ma donneuse de leçons, j’estime que ce débat n’est pas un vrai débat. En effet, il convient de remettre à leur place les réseaux sociaux de manière générale, mais aussi de remettre en perspective les stratégies social média pour les envisager de manière plus pérennes et intégrées dans les stratégies d’entreprise. Depuis que je travaille dans le web je vois les personnes s’évertuer à donner leurs meilleures pratiques pour générer de la visibilité et de l’interaction sur les réseaux sociaux. 1 - Le numérique est le nouvel opium du peuple : la cyberdépendance - Les NTIC, et alors?

Aujourd'hui, avec l'arrivée de nouvelles technologies d'abord, puis avec la marginalisation de ces technologies comme l'informatique, on constate l'apparition d'une nouvelle forme de troubles psychologiques, la cyberdépendance ou cyberaddiction.

1 - Le numérique est le nouvel opium du peuple : la cyberdépendance - Les NTIC, et alors?

C'est le fait de ne pas pouvoir s'empêcher de se connecter à Internet dans le but d'éprouver du plaisir ou de soulager une tension intérieure comme le stress. C'est lors du colloque de l'American Psychologic Association, à Toronto, en 1996, que ce terme a été utilisé pour la première fois par la psychologue américaine Kimberly Young. Elle affirme qu'il s'agit d'une nouvelle maladie psychologique. Cette cyberdépendance est la cause de multiples problèmes pour les individus : des mariages sont brisés, des jeunes négligent ou abandonnent leurs études, des gens perdent leur emploi, certains commettent même des gestes illégaux ( cybercrimes ) ou sont ruinés suite à des achats compulsifs ou des dépenses dans des sites à caractère pornographique. Veille Digitale. L'abus de position dominante de Google: quels effets sur les internautes? - L'Express L'Expansion.

Projet de loi renseignement: les réponses à toutes vos questions.