background preloader

Neurosciences

Facebook Twitter

L’effet de halo (Crétin de cerveau #1) J’ai décidé de créer une petite série de vidéos consacrées aux biais cognitifs ! Premier épisode, l’effet de halo. Et maintenant un peu de discussion critique pour ceux que ça intéresse… Grands leaders et prophéties autoréalisatrices Au sujet du fait que tous les présidents des États-Unis font plus d’1m80, une question que l’on doit légitimement se poser est quand même de savoir si les personnes plus grandes que la moyenne n’auraient pas effectivement une plus grande aptitude au leadership, simplement par effet de prophétie autoréalisatrice. On pourrait imaginer que dès leur plus jeune âge, les enfants plus grands soient naturellement mis en situation de « commander », et finissent précisément par développer les qualités nécessaires à cette tâche.

Cette possibilité me rappelle un peu l’histoire rapportée par le génial auteur américain Malcolm Gladwell dans son livre Outliers : près de la moitié des hockeyeurs pro canadiens sont nés au premier trimestre de l’année. Judge, T. Efran, M. Faire évoluer sa pratique enseignante. Des stimulations ciblées permettent de remodeler notablement l’organisation cérébrale. Vivre avec la moitié du cerveau Quelques dizaines de Québécois atteints d'épilepsie rebelle vivent avec la moitié de leur cerveau. Ils ont subi une hémisphérectomie, soit l'ablation chirurgicale d'un hémisphère cérébral. Mais le cerveau est un organe complexe; il parvient à s'adapter à cette perte en faisant travailler davantage l'hémisphère restant.( Exemple chez des souris Souris explorant un milieu enrichi en stimulations environnementales, sensorielles et sociales. L'élevage de rongeurs dans un milieu enrichi conduit à une amélioration de leurs performances d'apprentissage et de mémoire.

De plus, cette amélioration comportementale s'accompagne d'une plasticité cérébrale,( Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner. Accessible ici ici. Cerveau de l’enfant et apprentissage, 3 erreurs à éviter. Cet article participe au carnaval d’articles « Vers un monde meilleur». Chaque mois, un groupe de blogueurs publient un article sur un thème commun. Ce mois-ci, le thème est « Favoriser l’apprentissage de nos enfants », proposé par Audeline du blog Manger sain pour bien grandir et son article Les aliments qui boostent le cerveau de votre enfant L’apprentissage de nos enfants est une véritable préoccupation de parents. Qu’on veuille leur donner le maximum de clés pour se préparer au futur, leur permettre de vivre une scolarité sereinement ou éviter de revivre, à travers eux, nos propres difficultés, nos motivations sont nombreuses pour les aider à apprendre.

La bonne nouvelle c’est que, grâce notamment aux recherches en neurosciences, on sait de mieux en mieux comment fonctionne le cerveau. Une des pires erreurs commises est de penser que le cerveau se développe étape par étape en fonction de ce que l’on voit du développement physique de l’enfant. Qu’est-ce que la plasticité cérébrale ? L'éducation à la lumière des neurosciences. Les neurosciences affectives et sociales se développent depuis une quinzaine d’années. En nous éclairant sur le développement du cerveau de l’enfant, ces découvertes récentes apportent un éclairage nouveau sur la façon dont l’enfant se développe, interagit avec son environnement, vit ses émotions.

Pour nos invitées, une meilleure compréhension de ces mécanismes peut aider à repenser notre façon de nous comporter avec nos enfants, car les bienfaits d’une éducation bienveillante sur son développement sont aujourd’hui prouvés scientifiquement. Avec Catherine Gueguen Pédiatre , formée en communication non violente, auteur de Pour une enfance heureuse, penser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau , éditions Robert Laffont Isabelle Filliozat Psychothérapeute et auteur de nombreux livres dont J’ai tout essayé !