background preloader

Calais

Facebook Twitter

Deux mois après l’évacuation de Calais, incertitudes et promesses oubliées. Il y a neuf semaines, 7 153 personnes étaient évacuées de la plus grande « jungle » de France et réparties sur le territoire.

Deux mois après l’évacuation de Calais, incertitudes et promesses oubliées

Depuis, des mineurs ont fugué des centres d’accueil. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard. Brèves de CAO. Le gouvernement a judicieusement dissimulé la destruction du bidonville de Calais (et l’expulsion de ses habitants) sous le masque d’une « opération humanitaire ».

Brèves de CAO

Il a bien sûr pu compter sur le soutien dévoué de plus de 700 journalistes, accrédités et baladés comme au zoo. Il fallait s’assurer que les bougres filmaient bien ce qu’il fallait et qu’ils repartiraient tous, deux jours plus tard, repus d’images de migrants soulagés et reconnaissants, dont raffolent ces artisans du storytelling étatique. Sauf que le vernis s’est vite écaillé une fois les cameras remballées. Un journaliste poursuivi et interdit de séjour dans la « jungle » de Calais. Gaspard Glanz, habitué de la couverture des mouvements sociaux, a été interpellé mercredi.

Un journaliste poursuivi et interdit de séjour dans la « jungle » de Calais

Poursuivi pour « vol », il est soumis à un strict contrôle judiciaire. Le journaliste Gaspard Glanz a été interpellé et placé en garde à vue, mercredi 26 octobre, alors qu’il couvrait le démantèlement de la « jungle » de Calais. A l’issue de plus de trente heures dans les locaux du commissariat de la ville, le fondateur de l’agence de presse Taranis News a appris qu’il faisait l’objet de deux procédures judiciaires, l’une pour le vol de talkie-walkie des CRS dans le camp de migrants, et l’autre pour injure publique sur douze fonctionnaires de police de Rennes à la suite d’un post Facebook.

Le vidéaste a également découvert qu’il faisait l’objet d’un arrêté d’interdiction de séjour dans l’arrondissement de Calais. Calais : subtil glissement de l’humanitaire vers l’opération policière. Au quatrième jour du démantèlement de la « jungle », la Cimade comptabilisait 90 migrants placés en centre de rétention plutôt que dans des centres d’accueil et d’orientation.

Calais : subtil glissement de l’humanitaire vers l’opération policière

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L’opération humanitaire qui se termine laissera-t-elle place à une opération policière ? French police accused of ‘stealing phones and shoes of refugees to stop them leaving Calais Jungle’ #RÉFUGIÉS - Les Haut-Parleurs. Upload Les Haut-Parleurs.

#RÉFUGIÉS - Les Haut-Parleurs

Destruction du bidonville de Calais : de l’usage de la violence. Le 21 septembre 2015, la police évacue brutalement les derniers campements d’exilé-e-s du centre de Calais, et détruit dans la foulée une partie du bidonville qui s’est construit à partir de la fin du mois de mars là où les autorités ont forcé les personnes à se concentrer.

Destruction du bidonville de Calais : de l’usage de la violence

Le 22 septembre, la police bombarde le bidonville à la grenade lacrymogène depuis la rocade portuaire, située en surplomb. La préfète du Pas-de-Calais a dû reconnaître que le bidonville avait atteint 6000 habitant-e-s – chiffre probablement sous-évalué. Calais jour après jour: des manifestants contre la «jungle»

Pour les migrants de Calais, le « Brexit » ne changera rien. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Revoilà les accords du Touquet sur la sellette.

Pour les migrants de Calais, le « Brexit » ne changera rien

Calais jour après jour: le centre juridique de la «jungle» a été incendié. Au-delà de la «jungle»? par François Hollande. Eric Besson a annoncé la fermeture du centre de réfugiés sauvage.

Au-delà de la «jungle»? par François Hollande

La situation humaine des migrants qui se pressent dans le Calaisis pour franchir la manche et atteindre l'Angleterre, sans d'ailleurs toujours y parvenir, est insupportable. Elle l'est pour les exilés qui viennent butter dans le Calaisis, sur cette frontière naturelle du bout de l'Europe. Elle l'est aussi pour les habitants du Pas-de-Calais qui ont le sentiment de voir leur quotidien transformé en zone de transit et parfois de non-droit. Ce qu'on appelle la «jungle» est en fait la traduction sauvage de l'échec des politiques migratoires à l'échelle européenne. Le ministre de l'identité nationale vient d'annoncer que les baraquements et les campements où s'entassent Afghans, Irakiens, Soudanais, Iraniens, seraient la semaine prochaine détruits à coups de bulldozers et que les migrants se verraient proposer une solution, autrement dit un retour groupé.

Certes, la dissuasion va produire son effet. François Hollande. Calais : Trois idiots dans la jungle. « Considérant que chacun des habitats ici dressé, tendu, planté, porte l’empreinte d’une main soigneuse, d’un geste attentif, d’une parole liturgique peut-être, de l’espoir d’un jour meilleur sans doute, et s’avère une écriture bien trop savante pour tant de témoins dont les yeux n’enregistrent que fatras et cloaques, dont la bouche ne régurgite que les mots “honte” et “indignité”. » Sébastien Thiéry, « Considérant Calais », Mediapart, 14 février 2016.

Calais : Trois idiots dans la jungle

Calais, début février 2016. Il bruine sur la « jungle » en sursis, déjà tronquée d’une portion non négligeable [1]. Au gré des chemins sillonnant la zone, partout, des messages. Rédigés en français, arabe ou anglais, tagués, gribouillés ou minutieusement calligraphiés, ils donnent le pouls. Appel des 800 : la fracture détaillée. Monsieur le président de la République, monsieur le Premier ministre, monsieur le ministre de l’Intérieur, le 21 octobre 2015, nous étions à l’initiative de l’Appel de Calais, signé par 800 personnalités de la société civile.

Appel des 800 : la fracture détaillée

L’Appel, qui se faisait l’écho de nombreuses associations sur place, demandait des conditions de vie décentes pour les réfugiés et la création rapide d’un véritable camp aux normes internationales. Jungle de Calais : les bénévoles affluent de toute la France. FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS  Alors que la grande majorité des bénévoles dans la jungle de Calais sont étrangers, les Français affluent de plus en plus sur le site. France 3 NPDC Publié le 28/02/2016 | 19:34, mis à jour le 28/02/2016 | 19:34 © France 3 NPDC. Description du camp de Grande-Synthe par... - Les pieds au Sec. Dans la “Jungle” de Calais avec la Défenseure des enfants : “Des conditions de vie abominables” A la veille de l'évacuation d'une partie du bidonville, Geneviève Avenard, Défenseure des enfants, visitait les lieux lundi 22 février.

Dénonçant des “conditions de vie abominables” dans la “jungle”, elle appelle les pouvoirs publics à protéger les mineurs. En venant de Calais, on quitte la route goudronnée pour une voie joliment baptisée Chemin des Dunes. Rien de bucolique sur cette large allée de sable, pleine de boue et de nids de poule, à l'entrée de laquelle sont postées des camionnettes de CRS. Ce lundi matin, quelques enfants emmitouflés font du vélo entre les flaques.

Une barrière de bois arbore des poupées, un avion en plastique, des jouets qui dégoulinent de pluie. Au centre Jules Ferry, dont l'Etat a confié la gestion à l'association La Vie Active, le directeur Stéphane Duval accueille Geneviève Avenard et son équipe. Pas d'eau courante, ni moyen de cuisiner, ni douche. Calais : "Une comédie sordide au bénéfice des médias et de l'opinion" Le démantèlement de la partie sud de la "Jungle" de Calais, ordonné par la préfète du Pas-de-Calais, est en suspens. Sociologue spécialiste des migrations et professeur à l’université Paris-8, Eric Fassin a cosigné une lettre ouverte intitulée : "Les Bulldozers ne font pas une politique" pour dénoncer ces expulsions. Pour l'intellectuel, "l’Etat promet beaucoup, lorsqu’il s’agit de faire avaler la pilule des démantèlements aux associations".

Il dénonce une opération de communication sans aucune solution pérenne. Interview. Des policiers usés par l’«enfer calaisien» Les nouvelles de la Jungle. Calais, un lieu de souffrance : nos enfants ne nous pardonneront pas notre silence. La "jungle" de Calais, le 12 février 2016 (P. HUGUEN/AFP). Nous n’avons pas connu la guerre, nous sommes nés juste après, mais nous avons été élevés dans le silence sur les camps, de transits pour les réfugiés espagnols ou les juifs, camps de déportation, de concentration pour les résistants, d’extermination pour les juifs et les tziganes. Un silence assourdissant à tel point que nous nous sommes révoltés contre nos parents, nos maîtres en 1968 et dans les années qui suivirent cette rupture et que nous avons cru en un monde meilleur. Nous avons cru du moins que, sous nos cieux républicains et démocratiques, l’être humain ne serait plus "superflu" comme disait Hannah Arendt.

« Ne détruisons pas le bidonville de Calais ! » Par Michel Agier, anthropologue Après avoir regroupé les migrants de Calais, en avril 2015, dans le seul lieu où ils étaient « tolérés », une zone marécageuse située à 7 km de la ville créant ainsi un authentique camp de regroupement dans les pires conditions sanitaires ; après que les occupants, avec l’aide d’associations locales et de soutiens individuels d’Européens, ont tenté d’en faire un lieu vivable, transformant leurs abris, construisant des lieux de culte, de rencontre, de formation, de culture ; après avoir posé des containers sur une partie, préalablement terrassée, de la zone pour y loger 1 500 personnes ; le gouvernement vient d’entreprendre de raser au bulldozer tout ce qui est autour desdits containers : le « bidonville » où logent environ 3 000 autres migrants, et les premières marques d’une socialisation sur ce lieu improbable.

Cela doit disparaître avant le 1er mars. Ce qui restera, le camp de containers, est placé sous haute surveillance policière. Par Michel Agier. Calais Jungle refugees targeted by armed far-right militia in brutal campaign of violence. Agressions, plaintes, arrestations… Calais à l’heure de la violence. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Inquiétante montée des violences anti-migrants à Calais. Vendredi 12 février au matin, l’événement est rare, neuf exilés devraient déposer plainte après des agressions. « Cinq vont déposer plainte pour des violences exercées par des policiers, quatre dans des affaires où l’agresseur est un civil », précise Marianne Humbersot, chef de mission au centre juridique de la « jungle » qui les accompagne dans cette démarche.

Ils auraient pu être beaucoup plus nombreux : « une cinquantaine de personnes sont venues se plaindre de violences depuis janvier » dans ce centre. LES BARBELÉS SONT L’AVENIR DE L’HUMANITÉ. A political movement is rising from the mud in Calais. Since the official refugee reception centre in the French town of Calais closed in 2002, undocumented migrants hoping to cross the Channel to Britain have found shelter in a number of squatted migrant camps, locally known as “the jungles”.

Consisting largely of tents and self-built shacks, the two largest in Calais and Dunkirk now have some 8,000 residents between them. Many are refugees fleeing conflict in Syria, Afghanistan, Iraq and Sudan and surviving in extremely poor living conditions. For the most part, this is a humanitarian disaster. But the jungles of Northern France are also giving rise to a new political movement, which draws in new supporters every day.

Deteriorating conditions Because the French government has not officially recognised the makeshift shanty-towns as refugee camps, major aid organisations are absent. The volunteers are often shocked by the conditions they find. The situation in the Dunkirk area is even more perilous. Frustration and protest. Camp de migrants : "J'ai eu honte à chaque pas que j'ai fait à Grande-Synthe" (Laurent Gaudé) "J'ai eu honte à chaque pas que j'ai fait à Grande-Synthe", a déclaré ce mardi sur France Info l'écrivain Laurent Gaudé, lauréat du prix Goncourt en 2004 et auteur d'un reportage publié cette semaine par l'hebdomadaire "Le 1".

Laurent Gaudé, écrivain et Prix Goncourt en 2014 : "Je ne pensais pas voir cela en France" "Je ne pensais pas voir cela en France", a ajouté Laurent Gaudé, qui s’est également rendu à Calais. "J'ai vu des camps de réfugiés dans le monde, notamment à Port-au-Prince ou en Irak, qui sont des lieux de grands désespoirs, puisque ce sont des lieux où les destins se sont arrêtés. Réfugiés: «Calais, c'est pire que les camps au Moyen-Orient» De notre correspondante à Genève.- « Je vais être très franc, cette année n’a pas bien commencé. » C’est en ces termes que Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen à la Migration, commentait récemment les efforts de l’Europe pour faire face à l’une des plus grosses crises migratoires des cinquante dernières années. « Pas bien commencé » est un euphémisme.

A Calais, les policiers dérapent, l’extrême droite ratonne et les migrants se fightent. Quartier des familles, église, mosquée : la destruction du bidonville continue. Ce sont des bénévoles français, tout au début de l’installation du bidonville, qui ont commencé à construire des cabanes pour les femmes et les familles, pour améliorer leurs conditions d’habitation, mais aussi avec porte fermant avec un cadenas, pour une meilleure sécurité contre les agressions. Les volontaires britanniques, venus en nombre depuis cet été, ont amplifié ce travail. COH suspendu : à Calais, la violence se répercute sur Facebook. Calais : un <span class="caps">PDG</span> qui se réjouit, une mairesse qui fait la fête, des migrants dans des containers. Migrants de Calais : pour empêcher les intrusions, Eurotunnel inonde ses terrains. A third night of clashes! 07/01/2016. Calais jour après jour: la «jungle» bombardée de gaz lacrymogène. (3) La nuit à Calais, les CRS arrosent la «jungle» de lacrymogènes.

«Pour Mohammed» un film de Pascale Ferran et Roy Arida. Calais, au sein d'un bidonville en état d'urgence, devenu la honte de la France. I went to help at Calais’s Jungle refugee camp – and what I saw haunts me. Migrants de Calais : des Syriens accusent des CRS d’usage abusif de grenades lacrymogènes. Salves de PV pour décourager les bénévoles. Calais jour après jour: la préfète prend un arrêté anti-migrants. La contrôleure générale des lieux de privation de liberté s’indigne du sort des migrants de Calais.

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté s’indigne du sort des migrants de Calais. La «jungle» de Calais est aujourd'hui une véritable honte pour l'État français. Families Demonstrate against Living Conditions, Are Attacked by Police/ Les forces de l’ordre attaquent une manifestation de familles. Feuilleton de l’ultragauche : décryptage d’une vidéo. A police riot in the jungle (timeline and videos) / Émeute de la police dans la jungle (Fil info et vidéos) A Night of Collective Defiance. Troisième nuit de heurts entre migrants et forces de l’ordre à Calais. «Ratonnades» en série chez les migrants de Calais. Violence policière. Scènes de guerre dans la "jungle" de Calais.

Refugee children of Calais: 'I’m very homesick, I wish I could go back now' Calais. L’Etat impose la « loi de la jungle », la Justice le somme de ménager la misère. L’Etat français enferme les migrants en transit à Calais par centaines. Calais : Médecins du monde et le Secours catholique saisissent la justice pour obtenir de l'Etat des mesures d'urgence. Se connecter à Facebook. Jungle de Calais : l'appel des 800. Christian Salomé: «A Calais, il faut que l'Etat prenne la relève» Le Bidonville de Calais est-il en France ? Le Bidonville de Calais est-il en France ? Migrants de Calais : une touche de poésie grâce à la bibliothèque Jungle Books (Les livres de la jungle) Calais migrant camp gets makeshift library – and it needs more books. Passeurs d'hospitalités.

Migrant life in Calais' Jungle refugee camp - a photo essay. Calais : terre de migrants. Crise humanitaire aiguë autour du tunnel sous la Manche. France/Royaume-Uni: Les migrants de Calais comparés à Hitler l'envahisseur. The only 'migrant madness' is the tabloid pretence about events in Calais. Mort d’un migrant lors d’une nouvelle tentative d’intrusion en masse sur le site d’Eurotunnel. Calais: man killed as migrants make 1,500 attempts to enter Eurotunnel site. Fleeting fixtures and precarious lives in the migrant camp of Fortress Calais. Calais: Britain willing to send more security assistance, says Cameron. Calais : rendre leur dignité aux migrants sur le sol français - Solidarités International. De Sangatte à la « New Jungle », quatorze ans d'incurie politique. « Quand il y a une catastrophe au Népal ou en Haïti, la France sait intervenir. Mais pas à Calais.

Migrants à Calais : Lettre ouverte au Premier Ministre - Oximity. A Calais, « ne nous laissez pas aux mains des trafiquants d'êtres humains ! Calais: Britain willing to send more security assistance, says Cameron. Crise humanitaire et expulsions à Calais. « L’ordinaire de la brutalité policière » contre les migrants filmé à Calais. A Calais, des policiers filmés en train de frapper des migrants. Calais Violences Policieres vs Cazeneuve mai 2015 HD. A Calais, comment les migrants s’entraident sur smartphone. Apartheid: le retour ? The migrant crisis in Calais shows the EU’s failure to see the big picture. Pourquoi Calais fait face à «une crise humanitaire jamais vue»