background preloader

La Réunion

Facebook Twitter

Hubert Gerbeau a fait de l’esclavage un "devoir d’�tude" Hubert Gerbeau, vous êtes celui qui a ouvert le champ des explorations de l’histoire de l’esclavage à La Réunion. C’était au début des années 70. Quelle était alors la perception de ce phénomène par la population locale ? D’autre part, vous avez contribué à former sur place la première génération d’historiens réunionnais : pourriez-vous évoquer cette époque, cette expérience, ce parcours… et ceux qui sont devenus les références aujourd’hui ? Nommé assistant au jeune Centre Universitaire de La Réunion, qui est alors lié à l’université d’Aix-Marseille, j’arrive dans l’île en 1968.

J’avoue naïvement aux premières personnes que je rencontre mon désir de continuer à étudier l’esclavage et je sollicite des informations. Des archivistes, dont André Scherer, et des collègues, dont Jean Mas et Claude Wanquet, m’en fournissent mais les réactions de certains interlocuteurs me font comprendre que j’entre sur un terrain miné. Réactions contrastées qui vous incitent à redoubler de vigilance...

Peut-on r�parer l’esclavage ? François Hollande, dès son arrivée à la tête de l’État, en 2012, a fait du 10 mai (journée commémorative de l’abolition de l’esclavage) une date symbolique, incontournable, un véritable rendez-vous avec l’Histoire. Lui aussi, en écho à Aimé Césaire, a rappelé "l’impossible réparation" et confirmé que le seul choix possible reste celui de la mémoire. Nous avons soumis trois de nos spécialistes à la question. Prosper Ève (Historien) "Sur cette question il faut savoir que dès lors que l’État a pris soin de réparer les pertes subies par les maîtres en leur versant une indemnité, il aurait dû agir de même envers les esclaves affranchis qui en avaient grand besoin pour leur insertion dans cette société.

Ce sujet n’a pas été abordé par les gouvernants. Gilles Gauvin (Historien) À partir de 1998 un fort besoin de reconnaissance mémorielle s’est exprimé sur la scène publique nationale de la part d’une frange de la société. Raoul Lucas (Sociologue) Archives - L'Envers de l'île | Expositions temporaires Léon Dierx | Expositions. Cette exposition était visible du 3 juillet au 20 septembre 2015 "L'Envers de l'île" nouvelle exposition au Musée Léon Dierx du 3 juillet au 20 septembre 2015. Images du XIXe siècle à nos jours Les cartographes révèlent l’île au monde, un minuscule point dans l’océan Indien ou carte particulière aux contours imprécis. L’écrit, fiable ou totalement fantaisiste, a permis aussi d’imaginer les montagnes, le volcan, les côtes, la végétation, les habitants …. C’est tardivement, au cours du XIXe siècle, que dessins, peintures, estampes, photographies de l’île ou de sa population apparaissent, contribuant alors à constituer une imagerie autour de la projection d’une île, d’une géographie et de ses pratiques.

Les photos du vernissage. Exposition "L’ENVERS DE L’ILE/ SANCTUAIRES" Nouvelle route du littoral : Verg�s interpelle le gouvernement - Soci�t� Dans le cadre des questions d’actualité au Gouvernement, le Groupe Communiste Républicain et Citoyen (CRC), par la voix de Paul Vergès a interpellé le gouvernement sur la question de la nouvelle route en mer à La Réunion. Farouchement opposé à ce projet, l’ancien président de Région a une nouvelle fois pointé du doigt les nombreuses anomalies qui entachent ce dossier. Et de citer le coût pharaonique du chantier ( ndlr : 1,6 milliard d’euros, soit 133 millions d’euros par kilomètre) ou encore le risque environnemental qu’il pourrait générer sur la faune et la flore.

En réponse le gouvernement a, de son côté admis que ce projet cumule les anomalies. Il s’est toutefois davantage penché sur la question portant sur la provenance des 18 millions de tonnes de roches nécessaires à la construction du chantier. "Enquête en cours" « Des problèmes dans l’attribution des marchés publics ont été soulevés et font l’objet d’une enquête préliminaire du Parquet national financier. R�gionales : Un train peut en cacher un autre - Politique. Mono, express, fiable, finançable et moins cher, les principaux candidats déclarés aux régionales votent pour le rail sous l’oeil d’un Paul Vergès, martelant qu’il pèsera dans la campagne et rappelant son projet avorté. Le spectre du tram-train siffle dans ce nouvel assaut pour la principale gare de la politique péi. Didier Robert, candidat à sa propre succession, a été le premier à dégainer pour tenter de couper l’herbe sous le pied de ses adversaires. Critiqué pour sa mise à mort du rail façon Alliance en 2010, il n’a pas convaincu par les résultats de son Trans Eco express doté de 250 millions d’euros dans le cadre des accords de Matignon2.

Les retombées de ce programme alliant bus, 2000 avancés pendant la campagne de 2010, et voies dédiées, semblent minimes. La semaine dernière, Thierry Robert, candidat du LPA, a lancé sa contre-attaque : un Train express régional (TER). Un collectif de 300 m�decins s’oppose � la carri�re de Bois Blanc - Social. Dans un courrier adressé au préfet, un collectif de médecins du sud s’est vivement opposé à la construction de la carrière de Bois Blanc. Inquiets pour la santé des riverains, ces professionnels ont lancé une pétition en ligne.

A ce jour, ils sont 300 à l’avoir signée. « La carrière de Bois Blanc : une plaie ouverte de 55 hectares. La pétition contre la carrière est partie des trois communes concernées (Saint-Leu, les Avirons, l’Etang-Salé), mais au final : elle a touché les médecins de toute l’île. Depuis le vendredi 4 juillet, la pétition se retrouvait entre les mains des conseillers du préfet. Au mois de juin dernier, ce projet avait déjà suscité de vives tentations entre les opposants aux projets et certains transporteurs dont Jean-Bernard Caroupaye. Ce qui est loin de rassurer les habitants des Avirons et à l’Etang-Salé. La pétition de médecins de la Réunion est consultable ici. Alaska, la derni�re fronti�re de Jean-Luc All�gre - Soci�t� Trente ans de présence à la Réunion, d’abord au sein de la Chambre d’agriculture puis, depuis vingt ans, comme photographe professionnel, Jean-Luc Allègre s’est découvert une vocation de globe-trotter infatigable avec notre île comme base arrière.

Il commence par mettre à profit ses congés pour découvrir son île d’adoption et le monde, appareil photo en bandoulière. Les îles de l’océan Indien, l’Asie du sud-est, l’Océanie lui permettent d’assouvir sa soif de voyages et de peaufiner sa technique. Les années 1992 et 1993 marquent un tournant dans sa vie professionnelle. Lors d’un long congé sabbatique, il réalise un vieux rêve : traverser l’Afrique, par voie terrestre et aérienne, en Land Rover et parapente à moteur. Jean-Luc Allègre ne retrouvera pas les bureaux de la Chambre d’agriculture. La photo sera désormais son métier. Photographe naturaliste "En vingt ans confie-t-il, j’ai visité une soixantaine de pays sur six continents. "Les Américains l’appellent "la dernière frontière.

Les coups de cœur de Mario Serviable - Soci�t� Lui… L'homme a de l'humour, cultive le sens de la formule, sa conversation enlevée et pétillante éclaire toujours ses interlocuteurs. Récemment retraité, Mario Serviable se définit comme "un être bipolaire au sens premier du terme" et assume, pleinement, "un profil binaire". Au jour de l'attribution de la Légion d'honneur, le Journal Officiel le désigne comme inspecteur de la Jeunesse et des Sports et docteur en géographie. Créole anglophone et francophile (né à Maurice, de père mauricien), il est tout à la fois "anticapitaliste républicain et catholique social, engagé dans la droite éducative".

Sa modestie dût-elle en souffrir, soulignons également que nous avons affaire à un intellectuel-footballeur comme Camus, un de ses modèles. L'ancien conseiller technique et pédagogique du Livre et de la Lecture à La Réunion vit dans une véritable bibliothèque. Chez lui, au Chaudron, les livres sont partout ! Son bonheur ? Son actu… Alain Junot Son livre Son sport Sa musique Ses modèles La cuisine. La Réunion, la promesse d’une île. Les cyclones devraient être plus intenses et les pluies plus rares, tandis que le niveau de la mer pourrait monter de 60 cm. Il en sourit dans sa barbe poivre et sel.

Quand il était enfant, raconte Paul Françoise, chauffeur de taxi à Saint-Denis, son père saluait l’arrivée d’un cyclone d’une boutade gourmande : « On va faire un bon cari poulet ! » Une volaille victime du déluge allait passer à la marmite, avec tomates, oignons et curcuma… Façon de dire qu’à La Réunion, « on a l’habitude » des perturbations tropicales qui balaient l’île de façon récurrente, de décembre à avril, déversant des trombes d’eau qui provoquent glissements de terrain et débordements de rivières. Avec le réchauffement en cours, le péril va croître. Menaces sur les récifs coralliens Face à l’élévation concomitante du niveau de la mer, les plans de prévention des risques littoraux retiennent l’hypothèse d’une surcote de 60 cm.

MH370 : "Pas impossible de retrouver des débris près de Madagascar" Vol MH370 : l’enqu�te se pr�cise - Faits-Divers. Au fil de la journée, la piste d’un fragment d’un avion Boeing 777 n’a cessé de se préciser. Le Journal de l’Ile a par ailleurs réussi à se procurer en exclusivité le manuel de maintenance officiel du Boeing 777. A l’intérieur de la pièce retrouvée mercredi matin à Bois-Rouge il y avait une référence : 657 BB.

Dans le manuel de Boeing, 657 BB correspond à un « Flaperon Leading Edge Panel » « Flaperon Actuator ». Dimensions : 14X5. Drawing:113W6110. La pièce retrouvée à Bois-Rouge appartient donc bien à un Boeing 777. De son côté, le Premier ministre malaisien, Najib Razak, a déclaré que le débris venait « très probablement d’un Boeing 777 ».« Des informations préliminaires suggèrent que le débris vient très probablement d’un Boeing 777, mais nous avons besoin de vérifier s’il vient du vol MH370 » qui a disparu le 8 mars 2014 sans laisser de trace, a déclaré Najib dans un communiqué sur son compte Facebook. Une valise retrouvée à proximité Tous les regards braqués sur la Réunion. Une valise retrouv�e au m�me endroit que le morceau d’aile d’avion - Faits-Divers.

Hier, Johnny Bègue à la tête d’une équipe d’emplois verts de l’association 3E a retrouvé ce débris d’avion qui suscite des interrogations sur un éventuel lien avec le vol MH370 de la Malaysia Airlines, un Boeing 777 disparu depuis le 8 mars 2014. Je ne savais pas qu’en allant chercher un pilon pour piler mon piment j’allais devenir célèbre", plaisante Johnny Bègue. C’est lui qui le premier a repéré le morceau d’aile d’avion échoué sur le rivage réunionnais, qui suscite des interrogations sur un éventuel lien avec le vol MH370 de la Malaysia Airlines.

Johnny Bègue est à la tête d’une équipe de huit salariés (sept hommes et une femme) d’une association de la commune de Saint-André (est de La Réunion) chargée de nettoyer le littoral et le parcours santé, très fréquenté, qui le longe. "Nous avons commencé à travailler à 7 heures. Vers 9 heures, nous avons pris une pause.

J’en ai profité pour aller chercher un galet rond en bord de mer pour en faire un pilon. Une valise sur les galets. Sans titre. GRAND-COUDE. Pour fêter ses 10 ans d’existence, le labyrinthe en-champ-thé organise jusqu’à dimanche des journées portes ouvertes. Dégustation de thé blanc et vert, distillation de géranium et visite du labyrinthe vous y attendent. Depuis près d’une décennie Johny et Emmanuelle Gui-chard ont remit au goût du jour la production ancestrale de thé à La Réunion et produisent cet élixir à 1100 m d’altitude à Grand Coude à Saint-Joseph. Alors que le couple d’agriculteurs pensait s’investir dans la production de géranium, ils ont finalement été contraints de se diversifier.

Dans les années 1950, des graines de thé du Kenya sont importées et plantées massivement à La Réunion en lieu et place du géranium à Grand Coude et la Plaine-des-Palmistes essentiellement. Puis, le coût de la main d’oeuvre augmentant et la concurrence des autres pays auront raison de cette production réunionnaise. Ils s’entra�nent au secours dans les tunnels de lave - Soci�t� Devenu un produit touristique phare de La Réunion, le tourisme souterrain draine chaque année dans les tunnels de lave un nombre de visiteurs qu’on peut situer grossièrement dans une fourchette de 8000 à 10 000. Mais les cavités volcaniques, comme tous les espaces naturels, peuvent être le théâtre d’imprévus, qu’on s’y perde, qu’on s’y blesse suite à une chute ou à un éboulement ou qu’on y demeure bloqué par un effondrement.

Face au développement de l’activité, et comme dans tous les départements de France disposant de cavités fréquentées, la préfecture devrait prochainement publier un dispositif Orsec* spécifique « secours en spéléologie », dont une première version a été soumise à ses partenaires il y a un an. Dans l’attente de sa validation, des équipes de secouristes se forment et s’entraînent. Des interventions exigeantes François Martel-Asselin * Orsec : organisation de la réponse de sécurité civile. Le nouveau Stella fait briller La R�union - Clicanoo Hebdo. Il aura fallu 47 millions d’euros et quatre ans de travaux pour que le musée Stella Matutina rouvre ses portes à Piton Saint-Leu. Le résultat est une véritable merveille de modernité. Autour du sucre, c’est toute l’histoire de La Réunion qui est décrite, avec lucidité et tendresse.

Voici quelques moments-clés de la visite. Questions à Xavier Le Terrier, historien Comment résumer l’esprit de ce nouveau Stella Matutina ? Nous sommes sur un site sucrier, dans une usine qui n’a d’ailleurs jamais connu l’esclavage puisqu’elle le domaine a été fondé vers 1850. L’usine avait été transformée en musée en 1991 et il fallait repenser l’ensemble de cet univers, devenu un peu dépassé, ce qui est normal.

Vous parlez volontiers de "génie créole". Parce que ce musée le montre parfaitement. Stella Matutina pratique, 6 allée des Flamboyants à Piton Saint-Leu Ouvert le lundi de 13h à 17h, le mardi au dimanche de 9h30 à 17h30 en journée continue. Fermeture de la billetterie à 16h45. Tarifs ■ 9€ adultes. La saison des pluies favorable aux ressources en eau - Soci�t� L’Office de l’eau a dressé cette semaine le bilan de la saison des pluies 2014-2015. Il en ressort que cette saison a eu un effet bénéfique sur l’état des ressources en eau de l’île, mais dans une moindre mesure puisque le mois de février, la seconde quinzaine du mois de mars et le mois d’avril n’ont pas fourni assez de volume pour effacer les lacunes accumulées selon les secteurs.

Au cours de la saison des pluies 2014-2015, les débits de pointe les plus élevés sur les cours d’eau sont associés au passage de la tempête tropicale Haliba les 8 et 9 mars derniers. La ressource en eau souterraine elle aussi se porte bien, puisque les niveaux moyens de la saison des pluies 2014-2015 sont excédentaires sur les secteurs Nord, Est et de la Plaine des Palmistes : +59% à Sainte-Marie, +35% à Sainte-Suzanne, +30% à Saint-Denis, +27% à la Plaine des Palmistes et +15% en moyenne à Saint-Benoît.

Ce mois de mai a quant à lui marqué la transition entre la saison humide et la saison sèche. À propos du blog | defense patrimoine reunion974's Blog. 48 cas de radicalisation signal�s � la R�union - Faits-Divers. R�seaux islamistes : quatre hommes et une femme interpell�s � Saint-Denis - Faits-Divers. 8 millions de m�tres cubes de lave - Volcan. Du jamais vu depuis près de 10 ans : La Réunion sort d'une saison des pluies record. Des temp�ratures jamais relev�es depuis 50 ans - Soci�t�

Ressources en eau : 2014, une année particulièrement sèche ! - Société. Pour le prolongement de la Route des Tamarins - Déplacements - Transports. La Réunion dépasse le cap des 830 000 habitants. Comité sécheresse : février à octobre, mois les plus secs depuis 50 ans - Société. Le patrimoine naturel créole — Carte postale de la Réunion. L'île est présente au congrès international d'astronautique à Toronto : La Réunion, laboratoire pour l'exploration spatiale | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos.

Ressources en eau : le comité Sécheresse tire une première alarme - Société. Eau : l’Est en grand déficit - Société. Le Letchi amer | Chroniques de la vie réunionnaise. Les Gouzous déambulent sur la route du Littoral. Les quartiers de Saint-Denis | Sorim | Agence Immobilière Saint-Denis. Commune et quartiers de Saint-Denis | Habiter La Réunion. Politiques, syndicats, associations, citoyens... : Ils attendent tous François Hollande de pied ferme. Sudel Fuma, historien, sportif, politique et professeur : son portrait. Plus de 3,6 millions d’euros pour soutenir les Hauts. Signature de trois conventions de partenariat : Éducation à l'environnement et éco-citoyenneté au menu du Parc national. Des produits et services estampillés "Esprit Parc National" en 2015. Le plus vieux journal réunionnais, du papier au virtuel.

Les pluies insuffisantes pour combler le déficit en eau. Vaste opération de nettoyage à La Réunion - LINFO.re- Vidéos, La Réunion. Sismicité sous surveillance. Un jour, une commune : la campagne à la Plaine des Palmistes - Elections municipales 2014 la Réunion. Vollard après Talipot ? Les « Réunionnais de la Creuse » : pourquoi cinquante ans de silence ? Saint-Denis de la Réunion - Guéret : le voyage sans retour des orphelins malgré eux. Elections communautaires, mode d’emploi.

Bejisa n’a pas été un « grand » cyclone. "Outre-mer : les fonctionnaires ont-ils trop d’avantages ?" Le journal Témoignages abandonne le papier. Total Danse : Record d’affluence ! L’hôpital Félix Guyon poursuit sa modernisation. Saint-Denis n'a pas changé… Braconnage de palmiste : 6 personnes interpellées - Le patrimoine culturel immatériel, un enjeu de développement.

"Kabar", le nouvel album de Danyel Waro. Les vérités multiples de Jacques Vergès (1) : le soldat Vergès ou le "tourisme guerrier" (1943-1945). Prosper Eve : Lér kozé la fini… Une plateforme commune 15-18 pour les secours en 2016. Joseph Bédier. Clicanoo. Vente des actions de CBO Territoria : le PCR s’interroge. CBO Territoria : Jacques de Chateauvieux vend tous ses titres.

343 000 personnes en-dessous du seuil de pauvreté à La Réunion. Histoire d’une réserve naturelle marine. Tout l’état civil réunionnais de 1704-1907 en ligne.