background preloader

Medias nombreux et divers

Facebook Twitter

Révolution numérique : les journalistes face au nouveau tempo de l’info. Il est des transformations technologiques qui produisent plus que des évolutions, mais bel et bien des révolutions. Pour galvaudé que puisse être ce terme, particulièrement dans la bouche de certains journalistes, il convient de le réhabiliter dans toute sa puissance lorsqu’il s’agit de considérer la révolution numérique de l’information. Oh bien sûr, comme l’a si bien montré Alexis de Tocqueville comparant l’Ancien Régime et la Révolution, même dans une révolution, il existe des continuités historiques. Un journaliste reste un journaliste, des règles fondatrices visant à crédibiliser l’information demeurent : vérifier, recouper, hiérarchiser. De nombreux travaux académiques ont cherché à cerner ces transformations. Nous avons proposé, avec Nathalie Pignard-Cheynel, d’en dresser un inventaire. Un nouveau rapport à l’information des citoyens L’accès à l’information pour les citoyens est le plus souvent immédiat, se fait sur internet, et via, de plus en plus, les smartphones.

Crédit : Ina. Internet, les sources et la géographie : enjeux civiques. Bibliographie | citer cet article.

Internet, les sources et la géographie : enjeux civiques

24h dans une rédaction, un projet CFI et ESJ, 100 fiches pratiques en 7 langues. Baromètre 2019 de la confiance des Français dans les media. Tous les ans, ce baromètre donne un aperçu du traitement médiatique des principaux évènements de l’année.

Baromètre 2019 de la confiance des Français dans les media

Inscrite en pleine crise du mouvement des gilets jaunes, cette vague apporte également un éclairage sur l’opinion des Français concernant le traitement médiatique du sujet. La crédibilité des médias On observe un regain de l’intérêt pour l’actualité en 2019 : 67% des Français déclarent suivre les nouvelles avec un grand intérêt (+5 points). A noter que la dynamique n’est pas la même chez les 18 à 24 ans, pour qui seule une moitié déclare s’intéresser à l’actualité. Recettes publicitaires presse ecrite et gafam - Buscar con Google. Les maux inquiétants de la presse. Editorial du « Monde ».

Les maux inquiétants de la presse

La France a décidément mal à sa presse. Dans un climat de profonde défiance vis-à-vis des médias, alors que les actes de violence se multiplient contre des journalistes et des organes de presse, L’Humanité est menacé de dispa­rition. Mercredi 30 janvier, le quotidien devait être placé en redressement judiciaire. Un ultime sursis. Mais pour combien de temps ? Avec moins de 33 000 exemplaires vendus par jour, l’ex-organe du Parti communiste est sous oxygène depuis déjà plusieurs années.

S’informer sur une vérité qui les dérange. (1) Tribune. L'Internet est-il oui ou au non un média? Le débat se poursuit en réponse à l'interview de Dominique Wolton. «A l'ère des self-médias...» Dans une interview parue dans «Libération» des 20 et 21 mars, Dominique Wolton, auteur de «Internet et après» posait un regard critique sur le réseau et le rôle qu'on lui attribue.

(1) Tribune. L'Internet est-il oui ou au non un média? Le débat se poursuit en réponse à l'interview de Dominique Wolton. «A l'ère des self-médias...»

Le directeur du laboratoire «communication et politique» du CNRS arguait que l'Internet n'est pas un média. Un jugement qui a entraîné quelques réactions. L'industrie des médias à l'ère numérique - Jean GABSZEWICZ, Nathalie SONNAC. 190221 Zoom Cnesco Medias. Barometre des medias et Lacroix - Recherche Google. Baromètre 2019 de la confiance des Français dans les media. Lutte contre la fracture numérique dans le monde - Internet dans le monde - Dossiers. Cybercafé, Ouagadougou, Burkina Faso, 2004. © Agence intergouvernementale de la francophonie.

Lutte contre la fracture numérique dans le monde - Internet dans le monde - Dossiers

Les jeunes et l’information : une étude du ministère de la Culture vient éclairer les comportements des jeunes en matière d’accès à l’information. Dans un contexte de profondes transformations des modes de production, de diffusion et de consommation de l’information, la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) du ministère de la Culture a souhaité disposer d’un diagnostic approfondi sur les pratiques de consommation de l’information par les jeunes générations (15-34 ans). Pour ce faire, elle a confié le soin à Médiamétrie de produire une analyse de ces pratiques. L’étude constate que les jeunes sont plus équipés en terminaux mobiles que la moyenne (les 15-34 ans sont 89,9 % à détenir un smartphone, contre 69,2 % des 15 ans et plus)[1] et davantage connectés (97 % des 15-34 ans ont accès à Internet, contre 93% de l’ensemble de la population).[2] Les jeunes sont d’importants consommateurs de contenus d’information en mobilité.

Ils font en particulier un usage intense des réseaux sociaux : L’étude montre que, contrairement aux idées reçues, les jeunes s’intéressent beaucoup à l’actualité : Média. Média I. Issu du latin medius «moyen», «intermédiaire», «qui se trouve au milieu», le mot est une réduction de l'anglais mass media qui désigne les moyens de communication de masse. Le terme recouvre des acceptions assez variées et désigne à la fois des supports (imprimé, analogique, numérique.), des types (la presse, la télévision.) et des sources (telle chaîne de TV, telle station de radio, tel titre de presse.). Trois catégories de «média» peuvent ainsi être distinguées : le média support, le média type, le média source [Voir Tabl. 1]. Mais au-delà de cette catégorisation, un média est d'abord un moyen permettant l'expression et la communication humaine (Balle, 2003 [1]), cette dernière étant empreinte d'une intention particulière. Une décennie de transformation numérique.

Sources d'informations : le fossé générationnel se creuse. Les Français et les médias : entre confiance et méfiance depuis trente ans. Coup de tonnerre dans la relation entre les médias et leur public. La confiance accordée par les Français aux journalistes est au plus bas selon le 32e baromètre Kantar pour La Croix, réalisé entre le 3 et le 7 janvier 2019. La crédibilité de la télévision dégringole à 38%, soit dix points de moins que l'an passé. Même constat pour la presse écrite qui perd huit points (44%). La radio, elle, sort à peine la tête de l'eau : seul un Français sur deux la juge fiable. Un résultat inquiétant mais sans grande surprise pour autant. Le baromètre mis en place en 1987 révèle une confiance très fragile tout au long de ces dernières années. 1989 : le malaise de Timisoara.