background preloader

Politique 2

Facebook Twitter

Démocratie, paticipation et coollaboration. Organisation de femmes Egalité. Accueil - Collectif Roosevelt. Il y a presque trois fois plus de logements vides que de SDF en Europe. L'Union européenne estime à 4,1 millions le nombre de sans-abris en Europe. Mais la faute n'incombe pas au manque de logements: plus de 11 millions seraient vides sur notre continent, estime The Guardian dans un article publié dimanche soir. Soit près de trois fois le nombre de SDF. L'Espagne (3,4 millions de logements vacants), la France (2,4 millions), l'Italie (entre 2 et 2,7 millions), l'Allemagne (1,8 million), le Royaume-Uni (700 000), le Portugal (735 000)... Aucun pays n'est épargné pas ces "logements fantômes". Nombre de ces habitations vides ont été achetées par des gens qui n'ont jamais vraiment eu l'intention d'y vivre, note le quotidien. Les militants pour le droit au logement s'indignent de ces "incroyables chiffres" et dénoncent "un gaspillage choquant".

Terra Nova. Bataville - Une cité en questions. We Demain, une revue pour changer d'époque. Demain en mains | Le magazine de l'économie juste. Pourquoi il n'y a pas de Syriza (ou de Podemos) français. Système partisan hostile aux petites formations, statut dominant du PS, rôle de la jeunesse, problème d'offre politique: passage en revue des facteurs qui expliquent l’absence d’une alternative de gauche aussi puissante qu’en Grèce ou en Espagne.

Tous les spécialistes de la gauche ont eu droit au moins une fois à la question en interview: «pourquoi le Front de Gauche ne profite-t-il pas des difficultés du PS», contrairement à ses homologues en Espagne ou en Grèce? Synthétisant quelques enseignements du scrutin départemental du mois de mars dernier, Nicolas Truong constatait une fois de plus dans Le Monde que «la gauche radicale française ne séduit pas, alors que l’Europe méditerranéenne vit au rythme des percées alternatives de Podemos et de Syriza». On tentera ici de livrer plusieurs clés d’explication, en gardant à l’esprit que ce sont plutôt les situations grecque et espagnole qui font figure d’exception sur le Vieux continent.

Un système politique dur pour les outsiders. Ce que nous pouvons, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 30 novembre 2015) S’il existait quelque chose comme une jauge de la faute et de la vertu des peuples, on pourrait dire que le corps social n’a jamais que « ce qu’il mérite ». Mais rien de tel n’existe sauf dans la vision moraliste du monde qui passe tout au tamis du jugement et de la rétribution. Nous avons cependant le recours de dire autre chose : de dire que le corps social fait, à chaque instant, la démonstration en actes de ce qu’il peut — de son degré de puissance. Ça n’est donc plus une question de jugement, c’est une question de mesure.

Par ce qu’il accomplit et par ce qu’il omet de faire, par ce qu’il tolère et par ce qu’il refuse, le corps social donne l’exacte, la parfaite mesure de ce qu’il peut. Voir le dossier « Dans l’engrenage de la terreur », Le Monde diplomatique, décembre 2015.Dans ces conditions, il n’y a plus qu’à arpenter. Au fond de la dépossession, les citoyens protesteront qu’« ils n’y peuvent rien ». Post scriptum. Le marxisme (XIXe - XXe siècles) (partie 1) Le marxisme (XIXe - XXe siècles) (partie 2) Comprendre / expliquer le terrorisme. Pour en finir (vraiment) avec le terrorisme, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, avril 2015) Ce fut une bataille homérique, couverte heure par heure par tous les médias du monde. L’Organisation de l’Etat islamique (OEI), qui avait conquis Mossoul en juin 2014, poursuivait son avancée fulgurante aussi bien vers Bagdad que vers la frontière turque ; elle occupait 80 % de la ville de Kobané, en Syrie.

Les combats firent rage pendant plusieurs mois. Les miliciens kurdes locaux appuyés par l’aviation américaine reçurent des armes et le soutien de quelque cent cinquante soldats envoyés par le gouvernement régional du Kurdistan d’Irak. Suivis avec passion par les télévisions occidentales, les affrontements se terminèrent début 2015 par un repli de l’OEI. Mais qui sont ces héroïques résistants qui ont coupé une des têtes de l’hydre terroriste ? Ce fut un été particulièrement agité.

Un concept flou Résistants ? Au mieux, on peut inscrire le terrorisme dans la liste des moyens militaires. Certains dirigeants américains ont parfois des éclairs de lucidité. Ijsberg Magazine - Actualité internationale. Étienne Chouard. Futur proche. Intelligence collective. Fouineurs-éditeurs, intelligence collective, Occupy Wall Street. Noam Chomsky: Why America Is the Gravest Threat to World Peace.

To stay on top of important articles like these, sign up to receive the latest updates from TomDispatch.com here. Throughout the world there is great relief and optimism about the nuclear deal reached in Vienna between Iran and the P5+1 nations, the five veto-holding members of the U.N. Security Council and Germany. Most of the world apparently shares the assessment of the U.S. Arms Control Association that “the Joint Comprehensive Plan of Action establishes a strong and effective formula for blocking all of the pathways by which Iran could acquire material for nuclear weapons for more than a generation and a verification system to promptly detect and deter possible efforts by Iran to covertly pursue nuclear weapons that will last indefinitely.” There are, however, striking exceptions to the general enthusiasm: the United States and its closest regional allies, Israel and Saudi Arabia.

“The Greatest Threat” Opponents of the nuclear deal charge that it does not go far enough. Lutte contre les inégalités. Feïza: «Mon oncle est mort d'un contrôle au faciès» BALLAST Repenser le socialisme avec Gramsci. « Ce qui advient, n'advient pas tant parce que quelques-uns veulent que cela advienne, que parce que la masse des hommes abdique sa volonté, laisse faire », écrivait en février 1917 le penseur Antonio Gramsci. On aurait tort, nous explique l'auteur du présent article, de négliger cette figure essentielle du marxisme de la première moitié du XXe siècle — aucun grand courant contemporain, pourtant, ne se revendique du co-fondateur du Parti communiste italien. Benito Mussolini aurait lancé : « Nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans ». Alors que le Parti socialiste a enfin réussi, depuis la victoire de François Hollande en mai 2012, à reconquérir le pouvoir, il n’a paradoxalement jamais semblé recueillir aussi peu d’adhésion auprès du peuple français — à tel point que sa défaite aux élections présidentielles de 2017 semble presque acquise.

Des Conseils au cachot « Il consigna l’essentiel de sa théorie dans ses Cahiers de Prison. » Benito Mussolini, à Rome 1. Laurent Bouvet : « Recréer du commun, c’est se remettre à faire de la politique  | «Le Comptoir. Le Comptoir : Karl Marx et Friedrich Engels écrivaient que l’« insécurité perpétuelle » est ce qui distingue « l’époque bourgeoise de toutes les précédentes »[i].

La résolution du problème de l’insécurité – qu’elle soit « culturelle », « sociale » pour reprendre l’expression du sociologue Robert Castel, ou au sens strict – peut-elle faire l’économie de la critique du capitalisme comme « fait social total » ? Photo © Margot L’Hermite Laurent Bouvet : Certainement pas. L’insécurité culturelle, telle que je l’analyse dans mon livre, renvoie précisément aux conditions actuelles du capitalisme et des rapports de forces qu’il induit dans une société comme la nôtre. Selon vous, la gauche reste prisonnière de l’« économisme », en concevant tous les faits sociaux comme des faits économiques. . « Il est donc indispensable si l’on veut bien combattre les différentes formes d’insécurité (…) de mettre en cause les formes actuelles de la mondialisation. » Or, qui oppose ces populations politiquement ? Emploi: les entreprises perçoivent déjà 40 milliards d'aides par an, en plus du CICE. - UN SYSTÈME D'AIDES "COMPLEXE ET INSUFFISAMMENT COORDONNÉ" de 40 MILLIARDS Dans un rapport publié en avril 2013 à la demande du gouvernement, le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) évaluait à 27 milliards d'euros les aides ciblées sur l'emploi (allègements sur les bas salaires, contrats aidés, aides à l'alternance etc).

Il y ajoutait 13 milliards d'une kyrielle de dispositifs "dont l'un des objectifs est l'emploi" (TVA réduite dans la restauration et pour les travaux de rénovation, mesures pour les services à la personne, aides des collectivités territoriales etc). Ce montant de 40 milliards est toutefois à mettre "au regard des prélèvements qui pèsent sur les entreprises en France, de l'ordre de 355 milliards d'euros, parmi les plus élevés d'Europe", relevait le Conseil. Le COE, instance d'expertise et de concertation placée auprès du Premier ministre, appelait à "mieux évaluer" ce système d'aides, jugé "trop complexe et insuffisamment coordonné". France/Algérie : regards croisés sur la laïcité et la politique. En France, pour 100 euros nets, il faut 235 euros de salaire «super brut» LE SCAN ÉCO / CONTENUS INTERACTIFS - La France est championne d'Europe des charges sociales (patronales et salariales). Il n'y a qu'en Belgique qu'il faut débourser encore plus pour que les salariés moyens disposent de 100 euros de pouvoir d'achat.

Tour d'Europe de la pression fiscale et sociale sur les salariés. Les Français n'auront jamais été «libérés fiscalement» aussi tard. C'est seulement à partir de ce mercredi, le 29 juillet, que les contribuables peuvent se considérer «libres» de travailler pour leur propre pouvoir d'achat et non plus pour les dépenses de l'État. Calculer le jour de libération fiscale revient en fait à identifier la pression fiscale et sociale supportée par le salarié français moyen.

L'Institut économique Molinari (un think tank libéral franco-belge) effectue tous les ans depuis 2010 une étude comparative de cette pression dans l'Union européenne que Le Figaro a dévoilé en exclusivité ce lundi. • La France, championne d'Europe des charges sociales Lexique: The end of capitalism has begun. The red flags and marching songs of Syriza during the Greek crisis, plus the expectation that the banks would be nationalised, revived briefly a 20th-century dream: the forced destruction of the market from above.

For much of the 20th century this was how the left conceived the first stage of an economy beyond capitalism. The force would be applied by the working class, either at the ballot box or on the barricades. The lever would be the state. The opportunity would come through frequent episodes of economic collapse. Instead over the past 25 years it has been the left’s project that has collapsed. The market destroyed the plan; individualism replaced collectivism and solidarity; the hugely expanded workforce of the world looks like a “proletariat”, but no longer thinks or behaves as it once did.

If you lived through all this, and disliked capitalism, it was traumatic. Second, information is corroding the market’s ability to form prices correctly. Yet information is abundant. Les 10 multinationales les plus dangereuses dans le monde. Peu importe où vous vivez, vous ne pouvez pas échapper à la mondialisation. La seule façon de sortir est d’apprendre à choisir avec conscience avant d’acheter. Commencez à croître et produire votre propre nourriture, de réduire la consommation de pétrole et de ses dérivés, reboisez, n’achetez que ce dont vous avez besoin, écoutez votre voix intérieure plutôt que de la publicité … sont de petits pas pour échapper aux gros monstres.

Et n’oubliez pas que le pouvoir de choix est le nôtre, nous ne leur donnons pas la satisfaction de tomber dans leurs griffes. 1. Chevron Un certain nombre de grandes compagnies pétrolières seraient dans cette liste, mais Chevron mérite une place d’exception. Entre 1972 et 1993, Chevron (alors Texaco) a versé 18 milliards gallons d’eau toxiques dans les forêts tropicales de l’Equateur sans intervenir du tout, détruisant les moyens de subsistance des agriculteurs locaux et nauséabondes des populations autochtones. 6.

Politique. Jacques Rancière: «L'élection, ce n'est pas la démocratie» - 28 mai 2012. Le Nouvel Observateur. L'élection présidentielle est généralement présentée comme le point culminant de la vie démocratique française. Ce n'est pas votre avis. Pourquoi? Jacques Rancière. La représentation, elle, est un principe oligarchique: ceux qui sont ainsi associés au pouvoir représentent non pas une population mais le statut ou la compétence qui fondent leur autorité sur cette population: la naissance, la richesse, le savoir ou autres.

Notre système électoral est un compromis historique entre pouvoir oligarchique et pouvoir de tous: les représentants des puissances établies sont devenus les représentants du peuple, mais, inversement, le peuple démocratique délègue son pouvoir à une classe politique créditée d'une connaissance particulière des affaires communes et de l'exercice du pouvoir.

Un président «normal» dans la Ve République, c'est un président qui concentre un nombre anormal de pouvoirs. Mettez-vous la campagne de Jean-Luc Mélenchon dans le même sac? Irez-vous voter? ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE JUSTE ! | Demain en mains. Illuminati. Questions / Réponses. Pour retrouver votre taux marginal d’imposition (c'est à dire la tranche maximum du barème d’imposition applicable en 2015 sur vos revenus de 2014 ), vous devez 1) prendre votre revenu imposable 2014 , net de frais, (qui figurera sur votre avis d’imposition) et le diviser par votre nombre de parts, 2) appliquer ensuite à ce résultat le barème progressif de l’impôt (défini par tranches) soit pour 2015 : Jusqu'à 9690 € : 0 % de 9690 € à 26 764 € : 14 % de 26 764 € à 71 754 € : 30 % de 71 754 € à 151 956 € : 41 % au delà de 151 956 € : 45 % Exemple 1 : Un célibataire dispose d’un revenu net imposable de 42 000 € pour une part 1) 42 000 / 1 part = 42 000 € 2) Par application du barème, l'impôt sera de : Jusqu'à 9690 € à 0 % = 0 de 9 690 € à 26764 € = 17 074 € à 14 % = 2390 € de 26 764 € à 42 000 € = 15 236 € à 30 % = 4571 € Soit 4571 + 2390 = 6961 € d’impôt - Son taux marginal d'imposition est donc de 30 % Exemple 2 : 1) 36000 / 3 parts = 12 000 € 2) Par application du barème, l'impôt sera de :

Liste de collabos de Roparz (2) Lors d’une réunion secrète, Edward Snowden demande l’aide des entreprises contre la surveillance. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger (Austin (Etats-Unis), envoyé spécial) Le secret avait été bien gardé. Edward Snowden, le désormais très médiatique lanceur d’alerte de la NSA américaine, a participé à une discussion à huis clos – gardée secrète jusqu’au bout – avec quelques chefs d’entreprises triés sur le volet, lors du festival South by Southwest à Austin, au Texas.

Le contraste entre sa prestation lors de l’édition 2014 du festival, devant une très grande foule, et son apparition face à moins d’une demi-douzaine de chefs d’entreprises, dont ceux de Cloudfare et Evernote et plusieurs cadres de haut niveau, de Twitter et Cisco notamment, était saisissant. La consigne, donnée par Ben Wizner, l’avocat de Snowden qui animait cette session de question-réponse, était claire : pas de fuite sur les réseaux sociaux avant la fin de la discussion. « Trouver une solution technique » Pour Edward Snowden, la politique et ses réformes seront toujours en retard sur la technologie.

Elements de réflexions sur la démocratie (théorie) Le Message | Comprenez le, diffusez le, reprenez le pouvoir. C’est une proposition concrète qui doit rassembler derrière elle les millions de citoyens dont l’impuissance politique est programmée dans la constitution. Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir“Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.” En lisant les 6 chapitres de ce site, vous comprendrez pourquoi si vous voulez changer quoi que ce soit dans le fonctionnement actuel de notre société, il est nécessaire de s’intéresser à l’écriture d’une nouvelle constitution, par une assemblée de citoyens tirés au sort.

De son application découlera tout le reste. Afin de comprendre concrètement la force de ce message prenez maintenant quelques minutes pour lire les six chapitres du site, ils sont très courts. Découvrez maintenant ce qu’est vraiment une démocratie. Gentils virus – Rhône-Alpes | Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir. A la Une - Collectif Roosevelt.