background preloader

Articles pour b1

Facebook Twitter

Apprendre le français – Cours et exercices gratuits avec Bonjour de France. Compréhension orale | Partajon. Konbini news - Avec Thierry Marx dans son école de cuisine solidaire. Brut - Mourad, 15 ans, prodige du piano — Interview Brut. France Culture - Née à Paris, de parents originaires de... Les Japonais, ces stakhanovistes de la propreté. Au Japon, nul besoin d’agents d’entretien pour que les rues soient parfaitement propres. BBC News nous explique d’où vient cette culture de la propreté et ce qu’elle nous dit de la société japonaise.

Dans une classe, à la fin de la journée de cours, se produit une scène que l’on observe nulle part ailleurs dans le monde… et pourtant très habituelle au Japon : OK, tout le monde, voici la liste du nettoyage. Les rangées 1 et 2 nettoient la salle de classe. Les mots du professeur ne manquent pas de susciter quelques grommellements chez les élèves. Tout au long de leur vie, les Japonais multiplient les gestes quotidiens pour préserver la propreté de leur environnement : nettoyage de rues aux alentours du lieu de travail, port du masque pour éviter de propager les virus, ramassage des déchets lors des festivals de rocks… Maiko Awane avance une explication : “Nous, les Japonais, sommes très sensibles à ce que les autres pays pensent de nous. Une quête de pureté. Municipales. Big Brother prend ses aises sur la Côte d’Azur.

La ville de Nice se vit comme une pionnière de la vidéosurveillance. Après avoir installé des centaines de caméras, elle teste désormais la reconnaissance faciale et l’analyse des émotions sur les visages des passagers du tram. Une petite fille égarée erre dans la foule hivernale. Même si le soleil couchant de la Côte d’Azur projette derrière elle une ombre gigantesque, personne ne la remarque. Une caméra, si. Un peu moins de deux kilomètres plus loin, un policier municipal assis devant son écran de contrôle informe laconiquement : “La personne recherchée est localisée.”

L’expérience est un succès : au milieu des quelque 5 000 personnes venues assister au carnaval, le centre de supervision urbain (CSU) a retrouvé la petite disparue en deux coups de cuillère à pot. “On n’est pas en Chine” D’autres volontaires ont également été retrouvés dans la cohue à l’aide de photos vieilles de parfois dix ans.

“Terroristes.” Aujourd’hui, on n’en voit plus trace le long de la fameuse plage de galets. La langue que l’on parle influe-t-elle sur notre manière de penser. Au milieu du XVIème siècle, l’empereur Charles Quint régnait sur un immense territoire allant de l’Espagne au Saint-Empire Romain Germanique, en passant par le Sud de l’Italie, l’Autriche, la Bourgogne et les Pays-Bas. Polyglotte reconnu, il aurait un jour déclaré : « Je parle français à mes diplomates, italien à mes maîtresses, espagnol à Dieu et allemand à mon cheval ».

Derrière cette citation – probablement apocryphe – se cache l’idée que des langues seraient mieux adaptées que d’autres à certains domaines de la pensée. On entend d’ailleurs souvent que le français est bon pour le raisonnement mathématique, ou l’allemand pour philosopher. Mais qu’en est-il scientifiquement parlant ? Des langages très différents des nôtres D’après un recensement récent, on connait environ 7000 langues encore vivantes à l’heure actuelle [1]. Ainsi les membres de la tribu des Pirahã en Amazonie ne peuvent pas compter au-delà de 2 !

Concevoir le temps Des influences multiples La langue, un outil politique. Psychologie. “Penser dans une langue étrangère, c'est réfléchir deux fois” De récentes recherches scientifiques montrent que nous agissons de façon plus rationnelle et donc plus efficace lorsque nous pensons dans une autre langue. Une découverte dont chacun devrait tirer profit ! “Il faut te le dire en quelle langue ?” Cette question, que des milliers de mères posent à leur enfant lorsqu’elles veulent se faire écouter, est en fait très sensée (comme tout ce que disent les mères). Des travaux scientifiques récents ont en effet démontré une réalité étonnante : nous réfléchissons et prenons des décisions différemment lorsque nous traitons l’information dans une autre langue que notre langue maternelle. Nous comprenons tout aussi bien l’idée ou le problème mais, lorsque nous utilisons une autre langue, le résultat est plus réfléchi, moins dicté par les émotions, plus orienté vers l’utilité. Le nombre de personnes qui sacrifieraient une vie pour le bien commun passe de 20 % à presque la moitié par le simple fait d’avoir formulé le dilemme dans leur deuxième langue.”

Hanouna, candidat à la présidentielle ou quand la France devient cauchemardesque. Pour le correspondant de ce journal suisse, la rumeur qui a couru sur la candidature du présentateur de Touche pas à mon poste ! À la prochaine présidentielle est la preuve que “quelque chose ne tourne plus très rond en France”. Il paraît que cette inquiétude tétanise l’Élysée. C’est en tout cas ce que la chaîne d’information continue BFM TV a affirmé mardi 11 février, “révélant” que l’entourage d’Emmanuel Macron redoute, pour la présidentielle 2022, une candidature “à la Coluche”. En décembre 1980, le comique, alors le plus célèbre de France, recueillait, selon un sondage, 16 % des intentions de vote sur un programme en forme de grenade dégoupillée, jetée à la figure de la classe politique et d’une bonne partie de la population.

Tous ensemble pour leur foutre au cul avec Coluche ! Une overdose quotidienne de vulgarité Bis repetita donc, en 2022 ? Richard Werly. « J’ai sera candidate » : un homme politique canadien critiqué pour son piètre niveau de français. Il suffit d’une étincelle au Canada pour que le débat sur les langues s’embrase. Cette fois, c’est la « course à la chefferie », la campagne pour trouver un nouveau dirigeant au Parti conservateur du Canada (PCC) qui a mis le feu aux poudres. Fin janvier, Peter MacKay se lance dans la course. L’homme, aujourd’hui donné favori, n’est pas un perdreau de l’année. Il fut ministre de la justice, de la défense, puis des affaires étrangères des gouvernements successifs de Stephen Harper, premier ministre fédéral entre 2006 et 2015. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le chef du Parti conservateur canadien, Andrew Scheer, démissionne Lorsqu’il lance sa campagne dans son fief de Nouvelle-Ecosse, M. La loi sur les langues officielles consacre depuis 1969 le bilinguisme au Canada.

Thomas Pesquet : « Le plus grand obstacle à la réussite est l’autocensure » Lycéens, étudiants, professeurs, parents, jeunes diplômés... « Le Monde » vous donne rendez-vous en 2019 à Saint-Etienne, Marseille, Nancy, Paris et Nantes pour de nouvelles éditions des événements O21 /S’orienter au 21e siècle. Des conférences et des rencontres inspirantes pour penser son avenir et trouver sa voie. Plus d’informations ici. Thomas Pesquet ne rêvait pas, enfant, de décrocher la lune.

Mais il ne s’est rien interdit, saisissant les occasions lorsqu’elles se présentaient, multipliant les expériences. Lire aussi Thomas Pesquet, dixième Français à partir dans l’espace Etes-vous surpris d’être devenu astronaute ? Avec le recul, oui, je suis en effet surpris d’en être arrivé là. D’ailleurs, jusqu’au moment du décollage [du vaisseau spatial] et même juste avant d’arriver dans la Station spatiale internationale, j’étais persuadé qu’il allait se passer quelque chose.

A quel métier rêviez-vous, enfant ? Pourquoi témoigner aujourd’hui pour aider les 16-25 ans à trouver leur voie ?