background preloader

ULTRALIBERALISME

Facebook Twitter

Le néolibéralisme est un fascisme. Le capitalisme en crise a besoin d’un conflit militaire majeur. Pour Jean-Loup Izambert, journaliste indépendant et écrivain, qui publie son septième ouvrage (1) sous le titre de Pourquoi la crise ?

Le capitalisme en crise a besoin d’un conflit militaire majeur

Aux éditions Amalthée, la crise du capitalisme est devenue totale. Contrairement aux déclarations de certains économistes et politiciens, il affirme qu’il n’y aura pas de sortie de crise. Pour l’auteur de la seule investigation journalistique sur les origines de la crise(2), le système capitaliste ne peut survivre que par la guerre. Quelle alternative pour les peuples ? Comment pense la classe dirigeante (La Jornada) La crise continue de révéler tout ce qui était caché en temps normal.

Comment pense la classe dirigeante (La Jornada)

Cela inclut les projets stratégiques de la classe dirigeante, leur façon de voir le monde, le principal pari qu’ils font pour demeurer une classe dominante. C’est, en gros, son objectif principal, celui qui subordonne tout le reste, y compris les modes de production capitalistes dans l’économie. Vous pensez peut-être que la crise est juste une parenthèse après laquelle tout redeviendra plus ou moins comme avant. Pas du tout. NEOLIBERALISME ET FEODALISME. Imaginons un instant que nous soyons allé jusqu’à l’extrême logique libérale : tout est privatisé.

NEOLIBERALISME ET FEODALISME

Par exemple, la sécurité. C’est-à-dire que dans ce domaine (comme dans tous les autres), vous devez souscrire un contrat d’assurance auprès d’une entreprise privée qui en retour se charge d’assurer votre sécurité. Bien évidemment, l’enfant de pauvres n’a pas ce luxe. Il peut donc allégrement se faire tabasser et racketter à la sortie de l’école. Mais non, suis-je bête ! Il ne leur reste alors que deux solutions : soit vivre de brigandages (mais étant donné que les possédants sont bien « assurés », ils ne pourront que brigander les plus pauvres qu’eux …), soit offrir le seul bien qu’ils aient, leur main d’œuvre, à un puissant qui en retour leur assurera le minimum de sécurité, d’alimentation et éventuellement de formation – et non pas d’instruction et encore moins d’éducation[1] - selon ses besoins en main d’œuvre qualifiée.

L’avidité au pouvoir. Écouter en Audio,Daniel Tanuro, un ingénieur agronome belge, a résumé en quelques pages le mécanisme dramatique qui a conduit, en moins de 2 siècles notre société dans l’impasse actuelle…édifiant.

L’avidité au pouvoir

Il évoque ce qu’il appelle « la montée du capitalisme machiniste » qui s’est emparé, en 2 petits siècles des 2 seules sources de richesse : la terre et le travailleur, ce qu’évoquaient Dickens et Zola. Ce fut la 1ère révolution industrielle, avec les conséquences que l’on sait : destruction des paysages dans les régions minières, pollution des eaux, des sols, de l’atmosphère, acidification des écosystèmes, transformations des villes en cloaques insalubres, à l’exemple de Londres ou de Manchester qui au 19ème siècle étaient presque aussi sombres de jour que la nuit, ainsi que l’avait décrit Alexis de Tocqueville dans son voyage en Angleterre. lien.

Jean-Luc Mélenchon dit-il vrai sur la richesse ? Le leader du Front de gauche pousse un nouveau coup de gueule. "Y'en a marre ! De l'argent, il y en a ! Il est confiné à certains endroits. Le pays n'a jamais été aussi riche". Vrai ou faux ? Jean-Luc Mélenchon le 13 octobre 2013 © Maxppp Vrai Si la déclaration de Jean-Luc Mélenchon n'est pas nouvelle, elle prend une résonnance particulière, une semaine seulement après la publication d'une étude édifiante de la célèbre banque Crédit Suisse, le Global Wealth Report, le rapport 2013 sur la richesse mondiale. Richesse mondiale au top L'étude nous apprend que la richesse dans le monde a grimpé de 68% depuis 2003, malgré la crise qui frappe les économies depuis cinq ans. France bien placée Entre 2012 et 2013, c'est aux Etats-Unis que la richesse globale a le plus augmenté. Conférence de Pierre Hillard et Piero San Giorgio à Nancy. Voici la vidéo de la conférence organisée par E&R Lorraine le 5 octobre 2013 à Nancy, laquelle réunissait Pierre Hillard et Piero San Giorgio sur le thème du mondialisme.

Conférence de Pierre Hillard et Piero San Giorgio à Nancy

Quels sont les effets de cette idéologie, quelles voies sont actuellement empruntées par ses adeptes pour mettre leurs projets à exécution, comment s’y opposer et en réchapper dans les meilleures conditions ? Cet article à été présenté pour une conférence à Nancy, le 6 octobre 2013. Il est libre de droits, mais la source devrait toujours être citée, par courtoisie. Guns’n’Roses – GN’R Lies, 1988 Commençons par une petite histoire. L'orientation politique ultralibérale de la Cour des comptes. « La Cour des comptes exige des coupes d'urgence dans les dépenses sociales », titrait Le Monde du 28 juin 2013, qui redoublait en pages intérieures par cette précision : « La Cour des comptes exige des mesures d'urgence ».

L'orientation politique ultralibérale de la Cour des comptes

Ces titres résument parfaitement le problème posé actuellement par l'activité de la Cour : elle « exige » la mise en œuvre d'un certain type de politiques publiques. Est-elle dans son rôle ? La Cour des comptes est une juridiction financière d'ordre administratif.