background preloader

POURQUOI VOTER

Facebook Twitter

» Désintéressons-nous, une fois pour toutes, des élections ! Par Alain Badiou. Source : Blog Mediapart, Alain Badiou, 27-04-2017.

» Désintéressons-nous, une fois pour toutes, des élections ! Par Alain Badiou

Du vote comme rite de participation (par Bernard Charbonneau) Extrait du livre "Une seconde nature", Éditions Sang de la terre.

Du vote comme rite de participation (par Bernard Charbonneau)

Jacques Rancière : "L'élection, ce n'est pas la démocratie" - 28 mai 2012. Le Nouvel Observateur.

Jacques Rancière : "L'élection, ce n'est pas la démocratie" - 28 mai 2012

L'élection présidentielle est généralement présentée comme le point culminant de la vie démocratique française. Ils et elles s’abstiennent. Et expliquent pourquoi. Dégoût, ras-le-bol, défiance.

Ils et elles s’abstiennent. Et expliquent pourquoi

Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel à témoignage sur l’abstention. Et à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, vous êtes nombreux à osciller du scepticisme à l’écœurement, et à hésiter : voter ou pas. À l’instar de Nina, qui observe « le cirque de cette campagne » avec désillusion : « Ce n’est pas que cela ne m’intéresse pas ou que je n’y comprends rien, mais tout ce qui se passe n’est que poudre aux yeux, écrit-elle. On nous fait croire qu’on a le choix, mais le choix entre des machines bien huilées qui, en lieu et place d’un projet politique nourri de réflexions, nous proposent des phrases comme des slogans publicitaires pour décrocher quelques voix… je n’appelle pas ça un choix, j’appelle ça une mascarade. » Eva Joly, François Hollande et Cécile Duflot pendant la campagne présidentielle, le 27 avril 2012, à Limoges.

Et cette fois encore, le piège du vote utile ?, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, avril 2017) Nous entrons dans une ère politique où bien des phrases qui commencent par « Ce serait la première fois que... » semblent annoncer la réalisation d’une éventualité jusqu’alors inconcevable.

Et cette fois encore, le piège du vote utile ?, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, avril 2017)

En ce printemps 2017, l’élection présidentielle française marque ainsi la première fois que l’on ne s’interroge plus sur la présence du Front national (FN) au second tour : on pose l’hypothèse, encore très improbable, de sa victoire. La première fois que nul ne défend le bilan d’un quinquennat alors même que deux anciens ministres du président sortant, MM. Benoît Hamon (Parti socialiste, PS) et Emmanuel Macron (En marche !) , participent au scrutin. La première fois aussi que les candidats du PS et de la droite, qui ont gouverné la France sans discontinuer depuis le début de la Ve République, pourraient être conjointement éliminés dès le premier tour.

Le renoncement du président sortant à briguer un second mandat risque de dissimuler le point de départ de tous ces dérèglements. Non, l’abstention ne favorise pas le Front national. Antoine Peillon est journaliste.

Non, l’abstention ne favorise pas le Front national

Le programme d'un abstentionniste (Raoul Vaneigem) Texte publié dans Siné Hebdo n° 80 (17/3/2010) Pourquoi je ne vote pas L’année dernière, ma plus jeune fille, rentrant de l’école, m’a dit : «Je suis bien embêtée.

Le programme d'un abstentionniste (Raoul Vaneigem)

On m’a expliqué que c'était un devoir pour tous de voter. Or, toi, tu ne votes pas. Explique-moi pourquoi !» « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix. Gouvernement des chats au pays des souris. « Des gens sont morts pour que tu votes !  Est-ce si vrai ? – Veni Vidi Sensi « Nous sommes de plus en plus nombreux à faire le choix de la pêche à la ligne les dimanches où tout le monde se rend à l’isoloir, dépités par un monde politique qui ne nous semble plus vraiment adapté à la volonté populaire.

« Des gens sont morts pour que tu votes !  Est-ce si vrai ? – Veni Vidi Sensi «

Ayant eu la chance de co-écrire l’épisode de Doxa sur la démocratie (malheureusement plus actuel encore qu’à sa sortie), je ne vais pas cacher mes positions abstentionnistes en la matière. J’ai pas voté. Élire ou s’abstenir ? Le piège du système électoral. L’injonction paradoxale. Voter = Élire ? Je n'ai pas voté non plus - Cantos numériques.

Rédigé par Christophe aucun commentaire 09 décembre 2015 Libres propos démocratie élection Rousseau Bizarre comme titre, n'est-ce pas ?

Je n'ai pas voté non plus - Cantos numériques

En fait, c'est en écho à cet article du copain Gee, auteur de de Grisebouille, qui a su exprimer de manière assez claire les raisons pour lesquelles il ne vote pas (plus). La démocratie représentative serait-elle morte ? Oui. Détournements de votes. L’injonction paradoxale. Voter = Élire ? Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter... Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter, toi l’électeur, toi le votant, toi qui portes, scrutin après scrutin, des hommes et des femmes au pouvoir et qui n’auront de cesse de te décevoir.

Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter...

Qui te trahissent tout en te jurant que la prochaine fois ils feront mieux.Tu viens m’insulter, déverser sur moi ton aigreur suite à la défaite de ton camp, comme un soldat tenant son fusil face à un peloton de déserteurs. Dans ton esprit ardent de combativité, si tu as perdu ce n’est pas parce que ton ennemi est meilleur, ce n’est pas parce que tes leader sont mauvais, c’est simplement ma faute, à moi, qui ne veut pas me battre. Je suis le coupable. Tu t’affirmes éclairé, instruit, intelligent. Tu méprises copieusement les presque trois quart de la population française qui n’ont pas voté, ou qui ont voté pour des partis ennemis à tes yeux. Alors que nous dis-tu ? Tu nous dis que la montée de l’abstention provoque une montée du Front National. Observons cette loi physique. George Carlin doesn't vote - sous titres français. Discours de Tommy Douglas. • Ci-dessous le texte de cette vidéo du discours de Tommy Douglas au cas que des bandits assermentés nous la volent sans rien dire à personne… On a vu des comptes supprimés pour moins que ça. « C'est l'histoire d'un lieu nommé "Le pays des Souris".

Le pays des Souris était un lieu où vivaient et jouaient tous les petits rats, où ils naissaient et mouraient. Ils vivaient de la même manière que vous et moi. Ils avaient même un parlement et tous les 4 ans ils avaient une élection. Ils se rendaient aux urnes et votaient. Article offert : David Van Reybrouck: contre les élections, pour la démocratie. J'AI PAS VOTÉ - FILM COMPLET -STFR-ENG - 46 mn. David Van Reybrouck : «Les élections n’ont jamais été conçues pour être démocratiques»

«Nous méprisons les élus, nous vénérons les élections.» Ainsi parle David Van Reybrouck (1), dans un essai récemment paru, Contre les élections. Né en 1971 à Bruges, David Van Reybrouck s’évertue avec un incontestable talent à démontrer «la fatigue de la démocratie occidentale», mais il propose un remède : au lieu de rendez-vous rituels où la population est conviée à déposer un bulletin de vote en faveur de tel ou tel candidat, il défend l’instauration d’un tirage au sort de citoyens qui se verraient légitimés à changer des lois.

«Le fonctionnement de nos démocraties use les gens à un rythme effrayant. Nous devons veiller à ce que la démocratie ne s’use pas elle-même», estime-t-il, convaincu que les élections sont un facteur de paralysie de la démocratie. Son credo : non plus seulement le droit de vote, mais le droit à la parole. La démocratie se porte mal. La méfiance des citoyens vis-à-vis de la politique et des grandes institutions est le signe le plus inquiétant. Du pitoyable récit européiste à l’injonction de voter. « L’Europe a été notre ajustement structurel » Jean Pisani-Ferry (cercle des économistes) dans le Figaro en mars 2005 L’Union Européenne c’est l’Europe. Ni plus ni moins. Par un étrange tour de passe-passe, les professionnels du marketing politique, bien aidés par les répétiteurs médiatiques, ont gravé l’idée qu’un assemblage économique hétéroclite faisait entité politique.

Or ce récit, aussi peaufiné soit-il par les agences de communication, s’avère pitoyable quand il entre en collision avec le réel. Le bernardguettisme (♠) a ceci de prodigieux, et cela vaut pour tous ses avatars dont le jeanquatremerisme, c’est qu’il fait fi de la pesanteur des contingences du monde élémentaire. Les éléments du récit.