background preloader

Le droit des femmes

Facebook Twitter

L’égalité homme/femme… tu déconnes Simone ? Voici une contribution signée « Salomé Saqué » : Féministe (n.f.) : Membre de la gente féminine généralement aigrie, trop laide pour plaire aux hommes s’appliquant donc logiquement à les détester et à leur pourrir la vie afin de pallier à leur frustration chronique.

L’égalité homme/femme… tu déconnes Simone ?

Synonymes : Mégère, fémen, hystérique. Et castratrice aussi. Vous les connaissez ? Le gang des harpies à l’affût du moindre « mademoiselle » dans un formulaire, prêtes à dégainer leur poitrine nue devant les caméras de BFMTV sous n’importe quel prétexte ? Parce que le féminisme ça craint Aaaah, les années 70, ce temps où l’on pouvait encore se dire féministe tout en restant cool, époque bénie où le mot ne se trimballait pas encore le fardeau de sa réputation. Les médias, eux, s’appliquent à brosser un portrait humiliant mais savoureux du féminisme, à coup d’images choc, d’interviews délurées et de montages biaisés. Pourtant, les féministes s’exaspèrent de cette définition qui leur colle à la peau. C’est quoi le souci ? Bref. Propositions de loi visant à pénaliser les clients de la prostitution (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Propositions de loi visant à pénaliser les clients de la prostitution (France)

Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées(indiquez la date de pose grâce au paramètre date). État de la législation dans le monde. Elisabeth Badinter dénonce une "régression" des droits des femmes "dans certains quartiers" - L'Express Styles. Dans un entretien à l'AFP, elle considère par ailleurs que face aux marques occidentales vendant des tenues islamiques "il n'y a qu'une seule réponse, le boycott".

Elisabeth Badinter dénonce une "régression" des droits des femmes "dans certains quartiers" - L'Express Styles

Q: Pourquoi soutenez-vous Nadia Remadna, l'auteur de "Comment j'ai sauvé mes enfants", qui dénonce l'emprise du salafisme sur certains quartiers de banlieue' R: Parce qu'elle est lucide et courageuse. Quand elle raconte le quotidien des femmes et des enfants qui vivent à quelques kilomètres du centre de Paris, on se croirait dans un autre monde. Je considère que Nadia Remadna, au même titre qu'un nombre croissant d'intellectuels arabo-musulmans qui prennent la parole avec courage, sont les représentants actuels des Lumières. Elle appelle les femmes, réduites au silence par l'injonction des Frères musulmans et imams salafistes, à reprendre leur destin en main. Quant à ceux qui la traitent d'islamophobe, je trouve cela inadmissible.

R: Le féminisme concerne les femmes de toute la société. R: Définitivement non. Le Sénat porte un coup à la lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports. Puritaines? Vraiment? Par Sporenda Il est pratiquement impossible de trouver un article défendant la prostitution où ne figure pas le qualificatif de « puritaines » employé pour désigner les abolitionnistes.

Puritaines? Vraiment?

Bien sûr, la plupart de ceux qui lancent ce mot dans le débat n’ont pas la moindre idée de ce qu’était le puritanisme historique et semblent croire que ce mot est synonyme de répression sexuelle et de croisade contre la prostitution. Dans le contexte actuel où le vote de la loi Olivier a exacerbé ces accusations de puritanisme, il est important d’examiner la relation entre puritanisme et prostitution et en particulier de déterminer si les Puritains étaient aussi opposés à la prostitution et aussi « réprimés sexuellement » que semblent le croire les anti-abolitionnistes. En Grande-Bretagne, l’ère victorienne — qui consacre le triomphe des valeurs familiales bourgeoises en réaction aux « mœurs licencieuses » de l’aristocratie sous la Régence- est considérée comme l’ère puritaine par excellence.

Les agressions sexuelles du nouvel an : des crimes sexistes à l'instrumentalisation raciste. Pendant la nuit du nouvel an, de nombreuses agressions sexuelles et parfois des viols ont eu lieu dans des villes allemandes et en Finlande.

Les agressions sexuelles du nouvel an : des crimes sexistes à l'instrumentalisation raciste.

Les féministes ont toujours étudié, travaillé, analysé et dénoncé les violences sexuelles. C'est grâce à deux victimes de viol et à leur avocate, Gisèle Halimi, qu'on a pu en 1978, lors du procès d'Aix en Provence comprendre les répercussions psychiques possibles du viol sur les victimes. Les féministes auront également permis de faire reconnaître et condamner le viol conjugal qui sera finalement pris en compte légalement en 1990. Leurs nombreux travaux et études auront permis de connaître le nombre de viols et de tentatives de viols par an (75 000 en France) des agressions sexuelles (13% des femmes allemandes en auraient subi une), le peu de plaintes déposées par les victimes de viol (10% en France). En parlant de respect. Parmi ses dernières trouvailles lumineuses, Théo Francken, Secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, a déclaré vouloir instaurer des « cours de respect des femmes » pour les demandeurs d’asile.

En parlant de respect

Sous ce prétexte, profitant du contexte lourdement sécuritaire et islamophobe, il stigmatise à nouveau les migrant-e-s comme des hommes machos et des femmes soumises tout en poursuivant une politique migratoire au mépris des droits fondamentaux, et tout en dédouanant l’ensemble de la société -et particulièrement les pouvoir publics- de la responsabilité collective des violences envers les femmes. Alors, du respect, oui, parlons-en!