background preloader

Réforme du collège

Facebook Twitter

Commission de la culture, de l'éducation et de la communication : compte rendu de la semaine du 1er juin 2015. - Présidence de Mme Catherine Morin-Desailly, présidente - La réunion est ouverte à 9 h 30. Transformation de l'université des Antilles et de la Guyane en université des Antilles, ratifiant diverses ordonnances relatives à l'enseignement supérieur et à la recherche et portant diverses dispositions relatives à l'enseignement supérieur - Examen, en nouvelle lecture, du rapport et du texte de la commission Au cours d'une première séance tenue dans la matinée, la commission examine, en nouvelle lecture, le rapport de M.

Jacques Grosperrin et élabore le texte de la commission sur le projet de loi n° 463 (2014-2015) portant transformation de l'université des Antilles et de la Guyane en université des Antilles, ratifiant diverses ordonnances relatives à l'enseignement supérieur et à la recherche et portant diverses dispositions relatives à l'enseignement supérieur.EXAMEN DU RAPPORTM. Succès de la grève contre la réforme du collège. "Pour un gouvernement qui dit que la mobilisation faiblit c'est un démenti cinglant". Pour Roland Hubert, secrétaire général du Snes, le premier syndicat du secondaire, le bilan de la journée de grève du 26 janvier ne fait pas de doute. Au bout d'une année de mobilisation contre la réforme du collège, la quatrième grève menée par l'intersyndicale atteint des chiffres supérieurs à celle de septembre. Si la ministre avait l'espoir de voir la réforme du collège admise par les enseignants, c'est raté.

Le 26 janvier, le cortège parisien contre la réforme du collège n'est pas impressionnant. On y trouve toujours très peu de parents. Seulement 2 à 3 mille enseignants sont présents. Mais des cortèges ont lieu dans les principales villes du pays. Une réforme qui diminue les moyens TZR en zone rurale en Ile de France, Aurélien Duport est un jeune professeur d 'histoire-géographie. Karen Guinebretière enseigne les maths dans un collège urbain du 77. Reprendre les discussions François Jarraud. MENE1531425A. Article 1 - Conformément à l'article D. 311-7 du code de l'éducation, le livret scolaire prévu à l'article D. 311-6 du code de l'éducation regroupe : - pour chaque cycle de la scolarité obligatoire, l'ensemble des bilans périodiques de l'évolution des acquis scolaires de l'élève dont le contenu est précisé en annexe du présent arrêté ; - les bilans de fin des cycles 2, 3 et 4, prévus à l'article 5 du présent arrêté ; - les attestations mentionnées à l'article 7 du présent arrêté.

Article 2 - Au cycle 2, le contenu des bilans périodiques de l'évolution des acquis scolaires de l'élève mentionnés à l'article 1er est fixé par l'annexe 1 du présent arrêté. Les bilans périodiques sont établis par chaque école. Conformément à l'article D. 111-3 du code de l'éducation, ils sont renseignés et communiqués aux parents ou au responsable légal de l'élève plusieurs fois par an. Le cas échéant, les bilans périodiques sont également complétés avant tout changement d'école. Fait le 31 décembre 2015 Annexe 1. MENE1531424A. Article 1 - Le diplôme national du brevet, dont les conditions de délivrance sont fixées par le présent arrêté, comporte deux séries : une série générale et une série professionnelle.

Article 2 - Peuvent se présenter à la série générale les élèves des classes de troisième des collèges. Peuvent se présenter à la série générale ou à la série professionnelle les élèves des classes de troisième qui bénéficient de dispositifs particuliers. Les autres candidats choisissent la série à laquelle ils postulent. Article 3 - Le diplôme national du brevet est attribué selon les modalités définies à l'article 5 aux candidats dits « scolaires », à savoir les candidats : a) des classes de troisième des établissements publics ou privés sous contrat ; b) des classes de troisième des établissements d'enseignement français à l'étranger figurant sur la liste prévue à l'article 2 du décret n° 93-1084 du 9 septembre 1993 ; b) sous statut scolaire qui ont accompli une classe de troisième ou une classe équivalente ;

MENE1527416A. MENE1531422D. Publics concernés : les élèves de l'école primaire, les élèves de collège relevant du ministère chargé de l'éducation nationale, les élèves des établissements privés sous contrat, les élèves des établissements publics et privés sous contrat relevant du ministère chargé de l'agriculture. Objet : évaluation des acquis scolaires des élèves et livret scolaire de la scolarité obligatoire des élèves des écoles et des collèges. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2016. Le décret définit le livret scolaire de la scolarité obligatoire, qui permet un suivi des acquis scolaires des élèves tout au long de la scolarité obligatoire et qui remplace le livret personnel de compétences.

Références : le texte modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance ( Article 1 - L'article D. 111-3 du code de l'éducation est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. Arrêté du 31 décembre 2015 relatif aux modalités d'attribution du diplôme national du brevet. Le diplôme national du brevet, dont les conditions de délivrance sont fixées par le présent arrêté, comporte deux séries : une série générale et une série professionnelle. Peuvent se présenter à la série générale les élèves des classes de troisième des collèges. Peuvent se présenter à la série générale ou à la série professionnelle les élèves des classes de troisième qui bénéficient de dispositifs particuliers.Les autres candidats choisissent la série à laquelle ils postulent.

Le diplôme national du brevet est attribué dans les conditions fixées à l'article 9 aux candidats dits « individuels » à savoir les candidats :a) Scolarisés en classe de troisième, ou équivalente, dans des établissements non mentionnés à l'article 3 ;b) Sous statut scolaire qui ont accompli une classe de troisième ou une classe équivalente ;c) Agés de seize ans ou plus et qui ont suivi une formation équivalente à une formation en classe de troisième ;d) Suivant une instruction dans leur famille.

2015-1929 du 31 décembre 2015 relatif à l'évaluation des acquis scolaires des élèves et au livret scolaire, à l'école et au collège. Article 1 L'article D. 111-3 du code de l'éducation est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. D. 111-3. - Les parents sont tenus régulièrement informés de l'évolution des acquis scolaires de leurs enfants et du respect par ceux-ci de leurs obligations scolaires définies à l'article L. 511-1.« Cette information se fait notamment par l'intermédiaire du carnet de suivi des apprentissages à l'école maternelle, du livret scolaire à l'école élémentaire et au collège, ainsi que du bulletin et du livret scolaires dans les lycées.« Cette information est transmise plusieurs fois par an, selon une périodicité définie par le conseil des maîtres pour l'école maternelle et élémentaire et par le conseil d'administration, en prenant en compte le nombre de réunions du conseil de classe, pour les établissements du second degré.« L'école ou l'établissement scolaire prend toute mesure adaptée pour que les parents ou le responsable légal de l'élève prennent connaissance de ces documents. » « Art.

Arrêté du 31 décembre 2015 fixant le contenu du livret scolaire de l'école élémentaire et du collège. Au cycle 3, les bilans périodiques de l'évolution des acquis scolaires de l'élève comportent au moins :1. Un bilan de l'acquisition des connaissances et compétences et des conseils pour progresser.2. Un suivi des acquis scolaires de l'élève qui mentionne, pour chaque enseignement du volet 3 de l'annexe 2 de l'arrêté du 9 novembre 2015 susvisé (programme du cycle 3) : - les principaux éléments du programme du cycle travaillés durant la période ;- les acquisitions, progrès et difficultés éventuelles de l'élève ;- le positionnement de l'élève au regard des objectifs d'apprentissage fixés pour la période sur une des quatre positions suivantes : objectifs d'apprentissage non atteints, objectifs d'apprentissage partiellement atteints, objectifs d'apprentissage atteints, objectifs d'apprentissage dépassés ou, le cas échéant, en classe de 6e, la note obtenue par l'élève. 6.

Arrêté du 31 décembre 2015 portant le modèle national de la synthèse des acquis scolaires de l'élève à l'issue de la dernière année de scolarité à l'école maternelle. Un pont vers la Finlande ? Entretien avec Paul Robert. Par François Jarraud Voilà encore un livre qui a fait du bruit ! Paul Robert est simplement allé voir comment le système éducatif le plus performant fonctionne. Le résultat prend à rebrousse poil nos conceptions les plus ancrées. Xavier Darcos a-t-il lu Paul Robert ? Entre le projet ministériel et le système finlandais il y a bien des ressemblances… Xavier Darcos a annoncé récemment une réforme du lycée où on trouve plusieurs éléments qui donnent à penser qu'il a pu être influencé par le système éducatif finlandais. Il est allé en Finlande et je crois qu'il a dit qu'il avait été fasciné par ce système, du moins au niveau du lycée.

Par exemple, les "points de convergence" qui posent le socle de la réforme évoque des formations modulaires. C'est la caractéristique principale du lycée finlandais. Dans l'enseignement général finlandais, il y avait deux voies, la littéraire et la scientifique. Il y a quand même une restriction : l'enseignement professionnel reste séparé. Paul Robert. Angleterre : Un système en pleine mutation – Jenny Prat. Depuis le début des années 2000, le gouvernement britannique a publié un certain nombre de textes de cadrage touchant plusieurs domaines de son système éducatif, et à plusieurs reprises cela a débouché sur de nouvelles lois. Par exemple, le livre vert Every Child Matters publié en 2003 a proposé toute une panoplie de mesures en s'appuyant sur les cinq points suivants, les plus importants en ce qui concerne les enfants et les jeunes : être en bonne santé, en sécurité, trouver du plaisir et réussir, apporter une contribution positive, se trouver dans une situation économique favorable .

Il a débouché d'abord sur une loi, le Children Act (2004), dont l'objectif était de mettre en synergie tous les services qui s’occupent l'enfant en les centrant mieux sur les besoins des enfants, des jeunes, et des familles. Puis, fin 2007, sur un Plan à long terme qui vise à la fois à améliorer le système scolaire et à offrir aux familles un bouquet de services d'appui à l'horizon 2020.

Les 14-19 ans : Le lycée aux Etats-Unis : entretien avec Denis Meuret. Par François Jarraud "Gouverner l'Ecole", le dernier livre de Denis Meuret, est un des ouvrages les plus importants écrits sur le système éducatif français ces dernières années. Parfait connaisseur du système éducatif américain, Denis Meuret a bien voulu répondre aux questions du Café. Quand on regarde le taux de bacheliers aux Etats-Unis et en France , et encore plus le taux d'accès à des études supérieures longues, on voit immédiatement que le lycée américain semble plus efficace pour porter une classe d'âge vers des études supérieures.

Quels mécanismes expliquent que ce taux soit plus fort aux Etats-Unis ? Il me semble qu'on peut avancer deux types de raison. On a donc affaire à deux conceptions différentes de l'enfant et de l'Ecole. C'est une question difficile... X. D'une part, je trouve cette logique préférable à la logique des filières, qui empêche les élèves de progresser dans des disciplines fondamentales au motif curieux qu'ils y sont faibles. Oui. Denis Meuret Sur le Café : Philippe Meirieu : Aucune réforme ne sera acceptée si elle apparaît comme un habillage pédagogique de la pénurie. Par François Jarraud Philippe Meirieu est une des personnalités qui connaît le mieux le lycée et la difficulté à le réformer. Il y a dix ans, il a présidé le Comité d'organisation de la consultation et du colloque : " Quels savoirs enseigner dans les lycées ?

", à la suite desquels fut mise en place une réforme des lycées aujourd'hui très largement démantelée. Nous lui avons demandé quel regard il portait sur la réforme annoncée par Xavier Darcos. On connaît maintenant les orientations de la réforme des lycées à travers les "points de convergence". Il est encore très difficile de se prononcer : beaucoup de points restent dans l'ombre, tant sur la question de l'organisation de ces parcours, que sur celle des contenus ou celle de l'organisation des services enseignants et de la "vie scolaire". Pour notre part, nous avions fait des propositions qui s'articulaient autour de cinq pôles qui me paraissent indissociables si l'on veut vraiment "un autre lycée" : 3) Le suivi rigoureux des élèves.

Theconversation. Le 9 novembre dernier, la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé le lancement d’une expérimentation visant à favoriser la mixité sociale dans les collèges. Si le détail des dispositifs qui seront mis en œuvre dans 17 territoires pilotes à partir de la rentrée 2016 n’est pas encore connu, la ministre s’est déclarée favorable à la mise en place de secteurs communs à plusieurs collèges (ou secteurs « multi-collèges »), en lieu et place des secteurs « mono-établissement » qui sont aujourd’hui utilisés pour affecter les élèves aux collèges publics. Un tel système constitue-t-il une alternative crédible pour faire progresser la mixité sociale dans l’enseignement secondaire ? La sectorisation des collèges, un outil inefficace Depuis 1963, l’affectation des élèves aux collèges publics en France est régie par le principe de sectorisation (plus communément appelé « carte scolaire »), que l’on peut résumer par la formule : « une adresse, un collège ».

MENE1526553A. Article 1 - La durée hebdomadaire des enseignements à l'école maternelle et à l'école élémentaire est de vingt-quatre heures. Article 2 - Sous réserve des dispositions prévues à l'article 5, les horaires d'enseignement à l'école élémentaire sont répartis par domaines disciplinaires comme suit : Cycle des apprentissages fondamentaux (CP-CE1-CE2) * 10 heures hebdomadaires sont consacrées à des activités quotidiennes d'oral, de lecture et d'écriture qui prennent appui sur l'ensemble des champs disciplinaires. ** Enseignement moral et civique : 36 heures annuelles, soit 1 heure hebdomadaire dont 0 h 30 est consacrée à des situations pratiques favorisant l'expression orale. Cycle de consolidation (CM1 et CM2) * 12 heures hebdomadaires sont consacrées à des activités quotidiennes d'oral, de lecture et d'écriture qui prennent appui sur l'ensemble des champs disciplinaires.

Article 7 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée scolaire 2016. MENE1518227D. Conférence socle commun au collège : présentations et enregistrements audio. Les 13 et 14 octobre dernier, une conférence organisée par l’IFÉ (unité Veille et Analyses) et le réseau KeyCoNet France réunissait à Lyon chercheurs et experts autour des évolutions curriculaires actuelles, pour mieux comprendre les enjeux du socle commun en France.

Compte tenu de l’actualité marquée par la réforme du collège et les nouveaux programmes, les intervenants sont largement revenus sur ces questions, étayées dans les perspectives tracées par les recherches sur le curriculum et confrontées à certaines pratiques internationales. Vous pouvez retrouver ici les enregistrements des conférences (et les liens directs pour les télécharger) ainsi que les éventuels supports de présentations. Les deux journées étaient animés par Olivier Rey (IFE- ENS de Lyon) Michel Lussault (ENS de Lyon, Directeur de l’IFÉ, Président du Conseil Supérieur des Programmes) – Conférence introductive et questions/réponsesAudio Player (lien vers fichier mp3) Audio Player (lien vers fichier mp3) Présentation A. Conférence sur la réforme du collège - Florence Robine. WebTV. WebTV. WebTV. WebTV. WebTV. Interdisciplinarite 456595. Mediacenter.ac-montpellier.