background preloader

Pour les parents : les enfants et les écrans

Facebook Twitter

La campagne 3-6-9-12: maîtrisons les écrans. Pas de TV AVANT 3 ans : L'enfant a d'abord besoin de mettre en place ses repères spatiaux, puis temporels. Les premiers sont construits à travers toutes les interactions avec l'environnement qui implique ses sens, et les seconds à travers les histoires qu'on lui raconte et les livres qu'il feuillette. Evitez la télévision et les DVD dont les effets négatifs sont démontrés. Les tablettes tactiles peuvent être utilisées au même titre que tous les jouets traditionnels, mais dans un accompagnement ludique. [lire la suite] Pas de console de jeu AVANT 6 ans : Evitez la TV et l'ordinateur dans la chambre. Fixez des horaires aux écrans et respectez les âges indiqués pour les programmes. Préférez les jeux vidéos que l'on joue à plusieurs à ceux que l'on joue seul : les ordinateurs et les consoles de salon peuvent être un support occasionnel de jeu en famille, voire d'apprentissage accompagnés.

Pas d'Internet seul AVANT 9 ans : Evitez la TV et l'ordinateur dans la chambre. Calculer le temps d'écran. Vous l’avez peut-être dàjà lu dans le guide des 5 erreurs à ne pas faire en laissant les enfants devant l’écran, l’erreur n°1, c’est de ne pas fixer le temps d’écran. Et pourtant, la difficulté est de calculer le temps d’écran idéal pour son enfant. Psst…Si vous n’avez pas encore téléchargé votre guide, faites-le dès maintenant : Les 5 erreurs à ne pas faire en laissant les enfants devant l’écran Selon notre dernière étude sur les temps d’écran, 70% des parents avouent que les règles sur le temps d’écran à la maison ne sont pas en place ou difficilement respectées. Pourtant, contrôler le temps d’écran, je vous assure, c’est facile !

D’une manière générale, il faut 1 semaine pour mettre en place une nouvelle habitude et 21 jours pour l’ancrer définitivement. Mettre en place des règles et s’assurer qu’elles sont respectées demande simplement un peu d’organisation. Un plan d’attaque infaillible pour contrôler les temps d’écran à la maison Calculer le temps d’écran des enfants Et voilà ! Enfants et écrans, de 3 à 7 ans. 16 février 2015 Téléviseurs, ordinateurs, consoles de jeux, smartphones, tablettes… au cours de la dernière décennie, les écrans se sont multipliés dans notre vie.

Pomme d’Api fait le point sur le rapport qu’entretiennent avec eux les enfants. Face à l’image, que se passe-t-il dans leurs petites têtes ? Et comment accompagner les 3-7 ans dans leur découverte du monde des écrans ? Aujourd’hui, la question n’est plus de se prononcer pour ou contre les écrans Les écrans sont là, partout. Rares, très rares, sont les familles qui résistent encore à l’envahisseur. “Il est normal que notre cerveau soit séduit par ces contenus ludiques, explique Elena Pasquinelli, chercheuse en philosophie et sciences cognitives. Rien ne remplace le monde réel Yann Leroux* est psychologue et travaille dans un CMPP (Centre médicopsycho-pédagogique) à Poitiers. À la naissance, seuls 10 % des neurones du cerveau humain sont connectés. Comprendre ce qui se passe à l’écran : pas simple ! Ressources. Une enfance numérique à préserver. D’année en année, l’équipement numérique des enfants se fait de plus en plus précoce.

Non seulement l’équipement mais désormais les flux. L’exemple du portable personnel est révélateur de cette tendance. Il y a deux ans, on pouvait encore dire que l’achat du premier smartphone était lié à l’entrée au collège. Mais les écoliers commencent aussi à avoir des téléphones à grand écran dans leurs cartables. En 2016, selon l’étude Junior Connect réalisé par Ipsos, 17% des enfants de 7 à 12 étaient ainsi équipés d’un smartphone – contre 77% chez les 13/19 ans. Des chiffres globaux qui laissent poindre le phénomène. C’est un fait, un constat. Les enfants ont toujours été une cible marketing recherchée. Tout est bon – et ce depuis longtemps – pour attirer l’œil et aiguiser la convoitise de l’enfant, qui ne manquera pas d’en référer à ses parents.

Tous les lieux de l’enfance sont en réalité investis par les marques. A l’école aussi, l’enfant est touché par le marketing. Grandir c’est choisir. Pour développer ses 5 sens, pas d'écran avant 3 ans. Spot France 24 : Télévision, pas d'écran avant 3 ans. Pour un usage approprié de la télé et de l'ordinateur. Lorsque les conditions météo ne sont pas propices aux jeux extérieurs, votre enfant peut passer un peu plus de temps à regarder la télévision, à visionner un film, à jouer à l’ordinateur ou à explorer l’Internet. Cependant, comme il existe une grande diversité d’émissions, de films, de jeux d’ordinateur et de sites Web, il est important d’aider votre enfant à choisir des produits de qualité qui conviennent à son groupe d’âge.

Voici quelques idées qui vous permettront de transformer ces périodes de divertissement intérieur en occasions de réconforter, jouer et enseigner. Selon les Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire pour la petite enfance, les enfants de 2 à 4 ans ne devraient pas dépasser 1 heure d’activité passive par jour et les 5 ans et plus, pas plus de 2 heures, tout écran confondu.

C’est-à-dire que l’on doit considérer ensemble les heures passées à regarder la télévision, à jouer à l’ordinateur, etc. La télévision Les films Les jeux d’ordinateur L’Internet. Oui, les écrans sont bons pour les enfants - App-enfant. « Attention aux écrans », « les écrans sont mauvais », « tenez vos enfants éloignés des écrans ».

Voici en substance ce que l’on nous répète à longueur de journée. Des spécialistes, amplifiés par les media qui reprennent à leur aise ces messages anxiogènes, nous expliquent régulièrement à quel point les écrans sont nocifs pour nos enfants. Je vous le dis tout net. Non, je ne suis pas d’accord. Cela fait 3 ans qu’à App-enfant, on critique des applications ludo-éducatives pour les enfants. Ils utilisent régulièrement la tablette, ils regardent régulièrement la télévision. Et le numérique, oui ils l’utilisent régulièrement mais de manière encadrée, pour leur plus grand bien. Alors non, ce ne sont pas les écrans qui sont mauvais.

Bien utilisés les écrans sont de formidables outils d’éveil, d’accompagnement scolaire et de découverte pour les enfants. C’est devenu si facile aujourd’hui d’apprendre en s’amusant. Ecrans en veille, enfants en éveil. Nous vous invitons à rejoindre le mouvement « Écrans en veille - Enfants en éveil ». En effet, comme professionnels de l’enfance, vous n’êtes pas sans savoir que de nombreuses recherches démontrent et confirment aujourd’hui les dangers de la télévision plus particulièrement pour les enfants de moins de 3 ans. Ceci est compréhensible au regard du développement des enfants : 1. Le bébé se développe en mettant en bouche, regardant, touchant, manipulant, jetant, courant, expérimentant, jouant... A travers ces activités, il développe sa motricité fine, ses repères dans l’espace à trois dimensions et sa capacité à interagir avec ce qui l’entoure. Il a besoin d’activités engageant ses dix doigts et l’ensemble de son corps. Les écrans allumés accaparent toute son attention et risquent de le rendre agité, de nuire à sa concentration. 2. 3. 4. 5.

A tout âge, le temps passé devant les écrans est un temps pendant lequel l’enfant ne joue pas. La littérature à la télévision : Yétili, une émission pour enfants relève le défi. Nina, Léon et Yétili Des personnages imaginaires pour guider les jeunes téléspectateurs dans des univers imaginaires. Le tout dans un décor de librairie, baptisée Au Yéti qui lit, pour familiariser les enfants avec ces espaces. L’idée de Séverine Gégauff-Lebrun, créatrice de l’émission, ne manque pas d’enthousiasmer. D’abord, parce qu’une pareille émission manquait dans le PAF. Ensuite... Yétili vise les plus jeunes, les très jeunes, considérant que « c’est dès la maternelle que l’expérience littéraire doit être transmise », indique Pierre Siracusa, directeur de l’animation pour France Télévisions. La première diffusion se fera sur France 4 à 13h20 ce 4 décembre, alors que le Salon de Montreuil touchera à sa fin, puis sur France 5 à compter du 17 décembre. « Une expérience ludique et structurante où chacun a un vrai rôle à jouer.

Et voici la liste des 15 premiers ouvrages qui seront racontés par les trois marionnettes : Qui a pris le dodolé de Zékéyé, Nathalie Dieterlé, Hachette jeunesse. Comment choisir une application pour son enfant ? - App-enfant. Aujourd’hui les enfants sont très demandeurs et consommateurs d’applications. Ils demandent constamment de nouvelles apps ou installent carrément d’eux-mêmes de nouveaux jeux dont ils ont entendu parler à l’école via les copains.

Si il est pratique de pouvoir les occuper un moment dans une salle d’attente ou le temps que l’on finisse notre « dernière chose à faire », à nous parents de bien sélectionner les apps que nous leur mettons entre les mains. Dans la jungle et l’immensité des apps existantes, pas si facile de faire un choix ! Voici donc quelques conseils pratiques : 1. Sélectionner une app correspondant à l’âge de votre enfant. Ce conseil peut paraitre un peu bateau, mais il est tellement important ! 2. Les stores sont maintenant extrêmement bien fournis en applications enfants. Votre enfant a moins de 6 ans et fait ses premiers pas avec une tablette, faites-lui découvrir des apps d’eveil, des apps exerçant sa motricité. OOo4Kids, version simplifiée d'Open office pour les 7-12 ans.

OOo4Kids une suite bureautique adaptée aux enfants des écoles et des collèges, créée à partir d'OpenOffice.org, et conçue en concertation avec des acteurs du monde de l’éducation (Enseignants, animateurs d’EPN, formateurs, éducateurs...). Elle est composée de 4 modules simplifiés pour une utilisation aisée avec des enfants : Writer, Calc, Impress, Draw.

Elle s'installe sur des ordinateurs récents et plus anciens. Offrez à vos enfants une suite bureautique réellement pensée pour l'éducation des enfants Writer Le traitement de texte L'accent est mis sur l'accessibilité des fonctionnalités les plus courantes. L’interface utilisateur dépend de son niveau : un réglage est effectué par le professeur via les préférences du logiciel. Il comprend maintenant de véritables trouvailles comme des polices d’écritures cursives idéales pour l’apprentissage de la lecture et même une fonte destinée à aider les personnes dyslexiques. Calc Le tableur Draw Le module de dessin Impress Le module de PréAO Math Handicap. Quelle est l'appli préférée des ados ? Snapchat, Youtube, Instagram ? Adieu Facebook, les applications préférées des ados sont Snapchat, Youtube et Instagram.

Une étude de l’association Génération Numérique sur les 11-18 ans nous en dit plus sur les usages numériques des adolescents. Cette étude se base sur un questionnaire en ligne que plus de 11 000 adolescents de 11 ans à 18 ans ont rempli. Dans l’ordre, c’est Snapchat qui arrive en tête chez les ados (83% des 11-14 ans et 92% des 15-18 ans). En deuxième position, on retrouve YouTube (73% des 11-14 ans et 81% des 15-18 ans). Enfin, on découvre sur la troisième marche Instagram (66% des 11-14 ans et 70% des 15-18 ans). Et que font-il sur les réseaux sociaux ? Les ados évoquent trois usages principaux sur les réseaux sociaux : discuter avec les amis et la famille, puis regarder des vidéos et enfin publier et partager des contenus. Une autre donnée qui fait réfléchir : 60% des 11-12 ans ont déjà un compte sur un réseau social.

Et ce que les parents devraient savoir ? Télécharger l’étude (au format PDF) Décodex : le kit du journal "Le Monde" pour vérifier la fiabilité des informations et des sites. « Le Monde » s’engage dans l’éducation à l’information en mettant à disposition des contenus pédagogiques pour tous. Avec le Décodex, nous vous proposons de nombreux outils pour vérifier l’information en ligne.

Nous souhaitons également apporter de nombreux conseils pratiques pour permettre à tous de s’interroger sur les informations qui circulent sur Internet. Il s’agit d’une démarche active d’éducation à l’information, que Le Monde souhaite porter auprès de ses lecteurs, mais aussi dans les classes, par le biais d’interventions en concertation avec des enseignants, ainsi que la mise à disposition de contenus pédagogiques pour tous. Lire : « Le Monde » s’engage dans l’éducation à l’information Nous publions, à ce titre, un document qui compile de nombreux conseils utiles, illustrés par des dessins, cas pratiques et exercices. Ce document n’a pas la prétention d’être exhaustif ou adapté à tous les usages. Vous pouvez télécharger le kit du Décodex en cliquant ici. La majorité numérique expliquée à tous.

C’est quoi la majorité numérique ? Qu’est-ce que cela signifie et quel est l’âge minimum ? Et quelles en sont les implications ? On t’explique tout dans cet article ! Avec la mise en application d’une nouvelle loi appelée « Règlement Général pour la Protection des Données », dite « RGPD », les grands comme les petits s’aperçoivent que l’utilisation des données privées par des services numériques nécessite leur autorisation. A lire aussi : le petit Kit pour protéger tes données sur Internet Autre conséquence, plus directe cette fois pour les ados, de nombreuses services dont des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Twitter ne sont plus accessibles aux moins de 16 ans sans un consentement des parents pour la collecte et le traitement de leur données personnelles. C’est quoi le RGPD Le RGPD, Règlement Général pour la Protection des Données, est un texte qui contient les règles permettant de protéger les données personnelles.

Mais c’est quoi les données personnelles ?