background preloader

Jardin

Facebook Twitter

10 raisons d'enterrer les sachets de thé usagés au lieu de les jeter. Image crédit : source 10 raisons d’enterrer les sachets de thé usagés au lieu de les jeter Quand les gens finissent leur thé, généralement ils se contentent de jeter leur sachet usagé à la poubelle.

10 raisons d'enterrer les sachets de thé usagés au lieu de les jeter

Après tout, qu’est-ce que vous pourriez faire avec un sac de thé usagé? Il s’avère que vous pouvez faire de nombreuses choses avec des sachets de thé usagés, surtout dans le jardin. Petits bassins fleuris. 21 idées géniales de poulaillers à construire soi-même avec de la récup - Guide Astuces. La Cadillac des composteurs – Jardinier paresseux. Un composteur rotatif fabriqué à partir d’un baril recyclé.

La Cadillac des composteurs – Jardinier paresseux

Efficace et bon marché. Le composteur le plus efficace et le plus productif est le composteur rotatif. Il en existe plusieurs modèles, commerciaux ou maison (voici un modèle maison), mais le truc est qu’il tourne sur lui-même, sur place. Un composteur rotatif commercial. Pourquoi un composteur rotatif est-il avantageux? Avec un tas traditionnel, retourné au moyen d’une fourche ou d’une pelle, l’effort est tel qu’on tend à le retourner peu souvent. La Cadillac des composteurs – Jardinier paresseux. Un composteur à faire soi-même. Qui n’a pas croisé ces fameux bidons d’huile de 200l au bord des routes, ou un peu partout…Après avoir vu qu’il était possible de les utiliser pour fabriquer un poêle de masse : le rocket-stove, on trouve ici une autre utilisation très intéressante!

Un composteur à faire soi-même

Le processus menant à la réalisation d’un compost de grande qualité, est « aérobie », c’est à dire que pour les développement optimal des bactéries qui sont nos alliées dans ce travail, le compost doit être aéré régulièrement. Retourner le tas de compost régulièrement peut paraitre fastidieux et pour certaines personnes, difficile. Glowing Plant. Photo : Les graines de sésame sont issues d'une plante annuelle. Elles sont enveloppées dans des sortes de capsule qui peuvent en contenir plusieurs dizaines. Le programme "Les serres de A à Z" آلة جمع الزيتون على الارض - Association Tunisienne pour une Agriculture Durable - ATAD. Feuilletage 50 act astronomie SiteCrdp. L'urine, de l'or liquide au jardin - monjardinenpermaculture.fr. Un composteur à faire soi-même. Accueil - La serre du futurLa serre du futur.

Accueil - La serre du futurLa serre du futur. Voici la "serre du futur" : une maison autosuffisante à construire soi-même. Le mariage de la technologie et de l’écologie promet de formidables bouleversements.

Voici la "serre du futur" : une maison autosuffisante à construire soi-même

Notamment sur le plan de l’habitat. En créant une forme de symbiose entre la nature et les bâtiments, ont peut enfin réunir les conditions d’une maison passive, autosuffisante, confortable et économique ! Exemple avec « la serre du futur ». Imaginée par The Green house of the future, cette serre luxuriante est à la fois un lieu de vie, de détente et de production agricole. Son secret ? Et, bonne nouvelle, chacun serait capable de construire soi-même cette maison futuriste, autonome et respectueuse de l’environnement ! Avouons que ça peut nous donner quelques envies, surtout ces jours-ci où l’on doit à regret se remettre à pousser le chauffage dans la maison ! S’inspirer de la nature pour se garantir un avenir confortable et respectueux de notre environnement ? Voici la "serre du futur" : une maison autosuffisante à construire soi-même.

Confier son potager à un poisson rouge. Si vous croyez encore que l'aquaponie, c'est ça, alors il est grand temps pour vous de lire cet article.

Confier son potager à un poisson rouge

L'entreprise tarnaise CitizenFarm vous invite à faire pousser un tout petit potager dans votre salon, à partir d'un simple aquarium : Ozarium. Le secret : une symbiose entre le monde végétal et le monde animal, qu'on appelle l'aquaponie. En gros, c'est un mini écosystème portatif qui fonctionne comme dans la nature : vous nourrissez les poissons, ils s'en donnent à coeur joie, ils produisent des déchets riches en ammoniaque, des bactéries transforment l'ammoniaque en nitrates, l'eau riche en nitrates est pompée vers les plantes qui s'en abreuvent, purifiant l'eau au passage et l'enrichissant en oxygène, nécessaire aux poissons et aux bactéries.

La boucle est bouclée : comme quoi, les poissons rouges peuvent avoir la main verte. Citizen Farm : 800kg de légumes et 400 poissons par an... sur 15m2 ! Il existe mille alternatives à l’agriculture conventionnelle.

Citizen Farm : 800kg de légumes et 400 poissons par an... sur 15m2 !

Et toutes sont plus créatives les unes que les autres. Un exemple : l’aquaponie. En associant la pisciculture au maraichage, ce système écologique permet de créer des petites fermes très performantes en pleine ville. La prochaine voit d’ailleurs le jour à Reims, dans un foyer d’hébergement d’urgence. Présentations. Toits Solid’Air est un foyer de Reims géré par l’Armée du Salut. Reposant sur le principe de l’aquaponie, cette ferme urbaine tiendra dans un container de 15m2 (soit l’équivalent d’une place de parking). L’espace est réduit mais, pourtant, exploité par les résidents eux-mêmes, ce drôle de bâtiment devrait produire pas moins de 800kg de légumes par an… ainsi que 400 poissons !

Ce container est divisé en deux. Dans la partie haute est installée une serre vitrée non chauffée où sont cultivés fruits et légumes de manière totalement écologique puisque la terre se nourrit de l’eau de l’aquarium. Citizen Farm : 800kg de légumes et 400 poissons par an... sur 15m2 !