background preloader

Culture

Facebook Twitter

Participation, interculturel, espace public
Loi NOTRe, loi CAP

Par la culture et pour la liberté : l'éducation populaire, une résistance humaniste. J’ai enfin découvert l’éducation populaire en 1998 aux Sablons, un quartier du Mans, en participant et animant un projet de développement social local à partir d’un micro-quartier, Artois-Churchill, en restructuration urbaine.

Par la culture et pour la liberté : l'éducation populaire, une résistance humaniste

Agent de développement au sein de la Mission développement social urbain, ma tâche consistait à développer la participation des habitants. Il était écrit dans le projet initial que celle-ci s’appuierait sur des pratiques sociales innovantes. Un rapport d’étude sur les précédentes réhabilitations avait fait ressortir que, au-delà des façades et espaces extérieurs, la vie sociale ne s’améliorait pas automatiquement, voire continuait à se détériorer malgré les travaux.

La transformation du quartier d’un point de vue urbain devait s’accompagner de changements dans les relations sociales. Lorsque je suis arrivé en mai 1998, dès septembre, les trois tours, phares négatifs, du secteur Monts d’Arrée devaient être détruites (cf. illustr. p. 48). Alain Manac'h - Histoire, culture et liberté. Comment as-tu connu Culture et Liberté ?

Alain Manac'h - Histoire, culture et liberté

En 1972, j’étais technicien machiniste au « Palace » (théâtre parisien). Depuis 68, avec quelques copains, on avait créé le « Théâtre du Levant », c’est là que je me suis formé à l’expression. Je connaissais Colette SOMMIER, permanente de Culture et Liberté Ile de France. Elle intervenait dans des Foyers de Jeunes Travailleurs. Lucioles. À propos de lucioles.

lucioles

Forum des lucioles synthèse juin-juillet 2015. Appel. Le présent appel a pour but, comme son titre le précise, de mobiliser tous les acteurs de la culture pour refonder et développer l’engagement des collectivités territoriales de l’agglomération grenobloise.

Appel

La situation de notre pays est préoccupante. Nombre de nos concitoyens souffrent. La santé, l’éducation, la culture, notamment, reçoivent des coups dont on ne mesure pas les conséquences sociétales. Infos Grenoble : - Musique : vers une fermeture du Ciel ? - article publié par Aurélien Martinez 54675. Réhabilitation de la Tour Perret : un défi qui fait cause commune – Grenoble, une ville pour tous.

« Madame Cadoux, Il y a des défis, lorsqu’ils touchent à l’histoire de notre ville, à son image, à ses valeurs, à son identité, il y a des défis qui font cause commune, et que l’on doit aborder dans le calme de l’intérêt général.

Réhabilitation de la Tour Perret : un défi qui fait cause commune – Grenoble, une ville pour tous

La réhabilitation de la Tour Perret compte, bien sûr, parmi ces défis. Vous l’avez rappelé, cet édifice est l’unique vestige de l’Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme de 1925. Il est classé Monument historique et labélisé « Patrimoine XXe ».

Tricycle

MC2. Chantier des cultures. Comité d'avis. Rendre les cultures accessibles au plus grand nombre – Grenoble, une ville pour tous. Théâtre Municipal : une saison 2016-2017 sur trois plateaux La saison 2016-2017 du Théâtre Municipal de Grenoble se jouera sur les trois plateaux des Théâtre Municipal, Théâtre de Poche et Théâtre 145.

Rendre les cultures accessibles au plus grand nombre – Grenoble, une ville pour tous

Cette saison répond aux missions suivantes : La saison 2015-2016 du Théâtre Municipal avait déjà permis d’ouvrir cet équipement à un public plus large, avec une programmation diversifiée et une fourchette de tarifs passant de 20-45 € (en 2014-2015) à 10-30 € (en 2015-2016). Un Théâtre municipal… pour tous – Grenoble, une ville pour tous. Avec 36 spectacles et 57 levées de rideaux en 2015-2016 (contre 28 spectacles en 2014-2015), le Théâtre Municipal affiche une programmation ambitieuse.

Un Théâtre municipal… pour tous – Grenoble, une ville pour tous

Plusieurs nouveautés permettront d’ouvrir plus largement l’équipement aux acteurs ainsi qu’aux publics dans le cadre d’un projet d’établissement en pleine évolution. Un Théâtre plus accessible : entre tarifs en baisse et gratuité Rendre accessible le Théâtre Municipal à une plus large population passe par une nouvelle politique tarifaire. Là où la saison 2014-2015 proposait des tarifs pleins allant de 20 à 45 €, 2015-2016 proposera une fourchette à la baisse située entre 10 et 30 € la place.

Infos Grenoble : Interview d'Éric Piolle et de Corinne Bernard - « Si ça frotte, c’est peut-être qu’on est au bon endroit » - article publié par Aurélien Martinez 54144. Depuis votre victoire en mars 2014, les tensions avec le milieu culturel s’amplifient, comme on a pu le constater en septembre dernier lors d’un Chantier des cultures houleux… Éric Piolle : Il y a toujours un besoin de rencontre et de débat autour la chose culturelle, c’est normal.

Infos Grenoble : Interview d'Éric Piolle et de Corinne Bernard - « Si ça frotte, c’est peut-être qu’on est au bon endroit » - article publié par Aurélien Martinez 54144

Et ce débat passe forcément par des moments de tension d’abord parce qu’il y a une histoire de vivacité culturelle à Grenoble, et aussi parce que, partout en France, le modèle culturel change. Infos Grenoble : Quatre dossiers sur la table de Corinne Bernard, adjointe aux cultures de la Ville de Grenoble. - Grenoble : les dossiers d'Éric Piolle et Corinne Bernard - article publié par Aurélien Martinez 54151. Le Ciel / la Belle électrique.

Infos Grenoble : Quatre dossiers sur la table de Corinne Bernard, adjointe aux cultures de la Ville de Grenoble. - Grenoble : les dossiers d'Éric Piolle et Corinne Bernard - article publié par Aurélien Martinez 54151

Culture : les perdants de l’année. [Mise à jour] : Suite à un commentaire, nous avons modifié l’article à propos du Prunier Sauvage.

Culture : les perdants de l’année

Sa subvention n’est pas en baisse de 25000 euros comme écrit dans un premier temps. Nos excuses pour cette erreur. Nous arrivons à un total de 280.000 euros d’économies. La semaine dernière, au conseil municipal, la majorité a parlé culture. Festivals : où est le pognon ? Après s’être intéressé de près au festival de street art de Grenoble qui s’est tenu en juin, on a fait le tour des autres festivals du coin. Alors que deux festivals sont nés cette année dans le centre-ville, deux autres ont dû passer leur tour. Revenons un instant sur les petits nouveaux. Gre.mag, le webzine de la Ville de Grenoble. C’est le mot d’ordre pour la saison 2015-2016. Et ce soutien s’accentuera encore à la rentrée, quand le Théâtre 145 et le théâtre de Poche seront intégrés au Théâtre municipal. Richard III, Cie La Troup’Ment, 29 avril 2016, Théâtre de Grenoble Une vingtaine de compagnies et associations locales sont accueillies au Théâtre municipal cette saison.

Ainsi, en septembre dernier, la compagnie Le Contre-PoinG a bénéficié d’une mise à disposition du lieu pendant dix jours pour construire son projet de spectacle avant de présenter une étape de travail au public. En février, ce sont les Zinzins qui s’installeront en résidence pour une création jeune public. Gros clash et nouveau festival de street art : où va la culture à Grenoble ? L’écologiste Corinne Bernard a fait une entrée en mandat remarquée en mettant le chef d’orchestre Marc Minkowski, dans une colère verte. Petit exercice de dissection : le budget de la culture à Grenoble. Les comités d’avis devaient être le symbole de « plus de transparence et de démocratisation de la subvention », dixit Corinne Bernard, adjointe aux cultures.

Dans les faits, ils ne peuvent s’exprimer que sur 17% des subventions culturelles. Lesquelles sont en baisse de 775.000 euros, et non 600.000 comme annoncé. Fête des Tuiles : Grenoble a fait sa mini révolution. REPORTAGE VIDÉO – La toute première Fête des Tuiles, nouvel événement festif grenoblois cher à la municipalité, s’est déroulée ce samedi 6 juin à Grenoble. Derrière les murs du Grenoble Street Art Fest. Infos Grenoble : Rencontre avec Corinne Bernard - Corinne Bernard : « Oui, on aime la culture ! » - entretien publié par Aurélien Martinez 49152. Vous êtes la nouvelle adjointe aux cultures de la Ville de Grenoble. Pouvez-vous vous présenter ? Les Musiciens du Louvre Grenoble » SAUVEZ LES MUSICIENS DU LOUVRE GRENOBLE.

Droits culturels

Il se passe quelque chose… (sauf dans la culture) Quelle place la gauche donnera-t-elle à la culture ? Le rôle de la culture et la place de l’artiste, déformés par le prisme de l’idéologie néolibérale. Détails Politique Publié le 12 avril 2012. Studyculture leaflet fr.