background preloader

Comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Stress numérique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stress numérique

Le stress numérique est la conséquence de l’amplification des mécanismes de stress par un environnement numérique omniprésent : en France le nombre de cartes mobiles (ou cartes SIM) actives (80 millions) [1] dépasse le nombre de français (66 millions) et au moins trois réseaux sont simultanément disponibles pour plus de 99% de la population. Cette dénomination, intègre le nouveau paradigme numérique (Cf. section 1), auquel est associé le caractère addictif du numérique[1].

Du stress au burnout ou syndrome d'épuisement professionnel (état d’une personne soumise à des facteurs de stress organisationnels permanents et répétitifs qui altèrent son bien-être et épuisent ses ressources)[2] et d'usages libres aux dépendances numériques (voire à l'association des deux), les enjeux sont multiples. Numérique : nouveau paradigme et nouvelles dimensions, nouveaux risques[modifier | modifier le code] Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La gazette de Danièle : "Des idées et des Arts...". Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ?

Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La gazette de Danièle : "Des idées et des Arts..."

Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Il faut faire le distinguo entre les moments excessifs et l’addiction.

Dan Véléa : La « e-dépendance » et le concept de cyberdépendance sont apparus vers le milieu des années 1990. Les premiers écrits sont nord-américains, Ivan Goldberg, suivi en 1996 par mes écrits français. Place et rôle des usages des jeux vidéo et d'internet dans la souffrance psychologique. Sur la notion d’addiction La notion de toxicomanie, désignée en anglais par l’expression addiction to drug fut progressivement remplacée dans le discours médico-psychiatrique par la notion d’addiction.

Le terme, qui désigna tout d’abord les conduites de dépendances à des substances psychoactives (alcool, drogue…), fut étendu à partir des années 1990 aux conduites de dépendances à un comportement, telle que la boulimie, la cleptomanie ou plus récemment l’addiction à internet. Cependant la notion d’addiction ne fait pas l’unanimité auprès des professionnels de la santé mentale, car sa définition reste encore aujourd’hui floue. Selon M. Valleur et J. L’adjectif « addictif » fait écho à deux situations : à la difficulté de mettre fin à une sensation particulière,à la tendance de persister dans une conduite. Peu à peu, la notion d’addiction tend à se diversifier. Le psychologue phénoménologiste E. Comment devient-on accro au numérique ?

Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque.

Comment devient-on accro au numérique ?

Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir. Maîtriser son temps à l’heure du numérique. Revue du net18/02/2016Les faits marquants repérés cette semaine par notre équipe de veille Selon les chercheurs de l'Einstein Medical Center de Philadelphie, « à six mois, plus du tiers des américains sont déjà familiarisés avec les smartphones ».

Maîtriser son temps à l’heure du numérique

Une existence qui commence en fixant une partie de l’attention sur les écrans (bien trop tôt selon Serge Tisseron ) pour compter, 80 ans plus tard, près de 100.000 heures de connexion pour usage privé, et bien plus si l’activité professionnelle le nécessite ! Comment est-ce supportable se demande Thierry Le Fur , expert en comportements numériques et addictifs ?

Tout le défi réside, selon lui, dans la gestion de son corps (bouger pour éviter les troubles musculo-squelettiques ) et de son temps. Parvenir à un équilibre face aux sollicitations numériques demande de réinscrire l’attention dans une notion plus anthropologique, comme l’explique Yves Citton en parlant « d’écologie de l’attention ». Même combat avec les jeux vidéos ? 2013 FOURATI REG. Psychologue des usages numériques et des addictions. Psy et Geek ;-) Les comportements addictifs liés à l’usage du numérique.