background preloader

Laïcité

Facebook Twitter

Crèches dans les lieux publics : la laïcité n'est pas contre les traditions françaises. FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le rapporteur public du Conseil d'Etat recommande d'autoriser, sous conditions, les crèches dans les bâtiments publics.

Crèches dans les lieux publics : la laïcité n'est pas contre les traditions françaises

Pour le professeur Guillaume Drago, cette conception fort ancienne de la laïcité est légitime. Guillaume Drago est professeur de Droit public à l'Université Panthéon-Assas (Paris II) et directeur du Centre d'études constitutionnelles et politiques. FIGAROVOX. - Concernant les crèches dans les mairies, le rapporteur public du Conseil d'Etat recommande d'autoriser, sous conditions, les crèches de Noël dans les bâtiments publics, au nom du principe de laïcité.

Comment comprenez-vous cette annonce? Guillaume DRAGO. - Je crois que c'est une volonté de la pacification du débat public qui guide le rapporteur public du Conseil d'État. Le rapporteur public, Aurélie Bretonneau, a déclaré: «Nous ne croyons pas que le contexte de crispation sur la laïcité vous impose d'instruire par principe le procès de la crèche». Le Conseil d'État autorise les crèches de Noël dans les lieux publics.

Le Conseil d'État s'est réuni vendredi matin à pour examiner la question sensible de l'installation d'une crèche de Noël dans les lieux publics.

Le Conseil d'État autorise les crèches de Noël dans les lieux publics

La plus haute juridiction administrative française se penchait sur le cas de deux affaires similaires, à Melun et en Vendée, où deux juridictions ont rendu des décisions contradictoires. Elle recommande d'autoriser les crèches dans les lieux publics, sous conditions. J. Ferry : Circulaire du 17 novembre 1883. Détails Catégorie : Textes et rapports officiels Création : samedi 17 novembre 1883 Publication : jeudi 10 avril 1997 Écrit par J.

J. Ferry : Circulaire du 17 novembre 1883

Ferry Affichages : 22825 Adressée par M. le Ministre de l'Instruction publique Aux instituteurs, concernant l'enseignement moral et civique "Aux affaires" depuis le 30 janvier 1879, Jules Ferry (qui occupait à la fois la Présidence du Conseil et le Ministère de l'Instruction publique) quitta son poste le 17 novembre 1883 (il fut remplacé à la tête du Ministère de l'Instruction publique par Armand Fallières). M. Paris, le 17 novembre 1883. Les valeurs de la République ( laïcité de l'école....) Un signe, comme son nom l’indique, signifie quelque chose.

Les valeurs de la République ( laïcité de l'école....)

Celui qui le porte, même s’il n’en a pas toujours une claire conscience, adresse un message autour de lui. Ceux qui le perçoivent sont toujours susceptibles de l’interpréter. Jules Ferry, père des grandes lois scolaires. Jules Ferry est un politicien, avocat et journaliste controversé.

Jules Ferry, père des grandes lois scolaires

Il demeure toutefois une figure incontournable de l’enseignement pour avoir établi la scolarité primaire laïque, gratuite et obligatoire. Biographie Né le 5 avril 1832 à Saint-Dié de père avocat, Jules Ferry grandit dans une atmosphère austère. Avocat à 19 ans, journaliste et polémiste réputé, il se lie dès 1857 avec les chefs républicains dont Léon Gambetta.

Il est élu président du Conseil des Ministres en 1880 et occupe les ministères de l’Instruction publique, des Beaux-arts et des Affaires étrangères entre 1879 et 1885.Jules Ferry mène un programme éducatif ambitieux de développement de l’enseignement primaire public et de lutte contre l’analphabétisme. L’enseignement primaire public gratuit. Fiche loi 1882 ecole laïque et obligatoire. Les fondements juridiques de la laïcité en France - Laïcité : les débats, 100 ans après la loi de 1905. Textes à valeur constitutionnelle.

Les fondements juridiques de la laïcité en France - Laïcité : les débats, 100 ans après la loi de 1905

Dossiers d'histoire - Les lois scolaires de Jules Ferry - Sénat. La loi sur l'enseignement primaire obligatoire vise deux objectifs : rendre l'instruction obligatoire, bien sûr, mais aussi laïque.

dossiers d'histoire - Les lois scolaires de Jules Ferry - Sénat

En ce qui concerne l'obligation, le texte ne fait que consacrer une série d'efforts qui ont déjà largement porté leurs fruits, même s'il reste encore, en 1878, environ 600 000 enfants non scolarisés. La loi vise les enfants des deux sexes, de six à treize ans. Elle encadre les possibilités d'absence et prévoit un système gradué de sanctions en cas de manquements répétés et injustifiés. Enfin, elle ouvre la possibilité d'inscrire les enfants dans des établissements privés ou de leur faire donner une instruction à domicile. La scolarité est couronnée par un certificat d'études, ou validée par des examens annuels pour les enfants éduqués dans leur famille.

Le texte est transmis au Sénat pour la première fois le 21 janvier 1881. La laïcité en France, histoire de la laïcité en France. La laïcité de la République Française figure en bonne position dans le texte constitutionnel en vigueur, à savoir dans la Constitution de 1958.

La laïcité en France, histoire de la laïcité en France

En effet, la laïcité est affirmée dès le premier article de notre Constitution qui dispose que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Si la République Française ne reconnaît et ne salarie aucun culte, comme le précise la loi du 9 décembre 1905, chaque français a droit à une appartenance religieuse ou à une non appartenance religieuse. Histoire de la laïcité française L’histoire de la laïcité en France peut être divisée en deux moments, comme l’a bien mis en évidence Jean Baubérot dans une grande partie de ses écrits. Il parle ainsi des « deux seuils de laïcisation ». La loi de séparation des Eglises et de l'Etat (1905) Vue comme une particularité française, la laïcité a fêté en 2005 ses cent ans.

La loi de séparation des Eglises et de l'Etat (1905)

Elle est pourtant plus que jamais critiquée et contestée, à droite comme à gauche, si bien que la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905 vit peut-être ces derniers instants. Revenir sur l’histoire de cette loi décisive peut nous aider en partie à comprendre ce principe philosophique et politique si difficile à définir, mais aujourd’hui constitutionnel, garant de l’égalité républicaine. La première séparation de l’Eglise et de l’Etat (1795) Sans revenir ici aux origines les plus profondes de la laïcité (qui nous emmènent bien avant les Lumières), il faut nous arrêter sur un fait souvent méconnu, la première loi de séparation entre l’Eglise et l’Etat, qui apparaît dans la Constitution de l’an III (1795) : « Nul ne peut être empêché d’exercer, en se conformant aux lois, le culte qu’il a choisi.

Nul ne peut être forcé de contribuer aux dépenses d’un culte. Bibliographie non exhaustive - H. 9 décembre 1905 - Séparation des Églises et de l'État - Herodote.net. Le 9 décembre 1905, le député socialiste Aristide Briand (43 ans) fait voter la loi concernant la séparation des Églises et de l'État.

9 décembre 1905 - Séparation des Églises et de l'État - Herodote.net

La loi s'applique aux quatre confessions alors représentées en France : le catholicisme, la confession d'Augsbourg (les protestants luthériens), les réformés (les protestants calvinistes) et les israélites. Politique, religion et laïcité  : perspectives théoriques et débats contemporains. Pr Pierre Rosanvallon © P. Imbert, Collège de France 1L’Institute for Advanced Study (IAS) et le Collège de France ont décidé d’un commun accord d’organiser chaque année, alternativement, un séminaire fermé autour d’un thème de réflexion commune, auquel seraient également conviés des membres d’autres institutions. Les idées, André Comte-Sponville, Laïcité, Religion, Athéisme. Ce n’est pas l’athéisme. Ce n’est pas l’irréligion. Encore moins une religion de plus. La laïcité ne porte pas sur Dieu, mais sur la société. Ce n’est pas une conception du monde ; c’est une organisation de la Cité.

Pierre Merle : La fausse laïcité à la française. "La France, pays des droits de l'Homme, a une législation d'exception : la laïcité scolaire se construit contre la liberté". Le sociologue Pierre Merle analyse le glissement législatif opéré en 2004. Il le confronte aux accords internationaux de la France et aux textes fondateurs de sa démocratie : déclaration des droits de l'Homme, constitution. En négation avec ces fondamentaux, " les grands principes juridiques, nationaux et internationaux, sont progressivement oubliés, l'ignorance préférée à la connaissance". Pierre Merle interroge : "D'où peut naître une ère nouvelle si ce n'est en s'inspirant des exemples réussis de laïcité scolaire et en respectant les textes juridiques fondateurs des démocraties et de la République ? " Cours de Philosophie - La laïcité. La laïcité est le fruit, comme l’explique Jean Baubérot, « d’une longue histoire conflictuelle opposant, tout au long du 19ème siècle, ceux qui veulent que la France redevienne la fille aînée de l’Eglise catholique et ceux qui pensent que la France moderne doit être la fille de la Révolution de 1789 ».

Si la laïcité, dans son principe, n’est pas hostile aux religions, elle est cependant résolument anticléricale. Laïcité et Philosophie. La laïcité en questions. Par Pierre Tournemire, vice-président de la Ligue de l'enseignement, en charge de la laîcité Texte publié dans TDC n°903, 2005 Loi de séparation du 9 décembre 1905 La loi de 1905 ne sera donc pas, contrairement à une idée reçue, l'œuvre d'Émile Combes. Elle est largement inspirée du rapport de la Commission parlementaire présidée par Ferdinand Buisson. Ancien collaborateur de Jules Ferry, il est une personnalité importante du parti radical. Laïque indiscutable, il préside l'Association nationale des libres-penseurs et la Ligue de l'enseignement. Les fondements juridiques de la laïcité en France - Laïcité : les débats, 100 ans après la loi de 1905.

Maison de la Laïcité  » La Laïcité. Mais qu’est-ce que cette Maison de la Laïcité ? Chuchote t- on dans les coulisses. Certains détournent leurs regards, d’autres déchirent les invitations à un spectacle, à une exposition ou autres activités. La méconnaissance fait peur !... Ne serait-ce pas plus simple d’ouvrir la porte du dialogue ? La laïcisation de la société n’est pas un processus antireligieux, mais le seul moyen pour garantir à chacun un réel respect de ses convictions religieuses ou philosophiques.

Philippe Grollet, président sortant du Centre d’Action Laïque communautaire, dans son discours à l’occasion de la rentrée académique de la faculté ouverte des religions et des Humanismes laïques à Charleroi le 6 octobre 2005, a décrit ce qu’il entend par laïcité.