background preloader

Non mixité- proféministe

Facebook Twitter

Pour une non-mixité entre féministes – Revue POSSIBLES. Par Stéphanie Mayer vol38_no1_s1p1_Mayer Une des caractéristiques des féminismes, héritée des luttes passées, est son autonomie politique, laquelle est liée à une conception du séparatisme.

Pour une non-mixité entre féministes – Revue POSSIBLES

UQAM : Un 5 à 7 féministe «non mixte» sème la controverse. À la veille de la Journée internationale des femmes, un 5 à 7 féministe «interdit aux hommes» sème la controverse à l’UQAM.

UQAM : Un 5 à 7 féministe «non mixte» sème la controverse

Le Comité féministe en éducation, créé par des étudiantes en Science de l’Éducation, organise l’événement qui aura lieu ce lundi au bar Le Département de l’UQAM. Seuls les «hommes cis» en sont exclus, c’est-à-dire ceux qui se perçoivent hommes et sont nés avec l’attribut masculin. Les hommes trans, eux, sont les bienvenus, précisent les organisatrices. Oui au droit de discriminer. Dans le fil de discussion précédent, un lecteur me demande: Je me demandais quelle serait l'opinion de Martin Masse dans le cas du bar de Longueuil qui avait refusé de servir deux noirs sous prétexte que cela faisait fuir la clientèle.

Oui au droit de discriminer

On aura appris que le bar a finalement été condamné à verser une indemnité aux plaignants. Les femmes dans les bars gais: la loi continue de favoriser les fémifascistes. Par Martin Masse En 1986, le gouvernement du Québec a forcé toutes les tavernes, ces refuges pour les hommes qui veulent prendre une bière en ayant la paix, à ouvrir leurs portes à la clientèle féminine.

Les femmes dans les bars gais: la loi continue de favoriser les fémifascistes

Plus de deux décennies plus tard, la loi continue de persécuter les commerces pour hommes en leur appliquant des règles antidiscrimination absurdes. Réunions non-mixtes à Nuit debout : sectaires ? Non, elles libèrent la parole des femmes. Photo lors d'une assemblée générale à Nuit Debout, à Paris, le 18/04/16 (L.URMAN/SIPA) Depuis quelques jours, une polémique agite l’opinion à propos des réunions féministes non-mixtes au sein des fameuses Nuits Debout.

Réunions non-mixtes à Nuit debout : sectaires ? Non, elles libèrent la parole des femmes

En effet, depuis la création de la commission féminisme que je rejoins quasi tous les soirs avec un énorme enthousiasme, deux réunions ont lieu chaque jour, la première à 17 heures qui est non-mixte, et la seconde à 20 heures, ouverte à toutes et tous. Je ne vais pour ma part qu’aux réunions mixtes, du fait de mon propre parcours militant et de l’organisation interne de mon association, les Effronté-e-s, qui est mixte.

Mais quand certaines nuitdebouteuses ont expliqué qu’elles préféraient, pour évoquer certaines thématiques, se retrouver entre femmes pour libérer leur parole, j’ai accueilli cette demande avec bienveillance. Trans, queers et libéraux font annuler une conférence féministe radicale à Londres. Merci les "gender" dévôts !

Trans, queers et libéraux font annuler une conférence féministe radicale à Londres

Continuez à nous donner la corde pour vous faire pendre ! "Transphobes ! ", "anti-hommes ! ", "féminazis ! ", autant d’expressions intelligentes, faciles à lancer lorsqu’on veut arrêter le débat. Nos amis et nous. Nous comptons de bons amis parmi les hommes.

Nos amis et nous

Nous les fuyons comme la peste, et eux tâchent de forcer notre intérêt : qui ne reconnaîtrait là la démarche même de l’amitié ? Y. Florenne, aux premiers rangs de ceux-ci, n’arrête pas d’être amical du haut de sa colonne du Monde. C. Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a changé pour moi - Rebellyon.info. Si vous emmerdez les luttes féministes, alors vous êtes des ennemis politiques, dites-le clairement.

Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a changé pour moi - Rebellyon.info

Dans ce cas-là, merci de laisser ce site internet aux personnes qui se battent pour leur libération, et écrivez ailleurs. Si les luttes féministes vous emmerdent, alors fermez-la et ne vous battez pas contre elles. Une place à prendre ou à laisser? Depuis la campagne de l’ONU HeForShe portée par Emma Watson, la place des hommes dans le mouvement féministe ne cesse d’alimenter les débats.

Une place à prendre ou à laisser?

Plusieurs féministes sont réfractaires à leur participation, alors que d’autres l’approuvent. Peut-on être un homme féministe? Les universitaires Mélissa Blais, Ryoa Chung et Martine Delvaux discutent de cette épineuse question. Gazette des femmes : Entrons dans le vif du sujet : les hommes ont-ils leur place au sein du mouvement féministe?

Martine Delvaux : La question que je me pose, c’est : Sont-ils vraiment intéressés à y participer?