background preloader

Histoire du 20e siècle

Facebook Twitter

1re Guerre

Situations d'apprentissage. Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine - Musée d’Histoire Contemporaine. Site Officiel Historial. « Histoire et mémoires des deux guerres mondiales », site créé et animé par Jean-Pierre HUSSON. Histoire. Donner une identité au passé. 2e Guerre. La Cinémathèque du Centenaire. Thème 2: la guerre au XXe siècle.

La participation du Canada aux guerres du début du XXe siècle : semer les graines de l’autonomie militaire et du commandement national. Cette information est archivée à des fins de consultation ou de recherche.

La participation du Canada aux guerres du début du XXe siècle : semer les graines de l’autonomie militaire et du commandement national

Histoire Affaires publiques, C-007998 Des officiers du Lord Strathcona Horse pendant la guerre des Boers. par le major-général Daniel Gosselin Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide. Introduction L’histoire de la participation canadienne aux grands conflits du début du XXe siècle – la guerre d’Afrique du Sud (guerre des Boers) et la Première Guerre mondiale – est bien documentée et permet de comprendre parfaitement les répercus sions de la contribution du Canada à ces guerres. L’histoire militaire canadienne s’est largement intéressée aux prouesses des commandants canadiens, mais, en revanche, s’est peu attardée au commandement en lui-même. L’engagement actuel des Forces canadiennes en Afghanistan constitue l’opération expéditionnaire la plus importante de l’armée canadienne depuis la guerre de Corée. Carte fournie par Monica Muller, RMC « Commandement/command : 1.

Les camps de concentration du Québec : cicatrices de guerre. «Des prisonniers de guerre allemands qui s’étaient échappés retournèrent volontairement au Camp Ozada, en Alberta, après s’être retrouvés face à un ours grizzly».

Les camps de concentration du Québec : cicatrices de guerre.

Homeland stories: Ennemies Within Si le visage du Québec n’a pas été défiguré comme celui de l’Europe suite aux deux guerres mondiales qui ont secoué le XXe siècle, il a néanmoins ses cicatrices de guerre, notamment celles laissées par les camps de concentration. Leur présence au Québec est méconnue, tant nos imaginaires sont marqués par l’image classique des camps de la mort nazis. Or, les camps du Québec sont forts différents… Carte des camps canadiens de la Première Guerre.

Peut-on vraiment parler de « camps de concentration »? Selon la définition du Petit Robert, un camp de concentration est un « lieu où l’on groupe, en temps de guerre ou de troubles, les suspects, les étrangers, les nationaux ennemies » (1). Camp de détention de Spirit Lake, district d’Abitibi, QC, 1916 (?) Les premières photographies de l’histoire. La première photographie de l’histoire a été prise au mois d’août 1826, en Bourgogne par le Français Nicéphore Niépce (1765-1833).

Les premières photographies de l’histoire

La photographie, intitulée le Point de vue du Gras, est prise depuis la fenêtre de sa maison de Saint-Loup-de-Varennes, près de Chalon-sur-Saône, sur une plaque d’étain grâce au bitume de Judée, poudre dérivée du pétrole. Elle nécessita dix heures de temps de pose. Première photographie d’êtres humains Daguerréotype du Pont neuf et de la statue d’Henri IV à Paris par Louis Daguerre vers 1837. A gauche, deux personnes assises par terre près de la statue. Blogue sur l'histoire et les actualités canadiennes et internationales.

Cntraveler. Le téléjournal national. Amos, 100 ans d'histoires inusités. ICI Abitibi-Témiscamingue souligne le 100e anniversaire d’Amos en levant le voile sur certains faits méconnus de son histoire.

Amos, 100 ans d'histoires inusités

Découvrez les légendes, les histoires et les anecdotes qui ont ponctué le développement de la première ville fondée en Abitibi. Découvrez La cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila est le symbole le plus connu d’Amos. L’imposant édifice cache en sa fondation une crypte où reposent des personnages mythiques. Au cours de la Première Guerre mondiale, le gouvernement canadien a érigé un camp de détention en Abitibi, près d’Amos.

Amos a eu ses Beatles. Pendant plusieurs années, le Café Radio a été le centre nerveux d’Amos. Comment les Amossois ont-ils fêté les jubilés précédents de la ville? À la fin des années 1930, un certain Armand Sénécal fait l’acquisition d’une caméra 8 mm avec laquelle il tourne certaines des premières images amateurs de l’Abitibi-Témiscamingue naissante. Oscar Thiffault est un monument de la chanson folklorique au Québec. Le XXe siècle, Histoire et civilisation - 5e secondaire. XXe Siècle. Grand Central Terminal Turns 100 - In Focus.